6 conseils pour faire naître l’esprit sportif chez les enfants

Mes équipes de soccer sont connues pour leur esprit sportif. Au fil des ans, les entraîneurs et les parents des autres équipes m’ont souvent dit qu’ils aimaient jouer contre mes équipes, même s’ils se font battre, du fait que mes joueurs sont en général « gentils ». Cela en dit très long. Qu’est-ce qui rend mes joueurs gentils? En un mot, je les entraîne à jouer pour gagner, mais toujours honnêtement et équitablement. Concourir comme des athlètes. S’entraîner dur puis gagner grâce à votre habileté supérieure, votre condition physique et votre intelligence. Ne participez pas en lançant des insultes personnelles, en commettant des infractions ou en entonnant des chants vulgaires. Il ne s’agit pas de gagner « coûte que coûte ». Il s’agit d’honorer tout un chacun et d’apprendre ce que le respect signifie réellement. La plupart des personnes admettront qu’un bon esprit sportif signifie honorer tout le monde dans le domaine de la compétition, incluant les adversaires, les officiels, les parents, les spectateurs, nous-mêmes. Tous les enfants néanmoins, n’apprennent pas cela. Comment pouvons-nous faire naître l’esprit sportif chez les enfants? Somme toute, c’est vraiment facile. Nous devons reconnaître que les enfants imitent les adultes importants dans leur vie. À la maternelle et durant les premières années du primaire, ils apprennent de la même manière que les chiens ou les canetons. En observant et en imitant. C’est de la psychologie développementale de base. Qui sont les adultes les plus importants dans la vie des enfants? En premier lieu les parents et le personnel soignant. Puis les enseignants et les entraîneurs. Il se peut que, selon le nombre de films que nos enfants regardent et de leur âge, que nous puissions compter sur l’influence de quelques personnalités publiques, mais c’est rarement un facteur significatif avant l’adolescence. L’esprit sportif commence à se développer bien plus tôt, si il développe!. Je suis un adulte important pour les enfants que j’entraîne. Cela ne fait aucun doute. Notamment chez les plus jeunes que j’entends harceler leurs parents afin qu’ils m’achètent de petits cadeaux; et ils me font des dessins et m’écrivent des cartes. Chaque fois qu’ils me voient sur le terrain de soccer, ils sont impatients de raconter des histoires sur leur animal de compagnie ou leurs nouveaux jouets ainsi que les choses drôles qui leur sont arrivées cette semaine-là. Il est clair que ces enfants m’admirent. Et je les ai surpris en train de m’imiter. Dans ce contexte, j’ai appris à considérer très soigneusement ma conduite personnelle. Je sais par expérience qu’ils imiteront une bonne partie de mon discours et de mon comportement, je réfléchis donc à ce que je leur montre. Qu’est-ce que mes actions et mes mots leur indiquent sur mon attitude envers les adversaires? Mon respect pour les lois du jeu? Mon respect pour les officiels et les spectateurs? Ma propre honnêteté et intégrité en tant qu’humain dans la grande arène de la vie? Je ne suis pas le Dalaï-lama, mais autant l’être lorsque j’entraîne de jeunes enfants. J’ai une très grosse responsabilité. Il en est de même pour tous les entraîneurs, les parents et les adultes dans l’environnement sportif. Nous partageons tous la responsabilité de modeler des valeurs positives et des comportements respectueux à nos enfants. Dans cet esprit, voici 6 conseils pour enseigner l’esprit sportif aux enfants :

1. Déterminez vos valeurs sportives.

Déterminez ce que l’esprit sportif signifie pour vous en tant que parent sportif qui comprend que les leçons de son enfant dans le cadre sportif se répercuteront dans leur monde plus large.

2. Parlez à votre enfant.

Lorsque des problèmes surviennent dans le sport ou les activités de votre enfant, demandez-leur ce qu’ils ressentent. Soyez à leur écoute. Laissez votre enfant avoir sa propre opinion sur ce qui est juste et « correct ». Les enfants ont tendance à reconnaître un mauvais comportement et l’injustice. La plupart du temps, il vous suffit de leur donner l’assurance qu’ils ne sont pas fous et que leurs impressions sont exactes.

3. Parlez à l’entraîneur ou à l’instructeur de votre enfant.

Demandez à l’entraîneur ou à l’instructeur de votre enfant, s’il a un code de conduite pour les joueurs, les parents et pour lui-même. Vous voudrez peut-être aussi organiser une rencontre d’équipe avec les entraîneurs et les parents pour discuter des attentes sur cette conduite.

4. Comparez et réfléchissez.

Comparez vos valeurs avec les codes de conduite, et comparez-les avec la réalité de comportements observés — le vôtre, celui de l’entraîneur ou l’instructeur de votre enfant et des autres parents.

5. Joignez le geste à la parole.

Assurez-vous que vos mots et vos actions sont cohérents avec vos valeurs établies. Assurez-vous que les entraîneurs et les autres parents ne se contentent pas de faire de grands discours et que l’esprit sportif ne soit pas juste un vœu pieux. Rappelez-vous que les enfants vous observent et qu’ils vont vous imiter.

6. Évaluez et améliorez.

Le soir, réfléchissez à votre comportement de la journée et au discours tenu. Critiquiez-vous l’entraîneur? Insultiez-vous les adversaires? Commériez-vous sur les joueurs ou d’autres parents? Étiez-vous bruyant et odieux? Pardonnez-vous. Mais engagez-vous à devenir meilleur. Il n’y a pas de secret pour enseigner l’esprit sportif. Nous sommes les adultes et les enfants observent. Donnez l’exemple et les canetons suivront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *