Les professeurs d’éducation physique manquent à l’appel

« Where have all the good people gone? » (où sont passés tous les gens bien)? fredonnait le chanteur de rock canadien Sam Roberts avec son tube à la radio en 2003. Une décennie plus tard, on pourrait poser la même question au sujet des professeurs d’éducation physique au Canada. Il semble qu’ils manquent à l’appel.

Avec Ready, Set, Go! Building Healthy Schools in Ontario  (pour des écoles en santé en Ontario), People for Education, une organisation indépendante, dirigée par des parents, signale quelques tendances inquiétantes à propos du système scolaire en  Ontario. Le rapport a établi que seulement 45 % des écoles élémentaires sont dotées d’un spécialiste de la santé et d’un professeur d’éducation physique, et que la plupart de ces professeurs sont à temps partiel.

Bien que l’Ontario ait instauré une politique favorisant 20 minutes d’activité physique quotidienne pour chaque enfant, ce quota n’est souvent pas atteint. Beaucoup de principaux incriminent le manque de temps, de matériel, de place, ainsi que la formation des professeurs pour implanter le programme.

D’après un reportage vidéo sur CTV Toronto, les écoles en Ontario se défendent bien au niveau de la lecture, de l’écriture et des mathématiques. Les principaux et les professeurs subissent de la pression pour obtenir des résultats, mais ils ne ressentent pas la même contrainte pour augmenter le niveau de santé et de bien-être des élèves.

Mais ce ne sont pas seulement les écoles en Ontario qui sont confrontées à ce problème. Le 18 mars dernier, la radio CBC dans The World at Six a retransmis une interview avec Dr David Chorney, qui enseigne l’éducation à l’Université d’Alberta et se spécialise  dans le programme d’éducation physique. Dr Chorney a déclaré que le reste du pays détient des statistiques similaires à celles de l’Ontario. Il a affirmé que le Québec et la Nouvelle-Écosse se démarquent parce qu’ils permettent seulement à des professeurs spécialement formés de diriger des programmes de santé et d’éducation physique.

Un article du Globe and Mail indique que le Manitoba est la seule province disposant de programmes d’éducation physique obligatoires pendant toute la durée du secondaire.

Le rapport de The People for Education stipule que moins de 20 % des enfants en âge d’aller à l’école répondent aux lignes directrices de 60 minutes d’activités physiques quotidiennes de modérées à vigoureuses. Lorsque Dr Dean pour Actif pour la vie a demandé si notre vrai Nord était réellement fort et libre, nous avons appris que 95 % des Canadiens ont un mode de vie sédentaire alors que 65 % de notre population est en surpoids ou obèse.

Avec l’obésité émergente et des niveaux d’activité physique réduits, jamais le besoin de planification d’éducation physique ne s’est-il autant fait ressentir. Alors où sont donc passés tous les professeurs?

Pour garantir un meilleur programme d’éducation physique dans l’école de votre enfant, contribuez à inscrire le savoir-faire physique à l’ordre du jour grâce aux ressources BACK P.A.C.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *