Les expériences de jeu actif aident les jeunes enfants à développer la littératie physique

mai 8, 2014 Aucun commentaire »
Les expériences de jeu actif aident les jeunes enfants à développer la littératie physique

Les jeunes enfants apprennent en agissant et « le jeu actif » comprend des activités à la fois structurées et non structurées. Si après une tempête de neige, les enfants jouent dans la cour, qu’ils entassent la neige molle et glissent le long du tas, c’est du jeu non structuré. Ultérieurement, lorsque le temps se réchauffe un peu, ils font un bonhomme de neige avec la neige devenue collante. C’est aussi du jeu non structuré.

Le jeu structuré correspond à un environnement stimulant créé par les adultes, que les enfants sont encouragés à explorer. Mais ce qui peut être défini comme « structuré » diffère selon l’âge de l’enfant.

Le jeu structuré pour les enfants au préscolaire

Les enfants au préscolaire (jusqu’à 5 ans) apprennent le mieux lorsqu’il n’y a pas directement « d’enseignement » d’habiletés, parce que sur le plan cognitif ils doivent composer avec des consignes. Pour des enfants plus jeunes, le jeu structuré signifie leur procurer des milieux riches et stimulants à l’intérieur et à l’extérieur. Un espace intérieur stimulant procure divers types de balles, des cônes, des cordes à sauter, des cerceaux, des poutres basses, des surfaces dures et molles et de petites structures d’escalade.

Les adultes encouragent les explorations des enfants en étant des modèles : en s’impliquant eux-mêmes dans le jeu et en leur montrant plusieurs façons de jouer. Pour les enfants au préscolaire, il n’est pas essentiel qu’ils lancent la balle avec le bon bras ou avec un bon mouvement. Il est plutôt important qu’ils lancent en toute confiance et fassent rouler les balles de diverses façons : sur de courtes et longues distances, dans une poubelle, au-dessus d’une étagère ou sur le sol. Les habiletés du lancer technique se développeront lorsque les enfants grandiront, pour autant qu’ils aient appris qu’ils peuvent avoir du plaisir en faisant cela.

Un espace stimulant en extérieur pour des enfants du préscolaire comprend l’équipement des terrains de jeux (balançoires, grimpeurs, cordes, etc.), mais peut aussi être un milieu naturel avec des collines à escalader et à dévaler, de petits fossés à franchir, des murets sur lesquels marcher, des marches desquelles sauter, des tas de feuilles à lancer et dans lesquelles s’élancer. L’extérieur fournit aux enfants des occasions d’apprendre à bouger dans les divers environnements : la neige, la glace, le sol et l’air.

Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, un environnement stimulant encourage les enfants à être actifs et à explorer leurs capacités. Cela encourage leur motivation à bouger et aide à développer tant la confiance que la compétence (la définition de la littératie physique).

Pour les enfants au préscolaire, l’enseignement devrait se limiter à penser à être en sécurité : porter un chapeau, mettre de l’écran solaire, attendre son tour à la glissoire, ne pas pousser les autres pendant qu’ils sont sur le muret. Ils peuvent aussi commencer à penser aux risques qu’ils encourent : peuvent-ils vraiment grimper aussi haut, ou sauter d’une telle hauteur?

Le quatrième d’une série

Cette série d’articles explique l’histoire du développement du cerveau du jeune enfant et la façon dont il est relié au développement de la littératie physique.

Lisez les articles précédents :

Les prochains articles observeront :

  • l’importance des relations dans le développement du cerveau des enfants
  • l’importance de renforcer toutes les sphères du développement incluant le développement physique
  • comment nous pouvons intervenir sur le stress qui a un impact sur la structure du cerveau de l’enfant

Les enfants plus âgés sont prêts à apprendre des habiletés plus complexes

Les enfants plus âgés (de 6 à 12 ans) peuvent profiter d’instructions directes dans le sport et d’autres activités. À cet âge, ils sont prêts à apprendre des habiletés qui impliquent le maniement de la balle ou à développer leurs aptitudes à patiner pour le hockey. C’est le moment d’inscrire les enfants dans des programmes plus structurés comme la crosse ou la ringuette, des leçons de natation ou de gymnastique.

Mais tous les enfants de cet âge ne sont pas prêts à développer leurs habiletés motrices fondamentales. Les enfants en âge d’aller à l’école ont l’énorme avantage de pouvoir explorer, se dépasser et apprendre ce que leur corps peut faire. C’est le type d’apprentissage qui a lieu lorsque les enfants se regroupent d’eux-mêmes pour jouer à la balle molle scrub, au hockey de rue, ou pour explorer un milieu naturel, sans que cela soit organisé, arbitré ou entraîné par des adultes.

Même dans des programmes d’entraînements structurés, les enfants plus âgés apprennent énormément lorsqu’on leur permet d’explorer les installations sportives et de simplement « jouer » par eux-mêmes sans directives des adultes. En fait, dans certains programmes, les enfants de moins de 10 ans passent leur temps d’entraînement à jouer à des jeux associés à des « jeux » structurés pour les aider à développer les habiletés requises pour pratiquer avec plus d’efficacité un sport lorsqu’ils seront plus âgés. Ils utilisent alors ces habiletés lorsqu’ils font une mêlée à la fin de chaque entraînement. Ainsi, tous les enfants sont activement impliqués dans le développement de leurs habiletés pendant tout l’entraînement.

Les enfants peuvent développer des habiletés motrices que les parents en aient ou non

Beaucoup de parents et d’éducateurs chez les très jeunes ont le sentiment qu’ils ne peuvent pas les aider avec leur littératie physique parce qu’ils ne disposent pas de programmes pertinents d’éducation ou n’ont eux-mêmes pas les habiletés. C’est l’avantage de poursuivre la littératie physique à travers le jeu actif.

le Modèle APPLE (qui est l’acronyme de POMME en anglais mis pour Jeu actif et littératie physique tous les jours!) démontre comment les concepts de la littératie physique s’alignent sur le jeu actif. La littératie physique constitue le noyau de la pomme. Elle peut être développée par un jeu actif, représenté par la peau de la pomme : la curiosité, l’exploration, la répétition pour la maîtrise et la confiance.

À mesure que les enfants évoluent dans les cycles, ils gagnent de la confiance et de la compétence, sont plus enclins à se dépasser, développent la maîtrise et sont enthousiastes à l’idée de circuler sans fin dans le cycle.

Les habiletés motrices fondamentales mènent à des habiletés sportives plus complexes

Les habiletés motrices fondamentales sont les habiletés de base que les enfants développent durant leurs jeunes années au moyen du jeu actif.

Le graphique à droite, développé par Au Canada, le sport c’est pour la vie, montre pourquoi il est si important d’encourager les enfants à développer les habiletés motrices fondamentales durant leurs jeunes années afin qu’ils puissent participer avec confiance et compétence à des activités sportives tout au long de leur vie.

Les habiletés motrices fondamentales sont divisées en trois catégories principales :

  • locomotrice (se déplacer dans l’espace)
  • non locomotrice (se balancer et s’étirer)
  • de manipulation (donner des coups de pied, lancer et attraper)

Les enfants au préscolaire peuvent développer les habiletés motrices fondamentales dès l’enfance. Le graphique tout en couleurs à droite, adapté par la Mount Royal University du mouvement Au Canada, le sport c’est pour la vie, montre le moment le plus propice sur le plan du développement des jeunes enfants pour développer les habiletés motrices fondamentales de base.

 

Articles similaires

Que pensez-vous?