La prochaine étape pour la Santé publique : réglementer la littératie physique?

décembre 8, 2014 Aucun commentaire »
La prochaine étape pour la Santé publique : réglementer la littératie physique?

La même semaine que Jim Grove (coach Jim), contributeur d’Actif pour la vie, a publié un article dans le Globe and Mail expliquant que l’activité physique des enfants devrait être réglementée, le Conseil de la santé de Chatam-Kent de l’Ontario a pris la recommandation au sérieux voulant que les classes d’éducation physique soient obligatoires à l’école jusqu’à la douzième année (version anglaise).

Les recommandations proviennent en fait de la Société ontarienne de la santé publique faisant la promotion de l’activité physique (OSPAPPH), qui demande au ministère de l’Éducation de l’Ontario de soutenir le développement de la littératie physique chez les enfants. L’organisme a rédigé une lettre (version anglaise) qui explique leur prise de position.

Lors d’une présentation au Conseil de la santé de Chatham-Kent, Chris Sherman, coprésident d’OSPAPPH et éducateur de la santé publique de la région a déclaré :

Entre 15 % et 39 % des sept maladies chroniques sont imputables à l’inactivité physique (maladies du cœur, AVC, cancer du côlon, cancer du sein, hypertension, diabète de type 2 et l’ostéoporose) alors que le fardeau économique de l’inactivité physique au Canada est estimé à 6,8 milliards. Aujourd’hui, beaucoup d’enfants ne possèdent pas les habiletés de base, les connaissances et le comportement nécessaires pour des modes de vie actifs et sains tels que le démontrent les inquiétants taux d’inactivité, d’obésité et de mauvaise forme physique. La littératie physique doit devenir une priorité pour inverser la tendance des maladies chroniques et autres questions relatives à l’activité physique.

Parmi les autres recommandations ratifiées par le Conseil, étaient inclus :

  • L’évaluation obligatoire de la littératie physique pour tous les élèves.
  • De l’éducation physique à tous les jours, encadré par des spécialistes.

Les gouvernements provinciaux sont responsables de déterminer les programmes-cadres en matière d’éducation. À ce jour, le Manitoba est l’une des seules provinces à avoir rendu l’éducation physique obligatoire jusqu’à la fin de la douzième année.

Articles similaires

Que pensez-vous?