5 choses que je ne dirai jamais à des amies qui ont un nouveau-né

novembre 17, 2014 1 Commentaire »
5 choses que je ne dirai jamais à des amies qui ont un nouveau-né

Être un nouveau parent est excitant, fatigant, et parfois carrément épeurant. Vous vous êtes vu confier l’incroyable mission de veiller sur un petit être, et parfois vous vous demandez si vous ne causez pas plus de tort que de bien à votre tout-petit. Savez-vous ce qui ne facilite pas la vie d’un nouveau parent? Les conseils des autres parents. Je ne parle pas des appels à 3 heures du matin à votre maman lorsque votre bébé n’arrête pas de pleurer. Je parle des étrangers dans le bus ou chez le commerçant qui pensent qu’il est normal de vous aider à élever votre enfant. Mon fils a présentement un an, et beaucoup de mes proches sont sur le point d’accueillir leur premier enfant et je me sers de mon expérience pour pouvoir les aider et les guider tout au long de cet extraordinaire moment de leur vie. Voici le top 5 de ce que je ne dirai pas à de nouveaux parents (et il va sans dire que je ne m’aventurerai jamais à conseiller un parfait inconnu sans qu’il me le demande) :

1. J’espère que tu (allaites, donnes le biberon, une suce à ton bébé…)

Je ne demanderai pas à mes amies comment elles nourrissent leur bébé, comment elles le calment ou combien d’heures il dort. Je me contenterai d’écouter et de sourire. Je pars du principe qu’elles optent pour ce qui fonctionne le mieux pour leur bébé et leur famille, parce qu’en fait, c’est tout ce qui compte.

2. Il fait trop froid (ou chaud) pour faire prendre l’air à ton bébé.

Mon fils était un nourrisson l’hiver dernier, (celui qui n’en finissait pas) mais je savais que malgré le froid, il était important que nous prenions l’air, tant que nous étions vêtus adéquatement pour cela. Alors les amies, je ne vous critiquerai pas si vous sortez avec votre bébé dans la canicule ou s’il gèle. Vous resterez actives, votre bébé peut faire une sieste (ou simplement savourer le moment) et il est bon d’instaurer la routine de sortir tous les jours — quelque soit le temps — dès le départ.

3. Ne le prenez pas trop dans les bras, il sera trop gâté.

Prenez votre bébé dans les bras autant qu’il vous plaira. Si votre bébé est indépendant et qu’il préfère voler de ses propres ailes, tant mieux. Mais n’allez surtout pas croire que votre enfant ne pourra pas couper le cordon ombilical à 17 ans parce que vous l’aurez trop tenu dans vos bras. Faites lui des câlins, embrassez le, chatouillez le et prenez votre petit ange dans vos bras autant qu’il vous plaira et autant qu’il le veut. Et rappelez-vous, c’est votre bébé, pas celui de Suzy votre voisine qui vous a gratifiée d’un conseil l’autre jour.

4. Votre bébé paraît petit (ou grand) pour son âge.

Étant la maman d’un prématuré qui a connu quelques difficultés pour nourrir son bébé, je vous assure qu’il était frustrant d’entendre de parfaits inconnus donner leur opinion sur la taille de mon bébé (tout le monde partait du principe qu’il n’était pas assez nourri à cause de sa petite taille). Je me contenterai de lui faire une pichenette, d’embrasser son bedon et donner de l’amour aux bébés de mes amies, quelque soit leur taille. Je suis persuadée que les médecins et autres professionnels du corps médical restent vigilants.

5. « Il est (grognon/fatigué/affamé/inconfortable/etc.) »

Bien que chacun essaye simplement de donner des conseils et un coup de main, j’ai trouvé cela pénible lorsque les gens autour de moi (et même les gentils inconnus dans le métro) s’en mêlaient avec des « mais pourquoi pleure-t-il comme cela ? » Ces avis non sollicités peuvent empêcher les parents de s’en remettre à leur instinct lorsqu’une personne qui ne connaît pas leur bébé essaye de deviner ce qui ne va pas. Sachant combien cela peut générer de stress, je veillerai à rester calme et à offrir des conseils seulement lorsqu’on me sollicitera.

Une chose que je dirai à mes amies…

Je leur dirai toujours, lorsqu’elles réclameront de sages conseils, de toujours suivre la voix de leur cœur. Même lorsque l’incontournable livre qui vous a été présenté au groupe de jeunes mamans vous dit de faire quelque chose, faites marche arrière et décidez par vous-même si c’est ce qu’il y a de mieux pour votre bout de chou. Même si vous êtes parent pour la première fois, vous-même (et votre conjoint) connaissez mieux votre enfant que quiconque.

Articles similaires

Un Commentaire

  1. le webmarketing novembre 19, 2014 at 9:32 - Reply

    Bravo, ton blog est vraiment réussi

Que pensez-vous?