Mamans, laissez vos bébés devenir des cow-boys ou ce que bon leur semble

octobre 21, 2014 Aucun commentaire »
Mamans, laissez vos bébés devenir des cow-boys ou ce que bon leur semble

Vous entendez cela continuellement au parc. Kaitlyn, arrête de grimper tu vas abîmer ta jolie robe. « Maya, reste dans le bac à sable. Cette tour est vraiment haute. » Rachel, es-tu sûre que tu es capable de te débrouiller dans les cages à singes?

C’est subtil et ça part d’un bon sentiment, mais cela arrive trop souvent. Soit c’est le papa qui achète à sa fille une poupée au lieu d’un gant de baseball, ou bien matante qui dit à sa nièce qu’elle pourrait devenir mannequin et non une joueuse de basket. D’une façon ou d’une autre, nos filles sont trop étiquetées. Nous décidons de ce qu’elles feront plus tard alors qu’elles sont encore très jeunes.

Un article (en anglais) sur le site Web du populaire BlogHer souligne combien nous sommes prestes à attribuer des stéréotypes liés au genre à nos enfants et en particulier aux filles, ce qui est beaucoup plus dommageable que nous le pensons. En plus de croire que les filles sont beaucoup plus délicates et moins enclines à réussir en maths et en sciences, l’article contient une étude sur des bébés de 11 mois qui escaladent une rampe réglable et qui démontre que les mères sous-estiment l’aptitude des filles à prendre des risques. Les mères choisissent à tort un angle moins élevé pour elles, en pensant que les garçons seraient plus circonspects et utiliseraient des angles plus prononcés, mais elles se trompaient. Les filles étaient les plus téméraires.

C’est le cas avant l’âge de un an et l’étude fut faite avec les meilleures intentions, mais c’est une révélation troublante de la facilité avec à laquelle on peut ébranler des fillettes.

Parents, arrêtons de surprotéger celles que l’on étiquette à mauvais escient du « sexe faible ». Inscrivez votre fille de 3 ans à la danse et au karaté. Achetez-lui une panoplie de chimie et des petits poneys. Ne la traitez pas de garçon manqué parce qu’elle aime courir et grimper aux arbres. Débarrassons-nous des étiquettes et les limites.

Alors que je suis en train d’écrire ces lignes, ma fille et son amie sont dans la cour en train d’escalader à qui mieux mieux la façade de la cabane dans les arbres. Et ma seule inquiétude est : comment vais-je parvenir à leur faire cesser leurs singeries de casse-cou le temps de dîner?

Articles similaires

Que pensez-vous?