Littératie physique et prévention des blessures : des intervenants en loisirs bien formés?

octobre 28, 2015 Aucun commentaire »
Littératie physique et prévention des blessures : des intervenants en loisirs bien formés?

Le développement de la littératie physique pendant l’enfance est un premier pas important vers l’adoption et le maintien durable d’un mode de vie sain et actif. En prime, il aide à prévenir les blessures toute la vie durant.

Dans le cadre de l’initiative Play Safe, le RBC First Office for Injury Prevention et l’organisme Parcs et Loisirs Ontario – auteur de la norme HIGH FIVE pour les programmes de sports et loisirs pour enfants – ont mené récemment une étude auprès de quelque 200 animateurs en loisirs de partout au Canada. Leur but? Déterminer à quel point les professionnels des loisirs travaillant avec des enfants connaissent les concepts de littératie physique et de prévention des blessures.

Si le concept de littératie physique commence à faire son chemin dans les familles canadiennes, il demeure largement méconnu… des intervenants en loisirs. Sans compter que certains de ces professionnels comprennent mal les stratégies de prévention des blessures, notamment l’importance de la sensibilisation, des consignes de sécurité et de l’aménagement de milieux sûrs.

[Traduction] Les enfants qui n’apprennent pas les mouvements de base comme la course, les sauts et les lancers dès leur plus jeune âge sont plus à risque d’arrêter de faire de l’activité physique. C’est pourquoi les intervenants en loisirs doivent impérativement se familiariser avec la littératie physique. […] Les organismes qui travaillent avec des enfants doivent envisager de revoir leurs programmes pour mieux y intégrer la littératie physique et les stratégies de prévention des blessures.

Pour freiner l’épidémie de sédentarité et d’obésité infantile qui sévit au Canada, souligne par ailleurs l’étude, il faut amener les enfants à développer la confiance et les aptitudes qui leur permettront de rester actifs physiquement. D’où l’importance de pouvoir compter sur des intervenants en loisirs bien formés.

Les parents sont eux aussi d’importants moteurs de changement. Plus les mamans et les papas seront nombreux à réclamer des programmes de littératie physique, plus l’offre de programmes de qualité augmentera.

Articles similaires

Que pensez-vous?