Âge relatif et âge de développement : Votre enfant est-il pénalisé?

février 1, 2016 2 Commentaires »
Âge relatif et âge de développement : Votre enfant est-il pénalisé?

Pourquoi y a-t-il une aussi grande différence de vitesse, de force et d’habileté entre les enfants?

Quand les adultes regardent les enfants faire leurs premiers pas dans l’activité physique et le sport, ils remarquent que certains sont manifestement plus gros, plus rapides, plus forts, voire plus talentueux que les autres. En se basant sur ces observations, ils en concluent souvent que certains enfants ont un « talent naturel », dont les autres sont privés.

Pourtant, la plupart du temps, ils ont tort. Si ces enfants ont le même âge, ce que ces adultes perçoivent tient vraisemblablement plutôt à l’un des facteurs suivants (ou aux deux) : l’âge relatif et l’âge de développement.

L’âge relatif est lié au mois de l’année où l’enfant est né. Ainsi, un enfant né en janvier a presque un an de plus que son camarade de classe né en novembre ou en décembre. Quand ces enfants entrent en première année ensemble, d’après vous, lequel apprend l’alphabet le plus rapidement? Une année peut faire toute une différence.

L’âge de développement est un concept distinct, mais il produit des écarts similaires à l’âge relatif. Il désigne la maturité physique, mentale et émotionnelle de l’enfant, qui peut varier énormément d’un enfant à l’autre.

Avez-vous déjà eu l’impression que certains jeunes mûrissent plus vite que d’autres, même s’ils sont nés le même mois et la même année? Vous avez raison. Certains enfants mûrissent effectivement plus vite que la moyenne, alors que d’autres mûrissent plus lentement. L’un n’est pas mieux que l’autre. C’est simplement une différence attribuable à la diversité génétique.

On dit des enfants qui mûrissent plus tôt qu’ils ont un âge de développement plus avancé que celui de leurs pairs.

Pourquoi l’âge relatif et l’âge de développement devraient-ils vous intéresser? Parce que votre enfant pourrait être pénalisé, que ce soit par leur enseignant, leur entraîneur ou même par vous.

Comme le montrent clairement les recherches, les enfants nés dans les derniers mois de l’année sont désavantagés. En général, ils excellent moins à l’école et dans les sports que leurs pairs nés plus tôt, aussi reçoivent-ils moins de reconnaissance et d’encouragement. Si en plus ils mûrissent tardivement, l’effet en est amplifié.

Vous vous doutez de ce qui s’ensuit. Bon nombre finissent par moins s’appliquer à l’école et perdent encore plus de terrain par rapport à leurs pairs plus âgés et plus matures.

Ce genre de distorsion est fréquent dans le sport et l’activité physique. Les enfants ayant un âge relatif ou un âge de développement supérieur (ou une combinaison des deux) tendent à surpasser leurs pairs dans les premières années. Que se disent l’entraîneur et les parents? « Wow! Ce jeune est vraiment doué! »

Désolé, mais ce jeune n’est probablement pas particulièrement doué. Si on prend le temps de s’intéresser à la question, on découvrira sans doute qu’il est simplement né dans les premiers mois de l’année ou qu’il a mûri rapidement.

En quoi est-ce important?

C’est important dans la mesure où l’enfant né en décembre pourrait finir par surpasser ses pairs nés en janvier, mais seulement s’il reçoit la même attention de ses entraîneurs et enseignants dans les premières années. Si l’on décide, lorsqu’il a 8 ans, de le reléguer à un programme inférieur ou de lui donner moins d’attention parce qu’il est « moins doué », il pourrait ne jamais réaliser son plein potentiel. Il pourrait même passer très loin de le réaliser, ce qui serait une perte pour tous, mais d’abord et avant tout pour l’enfant.

Bref, faites attention lorsque vous évaluez le « talent » des enfants. Songez à l’effet de l’âge relatif et de l’âge de développement. Ne leur accolez pas trop vite l’étiquette de talentueux ou non. Vous pourriez les pénaliser pour la vie.

Suggestion de lecture : Lisez le chapitre un, « L’effet Mathieu », du livre Les prodiges de Malcolm Gladwell. Vous y trouverez une analyse fascinante de l’effet de l’âge relatif dans le hockey et le soccer professionnels.

Articles similaires

2 Commentaires

  1. Pascal Demers février 1, 2016 at 6:48 - Reply

    Je comprends bien le contenu de votre article mais je ne saisie pas à qui il s’adresse et quel est son objectif. Mon fils joue au hockey. Le règlement de la fédération qui établie le classement des joueurs ne tient pas compte de l’âge de développement comme vous mentionner. Il est peine perdu d’argumenter les administrateurs qui vont invoquer leur règlement. C’est une politique nationale mettant de l’avant vos principes dont nous avons besoin. Sinon, je suis convaincu pour avoir eu plusieurs discussions avec les administrateurs de la fédération d’hockey qu’ils n’effectueront aucun changement et aucun parent ne pourra faire valoir votre vertu.

    • Richard Monette février 2, 2016 at 10:12 - Reply

      Bon point Pascal. Le but de la publication d’article de ce genre est de répandre cette d’information dans le grand public. Nous avons plusieurs parents, entraîneurs et dirigeants au sein de notre audience et plus ces gens sont conscients de ces principes, plus ils en parlent, et plus ils sont près d’être incorporer. Nous somme un organisme privé/non-gouvernemental. Notre role est vraiment d’éduquer la conscience populaire.

Que pensez-vous?