Votre attitude peut aider ou entraver le plaisir de vos enfants durant le sport et les activités

mars 15, 2013 Aucun commentaire »
Votre attitude peut aider ou entraver le plaisir de vos enfants durant le sport et les activités

Imaginez-vous plus jeune et jouant au soccer. Vous êtes sur le terrain et vous vous amusez, mais vous entendez alors votre mère critiquer l’une de vos dernières passes. Elle crie après l’un de vos coéquipiers pour un coup manqué. Elle fait une remarque déplacée à l’un des juges. On dirait que l’on vous parle du « mauvais parent », n’est-ce pas?

Imaginez à présent que votre mère vous encourage à partir de la ligne de touche. Elle vous fait un câlin après la partie et quelle que soit l’issue de votre performance sur le terrain, vous savez qu’elle est fière de vous.

Quel scénario est le plus susceptible de pousser un enfant à continuer à jouer au soccer? Trouvez d’autres exemples des choses À FAIRE et à ne PAS FAIRE dans Cinq choses que vous devriez faire et six à proscrire.

Votre implication dans l’expérience sportive de votre enfant joue un rôle important quant à la façon dont il perçoit cette expérience. Une étude menée en 2008 consacrée au  plaisir des jeunes dans le sport — étude que vous pouvez trouver résumée dans the influence of parents in youth sport – a établi que l’implication parentale positive était l’une des principales sources de bonheur. Ainsi le sport demeure ludique, ce qui est l’une des 5 principales raisons pour lesquelles les enfants pratiquent un sport.

Mais votre implication positive n’encouragera pas seulement votre enfant à continuer le sport, elle pourra aussi contribuer à développer son estime de soi, sa motivation et ses aptitudes sociales – qui sont des facettes du développement qui lui sera bénéfique jusqu’à la fin de sa vie.

Sachez simplement comment aller à la rencontre de votre enfant lorsque que vous prenez part à son expérience sportive.

Articles similaires

Que pensez-vous?