Les jeunes qui n’apprennent pas à bouger en souffrent à l’âge adulte

avril 1, 2015 Aucun commentaire »
Les jeunes qui n’apprennent pas à bouger en souffrent à l’âge adulte

Les enfants qui n’apprennent pas à lire ou à écrire deviennent des adultes analphabètes.

Faut-il s’étonner, donc, que les jeunes qui n’apprennent pas à bouger deviennent des adultes inactifs?

Selon un récent reportage de la CBC (version anglaise), on assiste à un déclin des habiletés physiques fondamentales chez les jeunes. Rendus à l’âge adulte, ces jeunes sont moins aptes et moins enclins à faire de l’activité physique. En plus, ils sont susceptibles d’éprouver des problèmes de mobilité dans leur quotidien.

Dean Kriellaars, professeur à l’Université du Manitoba et sommité en matière de littératie physique, fait remarquer que les habiletés physiques ne servent pas qu’à faire du sport : elles sont essentielles à la santé et à la survie.

« Il n’est pas que question de sport. Il est question de pouvoir participer dans un monde où il fait très froid et d’être capable de se déplacer sans glisser et tomber », explique Kriellaars.

Selon certaines études, les dépenses en santé liées à l’inactivité, au tabagisme et à l’obésité vont doubler d’ici 2025. Des chiffres inquiétants.

La littératie physique est perçue comme le « vaccin » contre cette crise d’inactivité.

Certaines régions tentent de promouvoir la littératie physique et l’activité physique en général en mettant en place des infrastructures et des programmes spéciaux. C’est le cas de la municipalité de Caraquet au Nouveau-Brunswick, où on a commencé à mettre à la disposition des résidents, à faible coût, des pistes de ski de fond et des patinoires extérieures.

Bref, la littératie physique, ce n’est pas juste le sport : cela fait partie des compétences essentielles que les jeunes doivent acquérir afin de vivre en santé et s’épanouir.

Articles similaires

Que pensez-vous?