3 mythes sur la façon d’élever des enfants actifs qui réussissent

octobre 29, 2012 Aucun commentaire »
3 mythes sur la façon d’élever des enfants actifs qui réussissent

Richard Monette 29 octobre 2012

Notre dernière publicité télévisée présente la grande vedette de la LNH et papa,  Vincent Lecavalier, qui joue à « marcher sur une corde raide » avec sa fille Victoria et quelques-unes de ses amies. La publicité souligne le fait qu’il est facile, amusant et essentiel de jouer avec ses enfants afin de leur permettre d’apprendre les habiletés physiques fondamentales.

Cette publicité bouleverse en fait les idées reçues sur l’éducation des enfants actifs qui réussissent.

Il y a 3 mythes courants que nous voulons briser :

Mythe 1 : Les enfants apprendront toutes les habiletés dont ils ont besoin par eux-mêmes

Les enfants jouent. C’est cela qu’ils font. Mais jouer c’est plus que le plaisir; le jeu est essentiel à toutes les étapes de développement de votre enfant.

Le jeu est tellement important que les Nations Unies ont reconnu le jeu comme étant un droit fondamental pour les enfants. La déclaration des Nations Unies est la reconnaissance de l’étude qui montre que les enfants ont besoin de jouer pour grandir sur le plan physique, intellectuel, social et émotionnel.

Mais les parents n’ont pas nécessairement conscience du besoin des enfants de jouer une variété de jeux pour développer les habiletés du savoir-faire physique dont ils ont besoin pour atteindre leur plein potentiel.

Notre recommandation :

Il est génial de passer du temps à jouer à des jeux avec vos enfants. Alors que vous jouez avec eux, pourquoi ne pas jouer à des jeux amusants qui aideront aussi votre enfant à apprendre les habiletés fondamentales qui les aideront dans tous les aspects de la vie?

 

Mythe 2 : Les enseignants et les entraîneurs enseigneront à mon enfant les habiletés qu’il doit connaître

Afin que nous puissions vous apporter ce dont vous avez besoin, nous parlons toujours à des parents comme vous. Les parents nous ont dit qu’aider leur enfant à réussir est important. En cours de route, ils sentent que leur responsabilité principale est de s’assurer que leur enfant réussisse sur le plan scolaire. Ce n’est pas que les parents ne comprennent pas l’importance de l’activité physique, mais ils assument que les entraîneurs et les professeurs enseigneront à leurs enfants les habiletés physiques dont ils ont besoin.

En réalité, les parents sont et restent le premier enseignant de leurs enfants, et cela s’applique autant aux habiletés physiques qu’aux habiletés scolaires dont ils ont besoin. Et vous ne commencerez jamais assez tôt. De la naissance à l’âge de 6 ans, les enfants doivent développer les ABC du mouvement – l’agilité, l’équilibre, la coordination, vitesse – en jouant chaque jour à une variété de jeux.

Notre recommandation :

Sachez que vous êtes le premier professeur de votre enfant de toutes les habiletés, surtout des habiletés physiques. Ce dont nous parlons, c’est de faire découvrir à votre enfant beaucoup de jeux amusants. Ne soyez pas inquiet si vous n’êtes pas sportif vous-même. L’idée n’est pas de faire de votre enfant un Olympien; il s’agit de lui apprendre tôt dans sa vie les bonnes habiletés et les habitudes actives. Apprenez à connaître les habiletés fondamentales pour l’âge de votre enfant et contentez-vous de jouer !

 

Mythe 3 : C’est seulement pour les « accros » du sport, mon fils n’est pas un athlète

Dans notre dernier éditorial, nous avons déclaré qu’il n’y a pas d’athlètes nés. Cela a suscité beaucoup de commentaires. Cela a ravivé le débat inné/acquis, mais il n’y a presque rien à redire compte tenu de la nouvelle étude. La science démontre à présent que notre cerveau n’est pas statique et que c’est ce que nous faisons qui en change en fait sa structure.

En d’autres termes, le cerveau que nous avons à la naissance s’adaptera et évoluera selon ce que nous faisons et les habiletés que nous pratiquons. Deux clips vidéos, l’un de Daniel Coyle auteur de The Talent Code et l’autre de Matthew Syed qui a écrit Bounce: How Champions are Made présentent des résumés de l’étude.

S’appuyant sur la science, notre collaboratrice Sara Smeaton, qui se qualifie de « maman non sportive », m’a dit qu’elle avait modifié toute sa perspective de ce qui était possible pour ses enfants. « J’ai toujours pensé que mes enfants ne seraient jamais des athlètes. Je m’étais fait une raison sur le fait qu’ils seraient non-athlètes comme mon mari et moi-même, » a-t-elle déclaré.

Notre recommandation :

Ne tombez pas dans les vieux clichés de sportifs versus non-sportifs ou d’athlètes versus non-athlètes. Tournez-vous plutôt vers le savoir-faire physique comme moyen d’aider vos enfants à se développer en enfants accomplis. Au bout du compte, notre corps est notre fenêtre sur le monde. Que vos enfants deviennent artistes,  magnats des affaires ou des athlètes professionnels, leur corps sera leur outil principal pour s’exprimer et se rapporter au monde autour d’eux.

 

La formule gagnante

La formule est simple : jouez avec vos enfants, et jouez à des jeux amusants qui les aideront à développer des habiletés motrices fondamentales. Avec de nouvelles habiletés, la confiance de vos enfants va s’améliorer. Avec des habiletés et de la confiance, leur degré de jouissance augmentera. Au bout du compte, plus s’amuser dans les activités signifiera que vos enfants pourraient devenir actifs pour la vie !

 

Articles similaires

Que pensez-vous?