Cycliste tout comme les garçons

Cycliste tout comme les garçons

Depuis mes tout premiers pas, je pratique mes sports préférés avec des garçons. Le vélo et le hockey me passionnaient énormément et ont conservé cette place aujourd’hui, et tout particulièrement le cyclisme.

Dès mon premier coup de pédale, j’ai senti que c’était ma passion. J’ai dit rapidement à mon père «Je veux pédaler comme les voisins, sans mes petites roues!» Mes voisins étaient des garçons et avaient beaucoup d’influence sur moi. Tout comme pour le hockey, à la patinoire de quartier, j’étais leur « Manon Rhéaume».

Tour de France 2014

Samedi, 5 juillet au dimanche, 27 juillet

21 étapes, totalisant 3,664 kilomètres débutant à Leeds en Angleterre

Maintenant, le cyclisme prend beaucoup de place dans ma vie et j’aime beaucoup voir ma progression, année après année, même si je suis une cycliste amateur. Et pour progresser, je dois m’entraîner avec des cyclistes plus forts que moi, et ce sont souvent des garçons. Je me retrouve fréquemment l’une des seules filles… ou presque, tout comme à mes premiers coups de pédale. Et je vous dirais qu’ils oublient rapidement que je suis une fille quand j’enfile mon déguisement de cycliste…

Un modèle pour les jeunes filles

Ce que je n’avais pas réalisé jusqu’à aujourd’hui, c’est que certaines petites filles m’ont remarqué dans les pelotons de garçons. Presque à chaque sortie ou chaque compétition, j’ai la chance de croiser des familles qui m’encouragent lors de nos passages devant leur maison. Un jour, lorsque je roulais à 40 km/h dans un peloton de garçons, une petite fille a crié : « Regarde maman, c’est une fille là, avec les garçons, elle va vite! » Le ton de sa voix rayonnait jusqu’à moi et à ce moment, j’ai tout de suite su que j’avais fait une différence à ses yeux. J’ai senti qu’elle s’est dit : «Je peux faire du vélo aussi vite que les garçons, moi aussi!»

Maintenant, chaque fois qu’une petite fille m’aborde ou me regarde avec les étoiles dans les yeux, j’essaie de prendre le temps d’arrêter (si je ne suis pas dans une compétition, car oui je suis compétitive tout comme les garçons) pour lui parler de mon parcours et de mes passions. Si je peux devenir un modèle pour ces jeunes filles, c’est encore mieux qu’une médaille (ne pas oublier que je suis une cycliste amateur).

Merci papa!

Je remercie mon père de m’avoir laissé expérimenter ces sports avec les garçons et d’avoir éliminé (ou presque) sa peur de me voir trébucher ou échouer. Cette liberté m’a permis de développer ma littératie physique!

Bonne nouvelle pour l’élite féminine

Le Tour de France arrive à grand pas et une bonne nouvelle brille sur celui-ci (enfin!), une course pour l’élite féminine. «La Course by Le Tour de France», aura lieu le 27 juillet prochain, sur les Champs-Elysées, et ce sera au tour des filles de prendre la scène.

On ne sait jamais, peut-être que la petite fille de l’histoire fera partie de cette élite un jour…
Can you spot the female in the crowd of males?

Photo de Linda Chouinard, Cyclo-Orford 2013
Pouvez-vous trouver Émilie dans ce peloton?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.