Comment bien annoncer à un joueur qu’il ne fait plus partie de l’équipe

janvier 23, 2017 Aucun commentaire »
Comment bien annoncer à un joueur qu’il ne fait plus partie de l’équipe

Être éliminé d’une équipe, c’est dur à avaler. Je le sais par expérience.

Mon père l’a appris par téléphone tard un soir et m’en a informé le lendemain matin au déjeuner. C’était comme si on m’avait forcé à boire un horrible tord-boyaux. J’avais 13 ans et je m’en rappelle encore aujourd’hui. Quant à mon père, il était dans le même état que moi, ou presque.

Même si c’est une nouvelle difficile à entendre, existe-t-il un bon moyen, ou oserais-je dire, une façon positive, de l’annoncer?

Selon la Dre Lauren Sulz, professeure adjointe et promotrice de l’activité physique en milieu scolaire, quatre facteurs peuvent atténuer l’impact d’une telle décision :

  1. La rapidité : la décision de garder ou pas un joueur doit être prise rapidement pendant la phase d’essai. Il est préférable de ne pas laisser trop de temps s’écouler.
  2. La clarté en amont : être direct et précis à propos du fonctionnement du club et des procédures quant à la non-sélection d’un joueur dès le départ permet d’éviter les malentendus pendant la phase d’essai.
  3. L’intimité : il est très important de s’isoler du groupe pour informer le joueur en privé de la décision et ce, dans un endroit tranquille.
  4. Les encouragements : proposer au joueur d’autres options et le motiver pour qu’il continue à pratiquer ce sport évitera le décrochage.

Malgré ces stratégies, la tâche reste difficile. La Dre Sulz et son équipe de chercheurs sont donc allés à la rencontre de jeunes athlètes ayant déjà vécu cette expérience pour leur demander conseil. Voici leurs propositions pour faciliter ce type de discussion entre un coach et son joueur : annoncer d’emblée la décision prise, à savoir en tout début de conversation et non à la fin, et en expliquer précisément les raisons. Donner ensuite des conseils pratiques, par oral et par écrit, afin que le joueur puisse se remémorer ce qui a été dit. Ils ont également mentionné qu’un jeune athlète a facilement tendance à croire qu’il n’a pas été sélectionné à cause de son physique, son poids ou sa taille par exemple, d’où l’importance d’une rétroaction utile de la part de l’entraîneur, qui permettra au joueur de poursuivre son développement.

L’étude menée par la Dre Sulz nous montre qu’il existe des manières plus respectueuses, plus justes et plus constructives d’annoncer à un joueur qu’il ne fait plus partie de l’équipe. On peut transformer cette expérience, perçue comme négative par les jeunes, en un moment positif qui les encouragera à poursuivre leur pratique sportive.

Quand je repense à ma propre expérience, treize ans auparavant, je me dis que je n’ai aucune envie qu’un jeune vive cela à son tour. Je vais mettre ces conseils en pratique et j’annonce ici officiellement qu’il n’y aura ni annonce par téléphone ni céréales au tord-boyaux.

Articles similaires

Que pensez-vous?