7 façons d’aider votre enfant à apprendre à courir

août 7, 2014 Aucun commentaire »
7 façons d’aider votre enfant à apprendre à courir

Les enfants sont nés pour courir. À l’école, ils jouent à la poursuite, au parc à la cachette, sur le terrain de soccer ils courent après un ballon. Avez-vous vraiment besoin de leur enseigner comment courir?

En courant moi-même avec mes enfants, j’ai été surprise d’apprendre que ça peut être le cas. La bonne technique avec les bras repliés à 90 degrés, sans les balancer en rotation, ne vient pas naturellement, mais peut aider les enfants à courir plus vite et éviter qu’ils ne se blessent.

Les jeunes enfants âgés de 4 à 8 ans aiment courir vite et les recherches ont démontré que c’est ce qui est le mieux pour eux : à cet âge, leur corps et leur cerveau développent puissance et vitesse. Jusqu’à ce que les enfants aient terminé leur poussée de croissance à la puberté, ils ne peuvent pas vraiment améliorer l’endurance (chaque performance supplémentaire est le résultat de l’amélioration de la technique.)

Mais à 8 ans et plus, ils peuvent commencer à courir pour de la distance, ce qui implique des habiletés que les enfants ne savent pas d’instinct et qui requièrent de l’entrainement pour éviter les blessures et leur permettre de franchir la ligne d’arrivée avec un sourire.

1. L’âge idéal

Vers 7 ou 8 ans, les enfants peuvent commencer à courir sur de courtes distances de 1 km sans reprendre leur souffle et sans trop s’entrainer. Lorsqu’ils dépassent le kilomètre, il est temps de leur enseigner quelques rudiments de course. À 8 ans, mes 3 enfants actifs courraient 5 km. Non pas en fracassant des records de vitesse, mais à force de courir sur de plus longues distances, ils ont acquis l’expérience de la course en courant en groupe et en franchissant les lignes d’arrivée.

2. Le matériel adéquat

Les enfants ont besoin de bonnes chaussures et de bas pour la course pour ne pas avoir de périostites tibiales, d’ampoules, ni de problèmes articulaires plus tard pouvant être causés par de l’équipement non adapté. Cela vaut la peine de se procurer des bas anti-humidité et anti-frottement pour éviter les ampoules et d’examiner leur démarche afin de déterminer quels sont les souliers de course qui conviennent le mieux à leurs pieds qui grandissent.

3. Soyez le lapin de cadence

Un rythme constant remporte la course! Les enfants n’ont aucune idée du rythme à adopter. Leur apprendre s’avère utile pour apprécier une course sur une certaine distance. Une montre ou une application sur un téléphone intelligent qui calcule les distances et la vitesse est pratique, et 6 à 8 minutes pour 1 km sont une moyenne pour les enfants. Commencez lentement et observez comment votre enfant réagit. S’il est essoufflé, a un point de côté ou se plaint d’avoir mal aux jambes, faites une pause en marchant une ou deux minutes et recommencez à courir. Plus vous allez courir souvent et plus vous allez augmenter la vitesse, mais seulement si les enfants sont en mesure de courir et s’ils aiment cela. Aller trop loin et trop vite est une façon de les dégoûter du sport.

4. S’hydrater

Emportez toujours de l’eau. Buvez avant d’avoir soif.

5. Augmentez les distances

Choisissez un parcours agréable. Courez pour vous rendre au parc, chez leurs meilleurs amis, à la crémerie ou sur les sentiers environnants. Concentrez-vous sur le temps que vous passez à bouger et non sur la distance. L’objectif est de continuer à bouger pendant 30 minutes. 15 minutes de course-marche en partant de la maison puis on revient en courant/marchant — en courant toujours les 1er et 2e kilomètres, puis selon leur niveau d’énergie, on coure jusqu’à ce qu’ils aient besoin de récupérer. Marchez quelques minutes et remettez-vous a courir. Chaque course sera différente. Parfois vous vous sentirez en pleine forme, d’autres jours non — et c’est la même chose pour les enfants. Ils ne sont pas toujours au meilleur de leur forme.

6. La régularité

Comme pour tout, les enfants doivent s’entrainer quelquefois par semaine pendant plusieurs mois pour être prêts pour une course de 3 ou 5 km.

7. Le jour de la course. Laissez-les aller

Vous serez surpris de ce que l’influence d’une foule peut faire aux enfants. Lors de sa première course de 5 km, ma fille n’avait jamais couru plus de 3 km sans s’arrêter pour marcher. Pendant la course, elle a couru 3 km, s’est arrêtée pour prendre une photo au kilomètre 4, puis a sprinté le dernier kilomètre jusqu’à la ligne d’arrivée et m’a battue à plate couture! Sans rire.

Vous n’êtes pas un coureur?

Vous pouvez tout de même aider vos enfants à apprendre à courir en étant à vélo à côté et en les encourageant tout en profitant pour faire un peu d’exercice vous-même.

Articles similaires

Que pensez-vous?