L’activité physique comme remède à la chute d’humeur de fin d’après-midi

L’activité physique comme remède à la chute d’humeur de fin d’après-midi

C’est lundi après-midi, et vous allez chercher votre enfant à l’école. Surprise : votre enfant normalement plein d’entrain est grognon, affamé et sur le bord de piquer une crise. Ça vous dit quelque chose? C’est la chute d’humeur de fin d’après-midi. C’est normal que votre enfant laisse aller ses émotions après les avoir contenues toute la journée à l’école… mais c’est quand même pénible. Heureusement, le fait de bouger peut aider. 

Voici quelques conseils pour gérer les émotions après l’école grâce au mouvement. 

Ayez une collation généreuse et nutritive prête

Pour bien bouger, les enfants ont besoin d’énergie. Une collation combinant protéines, gras et fibres saura les faire tenir jusqu’au souper (et calmer la faim qui pourrait peser sur leur humeur). Chez moi, les classiques sont les muffins, les morceaux de pomme et le beurre d’arachide. Ce n’est pas le moment de tenter de leur faire découvrir de nouveaux aliments ou de tenir mordicus aux portions de légume : vos enfants ont besoin d’une valeur sûre et bourrative. Besoin d’inspiration? Voici 30 idées de collations santé.

Sortez prendre l’air

Le jeu à l’extérieur est apaisant et fort approprié pour se détendre après une dure journée. Avez-vous le réflexe de sortir marcher pour vous recentrer lorsque vous avez une journée particulièrement stressante? Eh bien, l’équivalent pour les enfants, c’est d’aller jouer dehors. Considérant qu’ils viennent de passer presque toute la journée dans une salle de classe, c’est particulièrement important de leur permettre de décompresser à l’extérieur. Idéalement, j’apporte la collation à l’école et on reste dehors pour jouer, mais s’il y a beaucoup d’émotions à gérer ou si je sens que la crise est imminente, on rentre manger un peu plus avant de retourner dehors. Si vous vous demandez quoi faire avec vos enfants, voici 20 suggestions d’activités à faire après l’école.

Priorisez le jeu libre

Toute forme d’exercice procurera le bien-être associé à la sécrétion d’endorphines, mais le jeu libre a l’avantage de permettre aux enfants de se sentir enfin autonomes après une longue journée à se plier aux règles. L’école, c’est taxant : les enfants doivent faire ce qu’on leur demande, s’efforcer d’apprendre et naviguer des situations sociales sans l’aide de leurs parents. Le jeu libre, c’est l’occasion de se remettre de tout ça.

Bougez avec eux

La chute d’humeur est en partie causée par le sentiment libérateur d’enfin être avec une personne réconfortante. Vos enfants se retiennent toute la journée devant les autres adultes. Même s’ils adorent leurs enseignants, c’est VOUS qui êtes leur roc, et c’est avec vous qu’ils sont le plus à l’aise de laisser aller leurs émotions. Privilégiez les retrouvailles actives. Marchez, pédalez, jouez avec des bulles ou avec un ballon, peu importe, mais faites-le ensemble. Pas besoin de compliquer les choses pour tisser des liens étroits. N’oubliez pas que souvent, les enfants expriment leur besoin d’affection de la pire manière possible (en criant, en pleurant, en piquant une crise…). C’est notre devoir (et tout un devoir!) en tant que parents d’être une présence apaisante, de les calmer et de leur montrer comment forger une relation positive. Vous amuser en bougeant ensemble, c’est un excellent moyen d’y parvenir.

Jouez avec de l’eau

Parfois, il n’y a rien de mieux qu’un peu de stimulation sensorielle pour contrer la chute d’humeur. Jouez avec de l’eau ou de la glace, faites couler un bain avec des bulles, ou préparez une boisson chaude ou glacée. Ce genre de stimuli devrait ramener votre enfant dans le moment présent. 

Avez-vous d’autres trucs pour éviter les crises de fin d’après-midi? Faites-nous-en part dans les commentaires!


En savoir plus sur les bienfaits de l’activité physique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.