Plus vous en savez, mieux vous faites

janvier 7, 2013 Aucun commentaire »
Plus vous en savez, mieux vous faites

Steve Nash Contest Graphic


Des histoires intéressantes au sujet de la santé et de la réussite d’enfants sont souvent relatées sur Internet. Beaucoup de ces histoires parviennent dans ma boite de réception et je les lis toutes. L’une d’elles, que nous avons récemment publiée, m’a donné à réfléchir.

L’article analyse une étude britannique qui a constaté que presque un tiers d’enfants âgés de quatre et cinq ans n’étaient pas en mesure d’accomplir des compétences de base du savoir-faire physique comme ramper ou se tenir sur une jambe.

L’interprétation des chercheurs est qu’aujourd’hui, les enfants ne bougent plus assez. Parce qu’ils passent leur temps devant un écran ou parce qu’on les conduit partout, les enfants n’ont plus l’occasion de développer leurs habiletés motrices fondamentales.

Le fait que les enfants d’aujourd’hui ne sont pas assez actifs est loin d’être surprenant. Les tendances dans le niveau d’activité des enfants et leur état de santé sont troublants.

Il n’est pas surprenant non plus que l’étude indique que les enfants qui ont du retard dans leur développement physique ont aussi du retard dans leur scolarité. Nous savons que les enfants qui bougent et qui pratiquent des sports obtiennent de meilleures notes, et sont émotionnellement plus adaptés et ont de meilleures aptitudes sociales.

Ce qui m’attriste le plus, c’est que l’étude souligne que certains enfants sont privés d’occasions de développer les habiletés motrices très tôt dans la vie. À un âge où la motricité est déterminante pour leur propre développement mental et physique, on leur enseigne à la place à rester assis sans bouger.

Si les enfants ne prennent pas le bon départ, c’est finalement à cause de nos mauvaises habitudes. Après tout, c’est nous les parents qui conduisons nos enfants partout et qui leur permettons de rester devant des écrans pendant des heures.

Je suis convaincu que nous essayons de faire notre possible, alors pourquoi infligeons-nous cela à nos enfants? Je pense qu’il y a deux simples raisons à cela : c’est plus facile et tout le monde le fait.

Confort et normes

Tout le monde est occupé. Des horaires de travail chargés conjugués à l’agenda de votre enfant rempli de leçons et d’activités expliquent que les parents courent en permanence. Notre rythme de vie effréné exige que nous ayons recours à la facilité : pousser la poussette, conduire l’auto. Mais il y a un prix pour ce confort. Et ce sont nos enfants (et nous aussi, en fait) qui en payent le prix.

L’autre raison pour laquelle nous rejetons les opportunités de nos enfants c’est que nous sommes des animaux sociaux. Nos habitudes sont façonnées par ce que nous voyons les autres faire autour de nous. Si vous en doutez, regardez cette excellente vidéo de Derek Sivers dans laquelle il donne des exemples de présomptions dont nous n’avons même pas conscience.

Au nom du confort et des normes sociales, des décisions qui sont mauvaises pour la santé de nos enfants sont devenues « normales ». Par conséquent, nos enfants prennent du retard dans les habiletés aussi fondamentales que ramper et marcher.

« Plus vous en savez, mieux vous faites. »

Dans le cadre de la discussion de l’équipe sur ce sujet, Sara Smeaton a rappelé la citation de Maya Angelou rendue célèbre par Oprah Winfrey: « Plus vous en savez, mieux vous faites ».

Je suis persuadé que la plupart des parents ne savent pas qu’ils ont un impact négatif sur leurs enfants. Au fur et à mesure que le mouvement « Actif pour la vie » grandit, davantage de parents saisiront l’impact négatif que quelques-unes de nos conventions sociales ont sur nos enfants, comme les conduire partout et leur permettre de rester assis et inactifs devant un nombre grandissant d’écrans.

Au fur et à mesure que la sensibilisation s’intensifie, nous allons réparer les torts causés. Avec de plus en plus de parents qui en savent plus, nous ferons mieux ensemble. Nous réserverons du temps dans notre journée pour des activités physiques et nous marcherons au lieu de prendre la voiture lorsque ce sera possible.

Vous pouvez aider le mouvement à grandir

Vous pouvez vous aussi aider à renverser la tendance négative en diffusant le message afin que plus de parents en sachent plus. Discutez de ces problèmes entre vous. Soyez un parent modèle qui promeut l’activité physique et le développement des habiletés de vos enfants. Du fait de la prise de conscience accrue, nous serons mieux en mesure de compenser les négatifs et de créer une nouvelle « normalité » dans laquelle les enfants seront actifs dès le commencement et plus aptes à grandir heureux, en santé et qui réussiront.

 

Articles similaires

Que pensez-vous?