Plus que les 60 minutes d’activité physique par jour, c’est l’habitude qui compte

octobre 22, 2016 Aucun commentaire »
Plus que les 60 minutes d’activité physique par jour, c’est l’habitude qui compte

Les experts des quatre coins du monde s’entendent sur le fait qu’un enfant a besoin de pratiquer chaque jour 60 minutes d’activité physique modérée à intense pour grandir et se développer en santé.

On connaît donc la quantité mais qu’en est-il de la qualité? Si nous forçons nos enfants à courir ou à sauter pendant une heure, le contrat est-il rempli pour autant?

Dans un article du British Journal of Sports Medicine, publié en 2015, un groupe de chercheurs en pédiatrie et en orthopédie, dirigé par Gregory Myers, suggère qu’accorder une trop grande importance à la quantité en matière d’activité physique serait une erreur.

En n’ayant d’yeux que pour la durée quotidienne, on pourrait en oublier des notions capitales telles que le plaisir de bouger, le développement des habiletés physiques et l’épanouissement relationnel. Il en est de même lorsqu’on ne s’en tient qu’à l’évaluation de la force, de l’endurance ou de la composition corporelle.

En résumé, adopter un mode de vie sain est bien plus que pratiquer une activité physique au sens strict du terme. C’est aussi s’amuser, se faire des amis et apprendre. Certains disent que c’est aussi une question d’habitude.

Prendre l’habitude de bouger

Une habitude est un comportement automatique dans un contexte familier où cette manière d’agir est devenue naturelle car elle apporte une satisfaction. Répétition de l’action dans un contexte précis et résultats positifs constants sont les deux éléments clé de la création d’une habitude. Le contexte devient alors le facteur déclencheur et le comportement habituel sa réponse.

Dans une publication datant de 2014 et intitulée « Le développement de l’habitude de la pratique de l’activité physique des enfants et adolescents à l’école », des chercheurs de l’Université Brock expliquent comment transformer l’activité physique en habitude :

La documentation actuelle montre que la mise en place d’un automatisme en matière d’activité physique prend du temps, ce dernier étant variable selon l’individu, et demande également un nombre considérable de répétitions. Pour créer cet automatisme ou habitude, les écoles peuvent fournir un cadre basé sur quatre facteurs : la détermination de buts, le plaisir, la motivation et l’implication.

Autrement dit, si on veut prendre l’habitude de bouger, le faire souvent et en s’amusant semble bien plus important qu’avoir l’œil rivé sur sa montre.

Le plaisir avant tout

Si vous aviez à choisir, en fonction de vos propres motivations, entre la pratique d’une activité physique qui vous plaît 30 minutes par jour, du lundi au dimanche, et 60 minutes obligatoires d’exercice rasoir trois jours par semaine, quelle serait votre réponse? On parie sur la première option. Le plaisir et l’amusement sont sources de satisfaction et la satisfaction contribue grandement à la création d’habitudes.

L’activité physique est bénéfique pour nos enfants, personne ne dira le contraire, mais on a le droit de s’interroger sur la façon de la pratiquer; le but étant de la leur faire aimer pour le reste de leur vie. On a besoin de programmes de qualité pour que bouger devienne une habitude saine et plaisante.

Envie d’en savoir plus? Lisez nos articles Une école dont l’EPS porte sur les habiletés sans exclure personne et Trouver un programme sportif de qualité (en anglais).

Articles similaires

Que pensez-vous?