Ce que vous devez savoir pour le premier triathlon de votre enfant

La majorité des enfants adore courir, faire du vélo et nager, ce qui peut expliquer l’engouement naissant pour les mini triathlons destinés aux enfants. (Certains événements affirment s’adresser à de très jeunes enfants, mais ils ne devraient pas disputer de compétitions avant l’âge de 9 ou 10 ans).

Si vous n’avez jamais vous-même participé à un triathlon, vous aurez du mal à savoir quoi emporter, que porter et que pratiquer. Çà parait assez simple en soi. Courir, pédaler, nager… Ou est-ce pédaler, nager, courir?

Cela peut aussi sembler plus paniquant que ça ne l’est en réalité. Les meilleurs triathlons pour enfants adaptent les distances à leur âge et mettent l’accent sur l’accomplissement plutôt que la compétition. Lorsque vous choisissez un triathlon pour votre enfant, cherchez-en un qui met l’emphase sur le côté ludique.

Consultez le site web du triathlon afin de bien vous préparer. Plus vous serez préparé et plus vous trouverez cela amusant.

Le repérage

Certains triathlons vous permettent d’étudier le parcours de l’épreuve selon les différents niveaux d’âge, déterminer ce que vous devez apporter, savoir où les vélos sont rangés, situer les points d’entrée et de sortie des aires de transition, connaître les points d’observation et planifier votre itinéraire en vue des meilleures séances photo. Vérifiez les plages horaires pour ce faire.

La zone de transition

La zone de transition est l’endroit où les vélos sont parqués sur des supports à vélo, regroupés par catégorie d’âge pour minimiser la pagaille et la perte des vélos.

  • Le jour de la course, repérez votre groupe d’âge, et choisissez un endroit sur le support qui sera facile à localiser pour votre enfant lorsqu’il arrivera de la piscine.
  • La zone de transition est aussi l’endroit où ils laissent tout leur équipement : la serviette de bain, les chaussures de course, les bas, leur tee-shirt, leur dossard, leur bouteille d’eau, etc. Les enfants peuvent aussi apporter des lunettes de natation.
  • Conseil : Indiquez bien à votre enfant les portes d’entrée et de sortie et l’endroit où le vélo doit être laissé après la course; il y a peut-être une seconde zone de transition, alors situez les points d’entrée et de sortie afin que votre enfant sache à quoi s’attendre et où il doit se rendre par la suite.

La natation

Si le triathlon est quelque chose de nouveau pour votre enfant, cherchez-en un avec piscine plutôt qu’un lac. Nager dans des couloirs est beaucoup plus facile qu’en eau libre et beaucoup moins intimidant; et de plus, la température est contrôlée.

  • Informez-vous sur la distance que votre enfant devra parcourir et allez vous entraîner dans une piscine municipale.
  • Les enfants peuvent porter des lunettes de natation et se parer d’un dispositif de flottaison au besoin.
  • Tous les enfants commencent dans l’eau, agrippés au rebord de la piscine, leur parcours prenant fin du côté où ils ont pied; ils seront alors dirigés vers leur vélo par les bénévoles qui s’assureront que tout se passe bien.
  • Conseil : Les enfants doivent savoir combien de longueurs ils doivent effectuer le jour du triathlon afin de ne pas être mêlés et ne pas en faire trop ou pas assez.

Le vélo

Les stabilisateurs sont permis, les casques obligatoires et l’amusement requis!

  • Les adultes peuvent donner un coup de main pour ce qui a trait à la transition de la piscine au vélo et peuvent même courir à côté des enfants qui pédalent si ça les tente.
  • N’oubliez pas la serviette pour se sécher, mettez ensuite le tee-shirt/dossard avant de mettre le casque (vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui n’y pensent pas).
  • Le dossard devrait déjà être épinglé au tee-shirt. Il n’est pas obligatoire d’avoir des shorts (votre enfant peut continuer à porter son costume de bain).
  • Nouez convenablement les lacets ou procurez-vous des clips comme ceux-ci pour de jeunes enfants ou ceux-là pour les plus vieux, ce qui leur permet de mettre rapidement leurs souliers. Des bénévoles seront présents pour aider les enfants à s’habiller, mais comme tout le monde essaye d’aller vite, cela peut donc devenir assez chaotique.
  • Conseil : Les enfants ne sont pas habituées à mettre des bas et des souliers lorsque leurs pieds sont mouillés ni faire du vélo lorsqu’ils dégoulinent. C’est donc une bonne idée de s’exercer à sortir de la piscine, s’assoir sur une serviette, mettre son tee-shirt, ses bas, son casque et pédaler tout en étant encore mouillé.
  • Les casques doivent être attachés avant de toucher au vélo. La sécurité avant tout!
  • Les enfants partent à pied, leur vélo à la main, de l’endroit où ils se changent jusqu’à l’endroit désigné pour pouvoir se mettre en selle.
  • À la fin de leur parcours en vélo, une zone sera bien indiquée pour qu’ils mettent pied à terre.
  • Conseil : La plupart du temps, ils auront un certain nombre de tours à effectuer. C’est aux cyclistes et aux membres de leurs familles qu’il incombe de compter le nombre de tours, alors apportez des numéros ou approchez-vous de la piste pour que votre enfant puisse vous entendre. Si la chaine saute ou qu’un pneu est à plat pendant la course, pas de panique. Les bénévoles font le circuit à vélo et ne seront pas longs à venir donner un coup de main pour les remettre en course.
  • Entraînez-vous à parcourir la distance avec vos enfants et effectuez la maintenance du vélo à l’avance pour vous assurer que la selle est à la bonne hauteur, les pneus gonflés, la chaine en état de marche et que les freins fonctionnent.

La course

Lorsque votre enfant prendra le départ de la course en laissant derrière lui la zone de transition il sera aux anges. Il sait que la ligne d’arrivée se profile à l’horizon.

  • S’il fait très chaud, un chapeau est impératif et il est important de les inciter à s’arrêter aux postes d’eau à disposition.
  • Les enfants doivent suivre les panneaux et les bénévoles sont là pour les aider à prendre la bonne direction. S’il y a des tours de piste à effectuer, aidez votre coureur en comptant les tours de piste pour lui.
  • Conseil : Un peu d’entraînement et de préparation avant l’événement est un bon moyen d’aider les enfants à se sentir surs d’eux et de leur faire savoir à quoi s’attendre le jour de la course.

Dès qu’ils ont quitté la zone de transition pour courir, munissez-vous de votre appareil photo et rendez-vous à la ligne d’arrivée afin de leur lever votre chapeau et les mitrailler de photos au moment où ils passent la ligne d’arrivée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *