6 conseils pour parler aux parents du DLTA

septembre 21, 2016 Aucun commentaire »
6 conseils pour parler aux parents du DLTA

Vous êtes entraîneur au niveau communautaire et vous venez d’apprendre la nouvelle suivante :

Votre association provinciale a adopté le développement à long terme de l’athlète (DLTA).

Qu’est-ce que cela signifie pour vous?

Tout d’abord, cela veut dire que vous devrez apprendre les bases du DLTA, qu’on appelle aussi parfois le développement à long terme du joueur (DLTJ), pour être certain de bien comprendre comment l’intégrer à vos activités d’entraîneur.

Il faudra ensuite expliquer cette approche aux parents de vos jeunes. Comme le DLTA et le DLTJ sont conçus pour aider les enfants à atteindre leur plein potentiel, vous ne devriez pas rencontrer beaucoup de résistance. Voici ce qu’il faut savoir :

1. Le DLTA suit les stades du développement humain

Le DLTA se fonde sur les sept stades du développement de la personne dans le sport, qui vont de la naissance à l’âge d’or. Ces stades sont basés sur la science du développement physique, cognitif et émotionnel. Qu’est-ce que cela signifie pour vous, l’entraîneur? Cela veut dire qu’il vous faut entraîner vos jeunes en fonction de leur stade de développement. Autrement dit, on n’entraîne pas un enfant de dix ans comme un adulte de 25 ans, ou un jeune garçon comme une adolescente. (Suivez le guide de DLTA ou de DLTJ de votre sport pour savoir pourquoi. Voir le deuxième conseil ci-dessous.)

2. Lisez le guide de DLTA ou de DLTJ de votre sport

Consultez le site Web de votre association provinciale ou nationale pour y trouver leur guide de DLTA ou de DLTJ. Téléchargez-en un exemplaire et prenez quelques minutes pour le lire. Portez une attention spéciale aux pages qui décrivent l’âge et le stade de vos jeunes. En 15 minutes à peine, vous aurez une bonne idée de la manière dont vous devriez les entraîner et vous en comprendrez les raisons.

3. Le DLTA et le DLTJ permettent à plus de jeunes d’exceller

Vous avez peut-être entendu dire que le DLTA consiste à chouchouter les enfants et à donner des trophées de participation à tout le monde. Ce n’est vraiment, mais vraiment pas du tout ça. L’idée, c’est plutôt de faire la bonne chose au bon moment à chaque stade du développement de l’enfant pour qu’il cultive sa passion pour le sport, développe des habiletés de haut niveau et atteigne son plein potentiel. De fait, le DLTA adore les gagnants et les champions, il vise à faire des athlètes canadiens les meilleurs au monde. En même temps, le DLTA s’accompagne d’un petit plus : comme il offre aux jeunes une meilleure expérience, ils sont moins nombreux à abandonner leur programme sportif, ce qui signifie qu’à long terme, vous aurez plus de participants récréatifs et plus d’athlètes de compétition. C’est gagnant-gagnant.

4. Rencontrez vos parents et parlez-leur du DLTA

Dès que possible dans votre programme ou votre saison, organisez une réunion avec les parents. Parlez-leur de votre approche, de vos attentes par rapport aux athlètes, des questions d’organisation et du DLTA. La plupart des parents seront heureux de savoir que vous utilisez une méthode qui suit à la fois les principes reconnus du développement humain et les meilleures pratiques au monde dans le domaine de l’entraînement. Aidez-les à comprendre l’essence du DLTA et ses recommandations relatives au stade de développement de leurs enfants.

5. La plupart de vos parents comprendront

La majorité des parents comprennent vite le DLTA et ses avantages pour leurs enfants. Toutefois, vous pourriez faire face à une petite minorité convaincue que les vieilles façons de faire sont toujours les meilleures. Vous n’avez pas à les convaincre, et de toute façon, vous n’y arriveriez probablement pas. Rassurez-vous, la majorité silencieuse des parents est de votre côté. Cette minorité de convaincus baissera le ton quand elle constatera que le reste des parents vous soutiennent, vous et l’approche du DLTA.

6. Transmettez régulièrement des faits et des anecdotes sur le DLTA

Tout au long de votre programme ou de votre saison, prenez quelques minutes chaque semaine pour transmettre un fait utile sur le DLTA aux parents. Il suffit de prendre un petit quelque chose d’intéressant dans le guide du DLTA et de le mettre dans un courriel à leur intention. Vous pourriez mentionner quelque chose sur la littératie physique ou sur la différence entre la maturation précoce et tardive, par exemple. Plus les parents seront informés, meilleurs seront les résultats de votre programme, parce que vous aurez gagné des appuis à la maison et éventuellement dans la collectivité.

Articles similaires

Que pensez-vous?