Trop d’activités structurées nuiraient à nos enfants, selon une étude

septembre 26, 2016 Aucun commentaire »
Trop d’activités structurées nuiraient à nos enfants, selon une étude

Si on ne donne pas aux enfants la chance d’organiser leur temps, ils n’apprendront pas à le gérer.

Cela semble une question de gros bon sens, n’est-ce pas? Mais, comme chacun sait, même le bon sens se perd parfois en chemin.

Les recherches actuelles montrent qu’un jeune enfant doit être mis en situation de pouvoir s’organiser afin de développer ses fonctions exécutives.

Selon une étude américaine (en anglais), menée conjointement en 2014 par les universités du Colorado et de Denver auprès de jeunes enfants, un trop-plein d’activités structurées entraverait le développement de certaines fonctions cognitives, appelées fonctions exécutives.

Quelles sont-elles? La capacité à définir un but et à prendre les décisions adéquates afin de l’atteindre, en portant attention à son environnement, en collectant et en traitant l’information nécessaire, tout en régulant son comportement.

Quand on a 5 ans, on devrait donc penser à mettre un manteau, une tuque et des mitaines avant de sortir quand on voit qu’il neige. Quand on en a 25, on devrait penser à mettre de l’argent de côté pour payer son loyer, sa nourriture et parfois même investir dans ses REER.

Les fonctions exécutives jouent un rôle très important dans notre vie et il est crucial de les développer tôt. On sait aujourd’hui qu’un enfant possédant de bonnes fonctions exécutives sera, à l’âge adulte, en meilleure santé, aura un meilleur niveau de vie et de meilleures relations sociales.
Tout est pourtant une question d’équilibre et d’âge. Un mélange d’activités plus ou moins structurées est indispensable pendant l’enfance.

Les tout-petits ont besoin d’un grand nombre d’activités non organisées : jouer librement en est le parfait exemple. En explorant et en expérimentant sans consignes particulières, leur cerveau construit au fur et à mesure le réseau de neurones essentiel à la prise de décisions plus complexes en grandissant.

Ce rapport s’inverse à l’adolescence, où un grand nombre d’activités organisées devient alors utile. Le processus décisionnel étant bien en place dans le cerveau de nos ados (en théorie, en tout cas!), les apprentissages structurés, comme calculer la longueur de l’hypoténuse d’un triangle rectangle, sont bénéfiques.

Le jeu exploratoire n’aidera pas votre adolescent à composer une symphonie ou à construire une navette spatiale. En revanche, votre tout-petit pourrait ne pas développer les fonctions exécutives nécessaires à la construction de cette navette si on ne lui offre pas la possibilité de jouer en toute liberté dans son bac à sable.

Articles similaires

Que pensez-vous?