Commotion 101

juillet 10, 2017 Aucun commentaire »
Commotion 101

Depuis une dizaine d’années, les commotions cérébrales subies par des athlètes professionnels défraient la chronique, si bien que les risques auxquels ceux-ci s’exposent sont de plus en plus connus.

Pourtant, une commotion – un traumatisme causé par un coup direct ou indirect à la tête ou au corps et entraînant une modification des fonctions cérébrales – peut survenir dans l’exercice de n’importe quel type d’activité, peu importe le niveau.

Au Canada, près de 40 % des enfants et des jeunes qui visitent un service d’urgence pour un traumatisme crânien subi en pratiquant un sport reçoivent un diagnostic de commotion cérébrale, tandis qu’une commotion est soupçonnée dans 24 % des cas. Les recherches démontrent par ailleurs que les enfants ressentent en général plus vivement les effets d’une commotion. Ils ont donc besoin d’une convalescence plus longue avant de pouvoir retourner au jeu ou en classe.

Quant aux symptômes, ils sont variés, et parfois persistants. Selon l’étude dite « des 5 P » (Predicting and Preventing Post-concussive Problems in Pediatrics) menée en 2016 par le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) et neuf services pédiatriques d’urgence du pays, le tiers des 3 000 enfants évalués dans les 48 heures suivant un traumatisme crânien éprouvent encore des symptômes plus d’un mois après.

Vous soupçonnez une commotion chez votre enfant? Retirez-le du jeu, puis demandez l’avis d’un professionnel de la santé compétent.

Vous trouverez ci-dessous des ressources en ligne qui favorisent la prévention, l’identification et le traitement des commotions chez les enfants. Des témoignages d’entraîneurs, de parents et d’amis viennent compléter le tout. Certains liens sont en version anglaise, mais nous jugeons qu’ils sont intéressants pour vous, nos lecteurs.

Application Concussion Ed de Parachute

En 2016, Parachute, un organisme de bienfaisance national dont le mandat est de prévenir les blessures et de sauver des vies, a lancé une application mobile gratuite pour aider jeunes, parents, entraîneurs et éducateurs à reconnaître et à gérer les commotions. L’outil permet d’en identifier les signes et symptômes.

Application de sensibilisation aux commotions de Hockey Canada

Cette application fournit aux parents, entraîneurs, soigneurs, joueurs et administrateurs de l’information permettant de prévenir, reconnaître et gérer les commotions, ainsi qu’un protocole de retour au jeu responsable. Pour en savoir plus sur la prévention des commotions au hockey, consultez cette vidéo du programme Pensez d’abord Hockey Intelligent.

Questionnaire de l’Association canadienne des entraîneurs

L’Association canadienne des entraîneurs a créé un questionnaire ainsi que des animations sur la façon dont surviennent les commotions. Elle veut ainsi sensibiliser entraîneurs, parents et athlètes aux signes et symptômes de celles-ci, et à la manière de les gérer.

Concussions 101, une vidéo-tableau du docteur canadien Mike Evans

Signée Reframe Health Lab, cette vidéo du docteur canadien Mike Evans explique les commotions (version anglaise).

Bruising Your Brain : une table ronde publique de l’Institut ontarien du cerveau

Cette table ronde explore ce que le sport et la science nous enseignent au sujet des commotions. Elle combine l’expertise scientifique de Carolyn Emery (Université de Calgary) et Roger Zemek (CHEO) à l’expérience d’Eric Lindros, un hockeyeur professionnel que les commotions ont forcé à la retraite.

Guide de Play Safe sur les politiques en matière de commotions

Ce guide gratuit créé par Play Safe propose aux organisations et dirigeants du monde du sport et des loisirs des ressources qui les aideront à mettre sur pied des politiques en matière de commotions.

Ontario Brain Injury Association

Bon nombre d’organisations provinciales offrent outils et soutien, dont l’Ontario Brain Injury Association : voici sa brochure en ligne gratuite traitant des commotions chez les enfants et les jeunes.

 

L’information que renferme le présent billet n’a pas valeur de diagnostic et ne peut servir de fondement à un traitement. Veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé afin de prendre des décisions éclairées ou d’obtenir des conseils sur une condition médicale particulière.

Articles similaires

Que pensez-vous?