Les Flames de Calgary appuient les études sur le savoir-faire physique

mars 12, 2012 Aucun commentaire »
Les Flames de Calgary appuient les études sur le savoir-faire physique

Il y a quelques années de cela, si vous aviez fait une recherche Google sur les mots « savoir-faire physique » vous n’auriez pas trouvé grand-chose. Aujourd’hui, la même recherche vous renvoie à 42 millions d’entrées.

Reflétant la conscience accrue sur le savoir-faire physique et son importance pour le développement de l’enfant, les Flames de Calgary, de la LNH à travers la Flames Foundation for Life,  appuient 10 années d’études supplémentaires sur le savoir-faire physique.

Les chercheurs l’Université Mount Royal à Calgary, en partenariat avec le Centre de remise en forme Cardel Place, commenceront par évaluer les niveaux d’activités physiques actuels de 240 enfants âgés de quatre à cinq ans, de même que leurs compétences dans les diverses habiletés motrices fondamentales associées à l’agilité, l’équilibre, la coordination et la force des membres supérieurs.

Au cours des dix prochaines années, la moitié des enfants seront exposés à une grande variété d’activités physiques et d’apprentissages d’éducation physique conçus par les chercheurs pour développer le savoir-faire physique. L’autre moitié, le groupe témoin, sera exposé aux activités et aux sports proposés par leurs parents et l’école.

« Nous allons concevoir des programmes constructifs d’activités qui réunissent trois influences majeures pour le développement de l’enfant : la récréation, le sport et l’éducation », déclare Dr Dwayne Sheehan du Mount Royal.

Au cours de chacune de ces dix prochaines années, les chercheurs vont suivre les 240 enfants pour comparer le développement des habiletés motrices fondamentales et le savoir-faire physique des deux groupes. Les chercheurs vont aussi comparer l’ensemble des activités des deux groupes pour voir si les enfants à qui l’on enseigne intentionnellement les habiletés motrices fondamentales sont plus actifs que le groupe témoin.

Ils chercheront aussi à savoir si les enfants ont une plus grande connaissance de l’activité physique ou si leur attitude envers cette dernière a changé.

La Flames Foundation for Life a contribué pour un quart du budget alloué de 400.000 $ à la phase initiale de l’étude, le reste du coût étant partagé entre Cardel Place et la Allan J. Markin Foundation.

« Cette étude va nous fournir des éléments précieux sur l’efficacité des programmations orientées vers le savoir-faire physique, » affirme Sheehan. Nous espérons également qu’un modèle de programmation en résultera, que nous pourrons distribuer à d’autres centres récréatifs afin qu’ils les utilisent à leur tour. L’objectif à long terme étant de voir quelles sortes d’activités et d’approches de programmations d’exercices seront les plus susceptibles de garder nos enfants actifs. »

Articles similaires

Que pensez-vous?