Un papi trébuche, et ses réflexes vont vous inspirer

juin 1, 2015 Aucun commentaire »
Un papi trébuche, et ses réflexes vont vous inspirer
Lorsque l’on me demande, « Qu’est-ce que la littératie physique? » C’est parfois tout un défi que de faire le tour du sujet dans une brève conversation. Mais dernièrement, je me suis souvenue d’une histoire sur mon grand-père de 91 ans, mon papi.

J’étais récemment chez mes grands-parents et papi était dans sa chaise berçante. Il aime être à cet endroit près de la porte coulissante, baigné d’une lumière naturelle, car il est bien placé pour regarder ses programmes de télévision et peut aussi observer les oiseaux qui viennent picorer dans la mangeoire. Papi s’est levé de sa chaise, peut-être pour aller chercher une tasse de thé ou une collation, mais en se levant, il s’est pris le pied dans le tapis.

Plutôt que de tomber en se blessant, il a fait un petit saut, s’est rattrapé, a atterri sur ses deux pieds et a continué son chemin.

Posté par Chris Fenlon-MacDonald

Chris est le coordinateur en éducation des Ever Active Schools prônant la santé à l’école. Cette histoire est d’abord parue dans Trail to Banff, une série de blogues menant à EPS Canada et à la Conférence nationale 2015, une insurrection dans la littératie physique!, qui s’est tenue le mois dernier à Banff.

Ça me paraît être de la littératie physique. Fenlon-MacDonald,-Chris_300

Il n’a pas hésité une seconde et ne s’est même pas rendu compte qu’il avait fait quelque chose de remarquable pour son âge. C’était naturel chez lui, quelque chose qu’il avait fait toute sa vie.

Mon grand-père continue à vivre activement. Il a grandi en étant actif, a immigré au Canada avec sa jeune famille, a accepté des travaux de maintenance pour la commission scolaire et a aussi fait de menus travaux pour l’église du quartier. Et il continue à comprendre l’importance de l’activité à son âge.

Voyez-vous, mon enfance est remplie de souvenirs de lui jouant au hockey avec moi et mes cousins dans la rue en face de la maison. Lorsqu’il n’y avait pas suffisamment de bâtons de hockey, il jouait avec un balai-brosse. Certains soirs, on jouait au soccer dans la cour, lui pieds nus, nous avec nos chaussures, mais il nous donnait une leçon d’humilité sur l’importance de la vitesse. Il ne conduit plus, mais fait du vélo stationnaire et marche lorsqu’il fait beau.

S’il n’avait pas toute sa vie vécu une vie active, participé à de nombreux sports et activités ou joué avec ses enfants, le petit saut qu’il a fait pour éviter de s’enfarger aurait pu se terminer autrement.

Son parcours en littératie physique peut être considéré comme son lot quotidien.

Ce qui est capital ici c’est que ce n’était pas seulement son parcours de littératie physique, c’est une histoire racontant le commencement de la mienne.

Articles similaires

Que pensez-vous?