Des conseils de pro pour devenir un modèle de dynamisme pour votre enfant

janvier 3, 2016 Aucun commentaire »
Des conseils de pro pour devenir un modèle de dynamisme pour votre enfant

En octobre dernier, on demandait aux parents de faire une promesse, celle d’accompagner leurs enfants dans leur éducation physique pour les inciter à bouger. Donner l’exemple en devenant un modèle de dynamisme était l’un des trois engagements à respecter.

Mais comment faire pour ajouter une activité physique à son emploi du temps quand on doit déjà s’occuper des enfants, du boulot et de la maison? Pas toujours facile, on le sait. On a donc consulté notre groupe d’experts. Voici leurs conseils pour vous aider à mener une vie saine et active pour votre bien-être et celui de votre enfant.

 

« Recherchez des activités qui ont un effet bénéfique sur la santé et qui plaisent à votre enfant. Puis, pratiquez-les régulièrement en sa compagnie. Il aime s’amuser à l’aire de jeux? Son plaisir n’en sera que doublé si vous bougez avec lui! » – Dai Manuel, The Whole Life Fitness Manifesto

*     *     *

« Amour, gentillesse, attention, dynamisme, joie : montrez l’exemple à votre enfant en étant le parent que vous souhaiteriez que vos petits-enfants aient un jour. » – Christie Kennedy, The Whole Life Fitness Manifesto

*     *     *

« Bien que je sois toujours celle qui incite mes enfants à se dépenser, il arrive que l’inverse se produise. J’adore que ce soit ma fille de 10 ans qui me propose de courir quand on se promène toutes les deux : « Vas-y, Maman! T’es capable! » Elle sait que je voudrais devenir une coureuse de fond et elle m’encourage. Grâce à elle, on alterne marche et course pendant nos balades. » – Puneeta Varma, ketchupmoms.com

*     *     *

« Pratiquez le sport que vous aimez en famille. Mon mari a grandi les patins aux pieds, et a fini par devenir conducteur de zamboni et gardien de hockey. On se rend à la patinoire tous ensemble. Il patine avec les enfants, puis, pendant qu’on prend une pause sur le banc, il fait deux ou trois tours tout seul (en avant et en arrière). Les enfants adorent le voir faire, et explosent de joie quand il revient et les emmène faire un tour dans ses bras. » – Holly LaRochelle, theinspiredhome.org

*     *     *

« Je trouve que la façon la plus simple d’être un modèle actif pour ma fille est de me dépenser en même temps qu’elle, en pratiquant une des activités proposées sur le lieu même où elle fait du sport. Je ne suis pas du style à rester assise dans les gradins, et elle le sait. L’autre jour, quand j’ai dit que je devais manquer l’aquaforme pour aller faire des courses, elle m’a fait remarquer que j’adorais ce cours. Du coup, j’y suis allée, je me suis régalée, et tant pis pour l’épicerie! » – Heather Gardiner, shiftmama.com

*     *     *

« Mon truc, c’est de faire attention aux mots que j’emploie quand je rentre de mon entraînement. Même s’il s’est mal passé, j’essaie d’en parler de façon positive. Par exemple, au lieu de raconter qu’une sortie a été pénible, je préfère dire « c’était difficile mais je suis allée jusqu’au bout ». Il en va de même pour mon comportement : je prends soin de mes affaires de sport, je porte les protections adéquates (je suis la seule maman à avoir un casque de vélo sur la tête) et je respecte les consignes de sécurité. » – Jennifer Pinarski, nowgetoutside.com

*     *     *

« Je n’interromps pas mon entraînement du matin les jours où mes chouettes décident de se lever plus tôt. C’est difficile parfois car je leur accorde moins d’attention, mais je veux croire que je fais ça pour le bien-être physique de la maisonnée. » – Kathryn Lagden, burlingtonparents.com

*     *     *

« C’est trois fois rien, mais très facile à faire. À la maison, on pratique ce qu’on appelle le « stationne-toi loin », et mes enfants en connaissent la raison. Ça nous permet à la fois de marcher un petit peu plus dans notre journée et d’éliminer le stress lié à la recherche de stationnement – les places éloignées sont souvent libres. Une autre chose que je pratique quant à mes activités physiques est la transparence : si je pars marcher avec une amie, je ne dis pas simplement à mes enfants que je vais me promener, je précise le pourquoi et le comment. De même quand je m’entraîne avec mes voisins au bout de la rue. Comme mes enfants ne sont pas avec moi dans ces moments-là, je veux qu’ils sachent qu’en dehors des activités physiques qu’on fait en famille, leur papa et moi nous sommes aussi actifs de notre côté. » – Stephanie Slate

*     *     *

« Essayez de nouvelles activités. Après avoir encouragé nos enfants à faire un triathlon, on s’est rendus compte qu’on n’en avait jamais fait un nous-mêmes. On a réparé ce manque depuis, et nos enfants étaient présents à l’arrivée. Un de mes petits fait 10 h de gymnastique par semaine : j’ai décidé de m’inscrire au cours pour adultes, et c’est un vrai bonheur! Les enfants avaient envie de faire de l’escalade : afin de pouvoir les accompagner, mon mari et moi avons pris un cours pour apprendre à assurer un grimpeur. Deuxième chose : fixez-vous des objectifs, que ce soit la recherche de trois géocaches une fin de semaine ou courir cinq kilomètres en famille, peu importe! En septembre dernier, mes enfants de 9, 11 et 13 ans, mon mari et moi-même avons participé ensemble à notre première course de 10 km. Notre prochain objectif? Encore plus grand. Ils en veulent toujours plus… je ne sais vraiment pas de qui ils tiennent! – Deb Lowther, myboomernutrition.com

*     *     *

« Nos aventures au grand air ont toujours un but fixé à l’avance : aujourd’hui, c’est 20 km à vélo; aujourd’hui, c’est 10 km en ski de fond, etc. De temps en temps, on rappelle à nos enfants qu’on ne fait pas ça rien que pour eux – Papa et Maman ont aussi besoin de bouger. Et c’est également important au quotidien : les déplacements et les activités scolaires sont physiques. On fait tellement de sport en famille que mes enfants ont souvent du mal à comprendre que je puisse nager ou skier sans eux. » – Kari Svenneby, activekidsclub.com

*     *     *

« Montrez l’exemple! Si vous pouvez vous déplacer à pied ou à vélo au lieu de prendre l’auto, faites-le. Et laissez les enfants choisir le moyen de transport et l’allure : on pédale, on marche, on court ou on saute? » – Karen Ung, playoutsideguide.com

*     *     *

« Le jour où mon fils a commencé à s’intéresser au vélo, je m’en suis aussi acheté un. Je me suis dit qu’il me serait difficile de le pousser dans un sport que je ne connaissais peu et ne pratiquais pas. Je n’étais pas montée sur un vélo depuis mon enfance, mais c’est revenu très vite, et c’est aujourd’hui notre activité préférée à tous les deux. Apprendre un sport avec, et grâce à, son enfant est très enrichissant. Trop souvent, nous leur proposons des activités physiques qui nous plaisent et que nous pratiquons déjà ou ne pratiquons pas. Choisir un sport et progresser ensemble est vraiment amusant : c’est une belle expérience que d’être deux débutants, exactement au même niveau. » – Tanya Koob, rockiesfamilyadventures.com

*     *     *

Et vous, comment avez-vous décidé de montrer l’exemple? Vos défis et vos réussites nous intéressent. Racontez-les-nous en laissant un commentaire ci-dessous, sur Facebook ou sur Twitter.

Articles similaires

Que pensez-vous?