Novak Djokovic le skieur

août 4, 2015 Aucun commentaire »
Novak Djokovic le skieur

Le tennis et le ski : deux sports aux antipodes. C’est l’homme contre la gravité dans l’un, l’homme contre son prochain dans l’autre, et bien loin de la neige d’ailleurs… Et pourtant, pour le tennisman de l’heure, Novak Djokovic, qui vient d’enfiler son 10e à Wimbledon aux dépens de Roger Federer, les deux disciplines sont comme le chocolat et le beurre d’arachides : son parcours en ski, dit-il, a fait de lui une menace sur le court.

Selon un article paru dans le Wall Street Journal, c’est grâce à ses qualités physiques exceptionnelles que le Serbe est si dominant. Ses « années sur les pentes lui ont permis de développer le corps qui le place un cran au-dessus de la concurrence. Il est agile et affûté, large des épaules et souple des articulations et des hanches. »

L’oncle de Novak, Goran Djokovic, lui-même un skieur accompli, abonde dans le même sens. « Quand il glisse sur le terrain, c’est comme en ski. Les gens se demandent « comment est-ce possible? » Simple : à cause du ski », a-t-il expliqué après avoir regardé son neveu faire tomber Rafael Nadal.

Mike Kenney, entraîneur du skieur Bode Miller — un redoutable joueur de tennis dans les rangs juniors soit dit en passant — voit lui aussi des similitudes entre les deux sports, en particulier la force et la flexibilité qu’ils demandent au niveau des chevilles. Selon lui, le fait d’avoir été entraînés dans plusieurs sports, couplé à un « tissu conjonctif élastique et des muscles souples », a permis à ces athlètes d’éviter les blessures.

De ma perspective de maman, je remarque que chez ma fille, qui fait des arts martiaux, de la danse et du patin, la combinaison de ces activités lui a permis de développer son équilibre et sa coordination, et semble accélérer sa progression dans chacune. Les bienfaits d’une pratique diversifiée sont reconnus : plus les jeunes ont l’occasion d’essayer différentes activités, plus ils développent la gamme d’habiletés nécessaire à leur épanouissement dans une variété de sports.

Votre enfant ne se rendra peut-être pas au US Open ou aux Olympiques, mais quand vous l’exposez à un mode de vie sain, actif et équilibré, tout le monde gagne.

Image : Mike Hewitt, Getty Images Europe

Articles similaires

Que pensez-vous?