Vos enfants détestent-ils l’éducation physique? Ces enfants-là ont changé d’avis

juin 4, 2014 Aucun commentaire »
Vos enfants détestent-ils l’éducation physique? Ces enfants-là ont changé d’avis

Il y a deux ans, alors que ma fille était en première année, son professeur d’éducation physique m’a prise à part pour me parler de ses stratagèmes pour échapper aux cours d’éducation physique et me dire qu’il s’inquiétait de son manque de progrès.

C’était peu de temps avant que je ne m’implique dans Actif pour la vie, et bien que nous ne soyons toujours pas la famille la plus sportive du voisinage, nous avons cherché à nous amuser en étant actifs et de ce fait, nos enfants ont commencé à développer la littératie physique.

Notre fille est à présent en troisième année et il y a quelques semaines de cela, je suis tombée sur le même professeur d’éducation physique dans le même hall. Cette fois, il a mentionné combien il était impressionné par les progrès qu’elle avait faits en cours d’éducation physique.

J’ai à présent une petite idée de ce qui a pu causer le changement, mais je pensais qu’il serait intéressant de connaître son point de vue du  pourquoi de ce revirement. Je lui ai donc posé la question. J’ai ensuite posé la même question à notre fils, présentement en première année.

Voici ce qu’ils avaient à dire.

Que pensiez-vous des cours d’éducation physique?

Fille : Je me souviens que le prof nous poussait dans nos limites et que c’était difficile pour moi parce qu’à la garderie nous n’avions que du jeu libre. En première année nous avons commencé à apprendre des sports et je n’y étais pas habituée. Lorsque j’étais petite, je trouvais des façons d’éluder les choses trop difficiles pour moi, en pensant qu’on me proposerait des choses plus faciles, mais ça n’a pas été le cas. En deuxième année j’ai commencé à m’habituer et j’ai commencé à réaliser qu’il fallait que j’affronte les choses qui me paraissaient difficiles et qu’il fallait que j’essaye.

Garçon : J’étais le seul qui n’aimait pas autant cela, mais en grandissant j’ai commencé à aimer…

Et qu’en pensez-vous maintenant?

Fille : Maintenant j’ai hâte au cours d’éducation physique comme tout le monde. C’est sûr que le badminton que nous pratiquons en ce moment est difficile pour moi et je perds tous mes matches, mais je continue à essayer et c’est amusant. Ce n’est pas mon sport préféré, mais indubitablement quelque chose chose que j’aimerais essayer et pratiquer pendant l’été.

Garçon : Maintenant je trouve ça sympa et à présent j’aime ça.

Qu’est-ce qui est différent?

Fille : Je suis moins distraite en cours et j’ai le temps de me concentrer sur moi-même et ce que je suis, ce que j’aime, ce que je n’aime pas, ce que je veux essayer et ce à quoi je suis bonne.

Garçon : Nous ne faisons pas que des activités libres, mais du sport, on joue au badminton. Je préfère ça.

Qu’est-ce que vous préférez dans le cours d’EPS?

Fille : Toujours le jeu libre parce que ça me rappelle des souvenirs, mais le soccer c’est chouette. L’année dernière j’allais à la gym et je jouais aussi parfois au soccer à la récréation. C’était vraiment amusant et j’étais généralement la seule fille. Un jour ça a été moi et les profs contre les garçons. Ça a été un match nul et ça a démontré que les filles, les gars et les adultes peuvent avoir les mêmes habiletés.

Garçon : Ce que je préfère c’est quand nous sommes en équipe parce que je peux choisir quelques-uns de mes amis et avoir du plaisir avec eux.

Qu’est-ce que vous aimez le moins?

Fille : Et bien… En fait, c’est difficile de répondre… parce que maintenant j’adore l’éducation physique. Des fois c’est dur, mais la plupart des jeux qui sont difficiles, même si on perd, finissent par être amusants et valent le coup d’être essayés.

Garçon : Ce que je n’aime pas, ce sont les activités qui durent trop longtemps, comme le badminton. On s’en lasse.

Y a-t-il des activités parascolaires qui vous ont aidées à plus aimer les cours d’EPS?

Fille : En première année, je n’aimais pas l’EPS. J’avais du mal jusqu’à ce que je commence le karaté. Ça m’a permis de commencer à m’améliorer un peu et c’est devenu plus facile. Je fais de la gym, du karaté et j’ai aussi pris des leçons d’harmonica. Cela m’a vraiment aidée, je pense, à développer de bonnes habiletés en EPS.

Garçon : Oui, peut-être le baseball. Ça m’aide pour le badminton, pour renvoyer le volant.

Quelle est votre façon préférée d’être actifs?

Fille : Jouer au parc et sauter dans les flaques d’eau. J’aime aussi marcher. Me promener et discuter avec quelqu’un. Je trouve qu’être actif est pratique lorsqu’on a quelque chose sur le cœur. Si on reste dans le salon, ça ne semble pas aussi relaxant. Mais si on marche, l’air frais nous aide à vider notre sac.

Garçon : Jouer au baseball. J’aime aussi courir, l’escalade, m’amuser et jouer. J’aime me promener aux alentours et parler ce qui est en fait actif; marcher est actif et bouger votre bouche est actif pour votre bouche.

Pourquoi est-il important d’être actif?

Fille : Le professeur d’EPS enseigne aussi la classe de santé et je me souviens qu’il nous a dit qu’il est bon d’être actif pour être en santé. La vie de tous les jours est meilleure quand on est actif. C’est facile, il suffit de savoir lancer, courir, sauter et attraper. Et ces mouvements vous aideront à avoir une meilleure vie et à apprécier encore plus les choses comme le parc.

Garçon : Parce que c’est sain et qu’être actif est bon pour le corps et en plus c’est amusant.

Quel conseil donneriez-vous à un ami de 6 ans qui pourrait avoir de la difficulté en EPS?

Fille : Ne tenez pas votre professeur pour acquis parce qu’il peut vraiment vous aider. Et pensez juste à essayer. C’est correct s’il y a quelque chose que vous n’aimez pas et c’est OK s’il y a quelque chose dans lequel vous n’excellez pas. Vous n’êtes pas obligé de tout aimer et d’être bon partout pour vous amuser. Vous pouvez aussi changer la donne. Je ne suis pas une grande fan de hockey et parfois on joue au hockey en salle en cours d’EPS. Par contre, j’adore d’Harry Potter, et je fais comme si mon bâton de hockey était un balai! Même si votre imagination n’est pas très développée, vous pouvez changer la donne. Si vous avez un animal de compagnie, s’est-il déjà enfui et avez-vous dû aller à sa recherche? Faites comme si le ballon de soccer était votre animal qui fugue et essayez de l’attraper!

Garçon : Je leur dirais « je peux vous aider, je suis bon en sport. » C’est ce qu’a fait mon amie au badminton; elle était ma partenaire et vraiment bonne à ce sport et m’a aidée.

Quel conseil donneriez-vous aux parents qui ont des enfants rencontrant de la difficulté en EPS?

Fille : Ils devraient dire à leur enfant qu’il peut rendre cela amusant et que même s’il n’obtient pas les meilleures notes du monde sur son bulletin, ils ne seront pas fâchés. Et je leur dirais de s’entraîner au soccer dans la cour ou au parc avec leur enfant, car cela l’aidera à devenir l’un des meilleurs.

Garçon : De demander de l’aide aux amis qui savent comment le faire. Et peut-être planifier des activités comme… Mardi : courte promenade, jeudi : jouer au tennis avec papa, maman ou mon frère. Vendredi : m’amuser et faire ce que je veux dehors.

Quel est le prochain sport que vous aimeriez pratiquer?

Fille : Basketball et golf.

Garçon : Pas de leçons, mais j’aimerais jouer au tennis. J’aimerais essayer et jouer au frisbee.

Articles similaires

Que pensez-vous?