5 sports aux Jeux panaméricains que vous ne connaissez peut-être pas

juillet 13, 2015 Aucun commentaire »
5 sports aux Jeux panaméricains que vous ne connaissez peut-être pas

Du 10 au 26 juillet, plus de 7000 athlètes provenant de 41 pays vont faire la démonstration de leurs capacités athlétiques exceptionnelles lors des XVIIes Jeux panaméricains à Toronto.

Alors que les Jeux olympiques de Vancouver avaient réuni 2600 athlètes et ceux de Montréal un peu plus de 6000, les Jeux panaméricains de Toronto constitueront l’événement multisports le plus important (en termes de nombre d’athlètes) à n’avoir jamais eu lieu au Canada.

Les athlètes prendront part à quelque 36 sports, dont bon nombre vous sont familiers, à vous comme à vos enfants.

Mais, parmi les sports « traditionnels » tels que le soccer, le baseball, la natation, la gymnastique ou encore le basketball, certains sont peut-être moins connus.

Quelle magnifique occasion de découvrir d’autres sports, d’essayer de comprendre leurs règles et, mieux encore, d’y jouer avec vos enfants! C’est également un excellent rappel des innombrables façons de demeurer actif.

Si jamais vos enfants n’apprécient guère le baseball, le hockey ou un autre sport auxquels jouent leurs amis, sachez qu’il existe un moyen amusant de bouger pour tous les enfants.

  1. Marche athlétique

Je croyais marcher rapidement en faisant le tour de mon quartier d’un bon pas, jusqu’à ce que je découvre le rythme des marcheurs athlétiques. Eux, ils sont vraiment rapides! La marche athlétique a fait son entrée aux Jeux panaméricains en 1951 chez les hommes et en 1999 chez les femmes. Les hommes participent à des épreuves de 20 ou 50 km, alors que le parcours pour les femmes est de 20 km.

Les règles sont les suivantes :

  • Comme la course, la marche athlétique est une course à pied, à la différence que les marcheurs doivent avoir en tout temps un pied en contact avec le sol. En d’autres termes, l’orteil du pied arrière ne doit pas quitter le sol avant que le talon du pied avant l’ait touché.
  • Les marcheurs doivent également garder leur jambe de soutien tendue au-dessus du point de contact et la maintenir ainsi jusqu’à ce que leur corps passe au-dessus de ce point de contact.

Les marcheurs peuvent mettre moins de 4 à 5 minutes pour parcourir un kilomètre, le record du monde pour un 20 km (soit presque un demi-marathon) étant de 1 heure et 16 minutes. Le record du monde du demi-marathon à la course est de 58 minutes.

C’est un sport amusant à regarder et à essayer avec des enfants. Bien que ceux-ci puissent trouver les marcheurs un peu étranges, ils se rendront vite compte que marcher rapidement en gardant toujours un pied au sol n’est pas une petite affaire. Bien entendu, il n’est pas question de faire marcher des enfants pendant 20 km; tracez sur le trottoir, dans un parc ou une cour d’école un parcours de 50 ou 100 m et voyez si les enfants sont capables d’améliorer leur temps à chaque tentative. Vous pouvez également les entraîner à la marche athlétique sur le chemin de l’école. Si les distances trop courtes les ennuient, amenez-les sur la piste d’athlétisme d’une école locale et demandez-leur de marcher un tour ou deux.

  1. Lancer du disque

Le lancer du disque, dont on trouve des représentations datant de plusieurs milliers d’années dans l’art et la littérature de la Grèce Antique, fait partie des Jeux panaméricains pour les hommes comme pour les femmes depuis la première édition, en 1951.

Le lanceur de disque commence debout dans le cercle de lancer, à l’intérieur d’une cage, dos à l’aire de chute, ou secteur de chute. Il pivote ensuite sur lui-même pendant un tour et demi, puis lance le disque le plus loin possible. L’athlète ne peut toucher que l’intérieur de la bordure du cercle de lancer. Le disque pèse 1 kg (2,2 lb) pour les femmes et 2 kg (4,4 lb) pour les hommes; le record du monde de lancer du disque est de 74,08 mètres.

Comme pour tous les sports (et presque tout dans la vie), la meilleure façon de réussir au lancer du disque consiste à s’entraîner. Emmenez vos enfants avec un disque léger (par exemple un frisbee) dans un parc ou un champ et entraînez-les à pivoter et à lancer leur disque. Voyez à quelle distance il sont capables de lancer leur frisbee dans une zone délimitée par des cordes (vous pouvez utiliser des cordes à sauter). Ils n’atteindront certainement pas 74 mètres, mais ils auront beaucoup de plaisir à tenter de battre leur record à chaque tentative.

  1. Handball

Lorsque j’ai appris que le handball avait sa place aux Jeux panaméricains, cela m’a rappelé ces parties de balle au mur avec mes amis dans la cour d’école. Mais le handball est en fait bien différent de ce jeu certes amusant, mais beaucoup moins rapide.

Le handball est d’abord apparu en Europe à la fin du XIXe siècle et a fait son entrée aux Jeux panaméricains en 1987.

Il s’agit d’un sport très rapide où deux équipes de 7 joueurs (dont un gardien de but) s’affrontent sur une surface à peine plus grande qu’un terrain de basket. Le but du jeu consiste à lancer le ballon dans le filet adverse. Le filet est haut de 2 mètres et large de 3 mètres (6,5 pieds par 10 pieds approximativement, soit environ 4 pieds plus large et 2 pieds plus haut qu’un but de hockey).

Les joueurs font progresser le ballon par rebond ou en driblant le plus possible pour se rapprocher du but adverse. Lorsqu’il saisit le ballon, un joueur peut marcher un maximum de trois pas, puis il doit passer ou tirer au but. S’il fait plus de trois pas sans dribler ou retient le ballon plus de trois secondes, il y a « marcher » et le ballon est remis à l’équipe adverse. Les buts sont entourés d’une zone de 6 mètres dans laquelle seul le gardien a le droit de pénétrer, c’est pourquoi les tirs doivent se faire en lançant le ballon depuis l’extérieur de la zone, ou en sautant dans la zone tout en tirant (le joueur ne doit plus avoir le ballon en mains lorsqu’il retombe dans la zone).

Les défenseurs peuvent utiliser leurs mains pour bloquer le ballon et leur paume ouverte pour prendre le ballon à un joueur adverse. Les contacts du corps sont autorisés dans un face-à-face, mais le défenseur ne peut pas tirer ni frapper le ballon dans les mains de son adversaire, agripper celui-ci par le corps ou le maillot, le pousser, ni courir ou sauter sur un adversaire.

Les joueurs ne peuvent utiliser que leurs mains pour toucher le ballon, à l’exception du gardien de but qui peut utiliser toutes les parties de son corps, y compris les pieds, pour bloquer les tirs.

Une partie se compose de deux mi-temps de 30 minutes, sans interruption après un but; des parties de 20 à 30 buts par équipe sont donc chose courante.

Pour initier les enfants au handball, il faut adapter la taille du terrain et celle du ballon à leur âge. On peut jouer au handball dans une ruelle ou une cour d’école avec des buts de hockey, ce qui permet aux enfants de s’entraîner à dribler le ballon, tirer au but et essayer d’arrêter leurs adversaires. Au Canada, de nombreux camps de jour ont commencé à intégrer le handball dans leurs programmes multisports.

  1. Triathlon

Le triathlon est l’un des plus sports les plus récents et l’un de ceux qui connaissent la plus forte croissance au monde. La première épreuve a eu lieu en Californie en 1974, et ce sport est apparu aux Jeux panaméricains en 1995. Un total de 35 femmes et 35 hommes participeront au triathlon à Toronto cet été.

L’épreuve se compose de 1500 mètres de nage en eau libre, de 40 km de cyclisme sur route et de 10 km de course à pied. Passer d’une combinaison à une tenue de cyclisme, puis monter sur un vélo, constitue la première transition, ou T1, alors que passer du vélo à la tenue de course est dite T2.

Bien que le triathlon soit une épreuve relativement moderne, les épreuves destinées aux enfants (tout comme celles destinées aux adultes) gagnent rapidement en popularité. Les enfants savent nager, faire du vélo et courir, mais enchaîner ces trois disciplines sans temps mort constitue tout un défi. On trouve des groupes d’entraînement au triathlon dans toutes les provinces à travers le pays et des courses d’initiation « Try a Tri » ont lieu toute l’année.

À la maison, cependant, les enfants peuvent s’entraîner à associer deux épreuves telles qu’une course à vélo et une course à pied ou, si vous êtes à proximité d’un lac ou d’un bassin, une épreuve de natation et une course. Les distances parcourues par les enfants dans les épreuves organisées varient en fonction de leur âge et, à la maison, vous pouvez commencer par de petites distances et les augmenter au fur et à mesure que les enfants maîtrisent mieux les transitions.

  1. Sports à roulettes : patinage artistique

Une épreuve qui figure aux Jeux panaméricains et dans aucune autre compétition multisports est le patinage artistique sur roulettes. La première épreuve s’est tenue lors des Jeux panaméricains de 1979 et, bien qu’il ne s’agisse pas d’un sport très populaire en dehors des Jeux, les participants à l’édition 2015 espèrent voir un regain d’intérêt pour leur discipline.

Les patins à roulettes eux-mêmes furent inventés au XVIIe siècle par un Néerlandais déçu de voir fondre la glace des canaux lors du dégel, ce qui l’empêchait de pratiquer le patin à glace. Il fixa sous ses souliers des roulettes de bois, qui furent remplacés au XVIIIe siècle par des roulettes de métal. Les premières patinoires pour patins à roulettes apparurent à Londres dans les années 1850, puis aux États-Unis dans les années 1860, avec quatre roues pour rendre les patins plus maniables, ainsi qu’un frein à l’avant. Par opposition aux patins à roues alignées qui comptent de deux à cinq roues sur un même plan, les patins à roulettes possèdent quatre roues réparties sur deux lignes, ainsi qu’un frein, ou arrêt de pointe; ils sont ainsi mieux adaptés aux figures artistiques.

Aux Jeux panaméricains, les concurrents en patinage artistique sur roulettes effectuent des routines chorégraphiées et des programmes courts et longs, tout comme en patinage artistique sur glace. Beaucoup de figures sont d’ailleurs communes au patinage artistique sur roulettes et sur glace, mais certaines ne peuvent être exécutées que sur roulettes, comme les pirouettes sur les talons.

Peut-être que vos enfants n’aiment pas le patin à glace à cause du froid, ou qu’ils adorent le patin, mais aimeraient essayer un sport extérieur moins froid. Les patins à roulettes se trouvent facilement dans les magasins d’articles de sport ou en ligne sur des sites comme Kijiji. N’oubliez pas de faire porter à votre enfant un casque correctement ajusté. Les enfants peuvent s’entraîner dans le voisinage ou sur une patinoire intérieure, en pratiquant leurs mouvements et en expérimentant ceux qu’ils auront vus exécuter aux Jeux cet été.

Un des aspects les plus excitants lorsqu’on assiste à des compétitions multisports comme les Jeux panaméricains est d’avoir l’opportunité d’observer des athlètes atypiques et d’apprendre d’eux. Nous avons l’habitude d’inscrire nos enfants à des sports organisés comme le baseball, le hockey, la gymnastique ou le basketball, mais il existe tellement d’autres possibilités pour les inciter à être actifs!

Articles similaires

Que pensez-vous?