Développer le cerveau de votre enfant c’est comme bâtir une maison

novembre 7, 2013 Aucun commentaire »
Développer le cerveau de votre enfant c’est comme bâtir une maison
Depuis toujours, les parents entendent parler de l’importance des premières années de la vie d’un enfant. Les années préscolaires, nous a-t-on dit, préparent les enfants au succès à l’école et dans la vie. Ces premières années déterminent les habitudes qu’ils adopteront durant toute leur vie — pour être actifs, en santé et des adultes productifs.

Les neurosciences nous permettent de comprendre pourquoi la petite enfance est si importante. Les scientifiques s’appuient sur le concept de l’architecture du cerveau pour expliquer comment la structure du cerveau d’un enfant grandit et se développe, et ils font appel à une métaphore qui en facilite sa compréhension : développer le cerveau d’un enfant durant les jeunes années c’est comme bâtir une maison.

Le développement du cerveau d’un enfant

Un neurone.

Le cerveau de l’enfant est le plus remarquable de tous ses organes. Lorsqu’il a atteint sa croissance, il pèse à peu près trois livres et est essentiellement composé d’eau et de graisse. Ces trois livres permettent à l’enfant de marcher, parler, rire et pleurer, d’aimer et de jouer. Tout ce qu’un enfant fait, pense et ressent, chaque désir, rêve, regret et espoir qu’il vit, est véhiculé par le cerveau. Le cerveau d’un enfant définit celui-ci.

L’architecture du cerveau d’un enfant commence à se développer environ 3 semaines après la conception. Le neurone est la cellule fondamentale du cerveau. À la naissance, il y a 15 fois plus de cellules dans le cerveau d’un bébé qu’il y a de gens sur la planète. Excepté la partie du cerveau responsable des fonctions vitales (comme respirer), la plupart de ces neurones ne sont pas connectés à la naissance.  Afin que le cerveau puisse fonctionner, les neurones doivent se connecter entre eux.

Le cerveau grandit au même rythme qu’un bébé. À chaque chatouillement de son père ou sourire de sa mère, les neurones de son cerveau établissent une nouvelle connexion appelée synapse (la flèche dans l’image indique une synapse). Le cerveau d’un bébé a la capacité de faire des billions (vraiment!) de connexions — pour apprendre n’importe quelle langue parlée dans le monde, devenir un mathématicien ou un athlète, ou même se passionner pour une cause.

Le cerveau d’un enfant est dense en connexions

La flèche indique une synapse, une jonction entre les neurones.

Lorsqu’un enfant atteint l’âge de 6 ans, son cerveau est incroyablement dense. Il y a davantage de connexions, ou de synapses dans son cerveau qu’à n’importe quelle autre époque de sa vie. Son potentiel est illimité. Mais un cerveau qui est si dense, si plein de connexions ne favorise pas une réponse prompte et efficace. Vous avez peut-être, à quelques reprises, constaté que votre jeune enfant doit s’arrêter avant de répondre. Tout comme un réseau routier avec trop de bretelles de sorties et de ronds points, un cerveau aussi dense peut être déroutant et lent à éluder.

Vers l’âge de 6 ans, notre cerveau commence à « réduire » les connexions à un rythme d’à peu près 10.000 à la minute.

Pour être plus efficace, le cerveau commence alors à réduire les connexions inutilisées. L’adage « utilisé ou perdu » est on ne peut plus vrai dans le cas du cerveau des enfants. Cette réduction commence à la période de l’école élémentaire et se poursuit au rythme d’à peu près 10.000 connexions à la minute pour le reste de notre vie. Pas étonnant que nous nous inquiétions de perdre la raison à mesure que nous vieillissons. C’est précisément le cas!

Les cerveaux, comme les maisons ont besoin de solides fondations et de quatre murs

Comment peut-on encourager le développement d’une forte architecture du cerveau pour notre enfant durant ses jeunes années? Après tout, nous n’avons qu’un cerveau. Ce qui nous est donné à la naissance doit nous durer toute la vie.

C’est de là que survient l’analogie avec la construction de la maison. Lorsque l’on bâtit une maison robuste, on commence avec une fondation stable. On érige ensuite des murs solides, on s’assure que le câblage et la plomberie sont assemblés correctement, puis on recouvre le tout d’un toit étanche. On sélectionne des matériaux de construction qui dureront la vie entière.

De la même façon, les quatre murs du cerveau d’un enfant sont cognitifs, émotifs, physiques et sociaux. Si l’une de ces zones n’est pas développée, il manque au cerveau une composante clé de sa structure. Chacun de ces murs a besoin des trois autres pour bien fonctionner. Dans le prochain article, nous verrons comment des parents comme vous peuvent aider au développement des quatre murs du cerveau de votre enfant.

Le premier d’une série

Cette série d’articles explique l’histoire du développement du cerveau du jeune enfant et la façon dont il est relié au développement de la littératie physique.

Les prochains articles observeront :

  • les quatre zones du développement du cerveau
  • comment le cerveau de notre enfant se développe à travers les rapports et les expériences
  • l’importance d’aider toutes les zones du développement incluant le développement physique
  • comment nous pouvons nous interposer au stress qui a une incidence sur la structure du cerveau d’un enfant

Articles similaires

Que pensez-vous?