La Semaine nationale des entraîneurs est l’occasion de leur dire haut et fort : « Merci, coach! »

septembre 23, 2016 Aucun commentaire »
La Semaine nationale des entraîneurs est l’occasion de leur dire haut et fort : « Merci, coach! »

Du 17 au 25 septembre, la Semaine nationale des entraîneurs met en lumière l’impact positif qu’ont les entraîneurs et entraîneures sur les athlètes et dans les collectivités partout au Canada. C’est l’occasion de découvrir et de remercier ces héros souvent méconnus du grand public, de nos enfants et de nous-mêmes. Comment votre coach sportif influence-t-il, ou a t-il influencé, votre vie ou celle de votre enfant? C’est la question que nous avons posé aux athlètes et aux parents qui nous servent d’ambassadeurs ici, à Actif pour la vie, et à vous, via les réseaux sociaux. Voici les réponses.

Grâce à son entraîneur de natation, mon fils de trois ans aime l’eau. En décomposant chaque mouvement et en soulignant toute réussite, aussi minime soit-elle, il l’aide à prendre confiance en lui. Les entraîneurs sont très importants, surtout en bas âge. On est enchantés d’avoir quelqu’un qui éveille son intérêt pour la natation et lui donne confiance. – Jennifer Heil, ambassadrice pour APLV

Mon fils joue au baseball. Il a un fort esprit de compétition et, malheureusement, accepte mal la défaite. Son entraîneur lui apprend non seulement l’aspect technique de ce sport et les moyens de progresser, mais surtout l’esprit d’équipe. Ça lui change la vie! – Jennifer Pinarski, ambassadrice pour APLV

Tous les entraîneurs qui m’ont accompagné dans ma carrière de nageur ont grandement influencé l’homme que je suis. Ils ont fait de moi un meilleur nageur et une meilleure personne. L’entraînement sportif est un art, unique en son genre, et on oublie trop souvent qu’on lui doit les plus belles performances. Je souhaite remercier du fond du cœur tous vos entraîneurs bénévoles pour leur passion, leur implication et leur temps. – Benoît Huot, ambassadeur pour APLV

Mon entraîneur, Mathias Ahrens, a été formidable durant toutes ces années passées au club de ski Canmore Nordic. Un homme plein de vie, heureux, et ça se voyait dans sa façon de s’exprimer, de marcher, de skier. Son but? Qu’on ait du fun tout en apprenant. Certains de mes amis adolescents avaient des plans d’entraînement. Ça m’intéressait beaucoup aussi mais, grâce à Mathias, c’est le plaisir qui est toujours passé en premier. Cela m’a permis de mener une longue et fructueuse carrière de skieuse de fond, sans me soucier de mes résultats. Il m’a transmis l’amour de ce sport, et ce pour toute la vie. – Chandra Crawford, ambassadrice pour APLV

Mon entraîneur, Pierre-Henri, me suit depuis ma première course de BMX junior. Il est là pour moi sur la piste : il croit toujours en moi, même quand je doute. Et c’est pareil dans la vie de tous les jours : il m’aide à traverser les moments difficiles. – Tory Nyhaug, ambassadeur pour APLV

Je ne crois pas que les gens puissent progresser sans l’aide et l’implication des autres. J’ai eu la chance de travailler avec de nombreux entraîneurs de style très différent, et tous m’ont transmis quelque chose à leur façon. Une chose notamment dont ils ne parlent jamais : la générosité en temps et en énergie dont ils font preuve chaque jour. C’est la notion la plus importante et celle qui a le plus de valeur à mes yeux. Ils nous permettent de grandir et d’apprendre, et ça, ça n’a pas de prix. – Mandy Marchak, ambassadrice pour APLV

Isaac Hashman, l’entraîneur de jiu-jitsu brésilien de notre fils est sensationnel. Il le comprend, tant sur le plan sportif que personnel. Et c’est pareil avec tous les élèves. Il est ceinture violette et possède un don pour la transmission du savoir et du savoir-faire. Chacun a l’impression que le cours est fait pour lui. – Shanyn Silinski, membre Facebook d’APLV

Steve Charles, l’entraîneur de soccer de mon fils est quelqu’un d’exceptionnel. Non seulement il encourage les enfants d’un point de vue sportif, mais également scolaire : il faut qu’ils aient de bonnes notes à l’école, et qu’ils se comportent bien dans leur collectivité. Si les enfants n’ont pas mangé avant un match, il les nourrit; s’ils n’ont personne pour les accompagner, il les conduit. Certains jours, son auto ressemble à un cirque, avec cinq bambins entassés dedans. Sans cet homme, de nombreux enfants n’auraient ni les moyens ni l’occasion de jouer au soccer. Je lui tire mon chapeau! – Crystal Wade, membre Facebook d’APLV

Si vous souhaitez vous aussi exprimer votre gratitude envers votre entraîneur ou celui de votre enfant, n’hésitez pas! #Semainedesentraineurs et #MerciCoach sont à votre disposition toute cette semaine sur les réseaux sociaux.

À notre tour, nous tenons à remercier tous les entraîneurs. Merci à vous tous qui donnez sans compter à nos enfants et à nos athlètes!

Articles similaires

Que pensez-vous?