La pleine conscience pour les familles : 7 trucs pour vous lancer

novembre 9, 2017 Aucun commentaire »
La pleine conscience pour les familles : 7 trucs pour vous lancer

Note de la rédaction : Cet article initialement a été publié le 16 octobre 2016.

On n’aurait pu écrire cet article à un moment plus symbolique. Mais en tant que PDG de la famille, je peux vous assurer que ce n’est pas facile de garder la tête hors de l’eau à cette période de l’année : nous sommes submergés par les engagements scolaires, les activités et les devoirs. En plus, les Fêtes approchent et le stress financier qu’engendre l’équilibre du budget peut sembler insoutenable.

Comment fait-on pour ne pas transmettre cette angoisse à nos enfants?

Quelques ressources :

Former la pleine conscience

La clé, c’est de créer des habitudes saines et délibérées que nos enfants pourront eux aussi adopter. Mais ça commence avec nous, les parents. C’est un peu comme lors d’une dépressurisation d’une cabine d’avion : il faut d’abord mettre son propre masque à oxygène avant d’enfiler à son enfant le sien.

Je vous suggère, en premier lieu, de vous entraîner à la pleine conscience seul, avec ces trois exercices quotidiens :

  1. Méditez.Même un petit cinq minutes par jour peut vous aider à calmer votre système nerveux. Pour moi, les effets de la méditation sont similaires à ceux de l’exercice : après en avoir fait, je me sens plus calme et recentrée. Si le mot « méditation » peut sembler accablant, sa pratique n’a pas à l’être. Simplifiez-vous la tâche en téléchargeant des applications comme Headspace ou Breethe, puis en essayant une méditation guidée ou un « défi de méditation ».
  2. Soyez actif.Si l’activité physique ne fait pas déjà partie de votre vie, prenez l’engagement de faire au moins 30 minutes d’exercice cinq fois par semaine. Il a été prouvé que lorsque combiné avec la méditation, l’exercice contribue à combattre les symptômes de la dépression. De plus, en faisant 150 minutes d’activité physique par semaine, il y a de bonnes chances que vous dormiez mieux. J’ai même remarqué que l’exercice m’aide à renforcer mon système immunitaire.
  3. Soyez présent. Si vous commencez à vous inquiéter à propos des tâches à faire, faites une pause et prenez conscience de l’environnement dans lequel vous vous trouvez. Mettez tous vos sens à contribution. Respirez profondément, humez l’air, écoutez et regardez ce qui vous entoure. Essayez d’avoir une vue d’ensemble; ne vous concentrez pas sur une seule chose. Posez-vous la question : est-ce que ce sera vraiment important dans trois mois?

Transmettre ces connaissances à vos enfants

Quand vous vous sentirez plus en paix, ce sera le temps de parler de pleine conscience à vos enfants :

  1. Renseignez-vous sur ce qu’ils savent déjà. Certaines écoles canadiennes ont commencé à intégrer la pleine conscience dans leur programme. Il se peut donc que vos enfants connaissent déjà le concept. Posez-leur des questions et encouragez-les à être fiers de ce qu’ils savent. S’ils ont appris des exercices de pleine conscience à l’école, vous pourriez les essayer en famille.
  2. Montrez-leur l’impact que l’esprit peut avoir sur le corps. Expliquez à vos enfants le pouvoir de leurs pensées ainsi que l’importance d’être présents dans leur corps et de faire une chose à la fois. Demandez-leur, par exemple, de ne pas jouer sur un appareil pendant le déjeuner. Aidez vos enfants à comprendre que de rester concentré sur l’activité en cours est souvent le meilleur moyen d’en profiter pleinement. Faites un exercice d’« alimentation consciente » : remarquent-ils une différence lorsqu’ils se concentrent uniquement sur le goût et la texture de ce qu’ils mangent?
  3. Montrez-leur l’impact que le corps peut avoir sur l’esprit. Expliquez-leur comment leur corps peut les aider à passer à travers des moments difficiles ou à vivre des sentiments qu’ils ne savent pas trop comment gérer.
  • En colère? La respiration et le temps (se concentrer sur son inspiration et son expiration ou compter jusqu’à 10) peuvent nous aider à calmer ce genre de sentiment.
  • Anxieux? En prenant une pose de pouvoir, les enfants peuvent gagner en confiance. Ils peuvent aussi s’amuser avec une pose de superhéros.
  • Triste? Apprenez à vos enfants qu’un sourire peut faire naître des sentiments positifs, même lorsqu’ils traversent une situation difficile ou stressante.
  • Envieux? Soulignez l’importance d’être reconnaissant. Apprenez à vos enfants à se réjouir de leurs activités quotidiennes et des cadeaux qu’ils reçoivent.
  1. Essayez la visualisation. Montrez à vos enfants que la pratique de la pleine conscience peut les aider avec leurs performances, notamment pour ce qui est de gérer la pression et la nervosité qui accompagnent une compétition sportive ou une activité scolaire. Par exemple, si votre enfant est nerveux à l’idée de participer à une épreuve de cross-country, expliquez-lui que la visualisation de sa réussite (traverser la ligne d’arrivée) l’aidera à atteindre son objectif. Demandez-lui d’imaginer ce qu’il ressentira à ce moment.

En conclusion…

La vie est courte. La pratique de la pleine conscience à la maison favorisera une vie familiale harmonieuse, heureuse et gratifiante.

Articles similaires

Que pensez-vous?