Une famille active a été la clé pour la curleuse canadienne Jill Officer

février 17, 2014 Aucun commentaire »
Une famille active a été la clé pour la curleuse canadienne Jill Officer

La championne canadienne de curling Jill Officer attribue beaucoup de son succès à toute une vie d’activités physiques.

Bien sûr, elle sait que faire du sport c’est bien. Mais bien plus que cela, elle déclare que le sport l’a rendue une meilleure personne dans tous les aspects de la vie.

« J’ai beaucoup appris sur moi-même, pas seulement en tant qu’athlète, mais en tant que personne » affirme Officer. « J’ai compris comment être à mon meilleur — le sommeil, l’alimentation, la santé en général et la condition physique sont les éléments essentiels. Tout est relié. »

Et comment! Officer, à présent âgée de 38 ans, prend part aux Olympiques à Sotchi dans l’équipe de curling menée par Jennifer Jones.

Officer a grandi à Winnipeg, au Manitoba, au sein d’une famille active — son père pratiquait et était entraîneur de hockey — et de son côté elle pratique des sports depuis sa plus tendre enfance. Elle a fait du patinage artistique, de la gymnastique, de la course de relais et du soccer, pour n’en nommer que quelques-uns. « J’ai joué au soccer jusqu’à l’âge adulte, mais je n’ai pratiqué la plupart des sports que quelques années. »

Elle avait 10 ans lorsqu’elle a essayé le curling pour la première fois. « Je traînais toujours près d’un club de curling ou d’une patinoire de hockey, il était donc évident que j’allais me mettre à l’un de ces sports, » dit-elle en riant.

« Ma mère a formé une équipe pour moi, et j’ai commencé la compétition. »

À 16 ans, elle avait commencé à curler avec Jones, et la suite, pour reprendre une expression à la mode, fait partie de l’histoire. Elles ont remporté le prestigieux Tournoi des Coeurs Scotties en 2005, 2008, 2009 et 2010, et en 2008, elles ont remporté le Championnat du monde de curling féminin.

À présent fière maman d’une fillette de 2 ans, Officer ne pense plus seulement qu’à sa propre littératie physique. Elle commence à mettre en place des mesures afin que sa fille puisse elle aussi apprécier le sport toute sa vie durant.

« Elle a déjà pris une leçon de natation, » dit Officer. « Et nous nous assurons qu’elle pratique des activités physiques tous les jours. »

Image © Association canadienne de Curling

Articles similaires

Que pensez-vous?