5 astuces pour évaluer la douleur chez un enfant

5 astuces pour évaluer la douleur chez un enfant

Les enfants physiquement actifs bénéficient de tous les avantages inhérents à ce style de vie dès leur enfance et pour toute leur vie. Cependant, un enfant actif qui s’essaie à tout, de l’escalade au patin à roues alignées, court inévitablement quelques risques. Cette quête de la confiance en soi nécessaire pour goûter à l’aventure et découvrir de nouvelles activités s’accompagne parfois de blessures, ce qui ne va pas sans inquiéter ses parents.

Bien entendu, personne n’aime voir un enfant souffrir, c’est pourquoi il est important de savoir quand un enfant a mal afin d’être en mesure de réagir de façon appropriée. Tous les enfants, y compris les bébés, ressentent la douleur, et la façon dont ils expriment cette douleur leur est très personnelle. En tant que parent ou entraîneur, vous pouvez prendre certaines mesures qui vous permettront de savoir quand un enfant a mal, en plus de lui apprendre ce qu’est cette douleur.

1. Que dit l’enfant?

La douleur est très subjective, et chaque enfant l’exprime à sa façon. Demander à un enfant ce qu’il ressent, quelle que soit l’origine de la douleur, l’aidera beaucoup à apprendre et à comprendre.

2. Que voyez-vous?

Avez-vous été témoin de la cause de la douleur? Cela pourrait être un bon point de départ, mais cela ne dit pas tout. Un enfant exprime souvent sa douleur par un changement de comportement, tel que des pleurs persistants ou la protection de parties de son corps. Les adultes connaissant bien l’enfant peuvent interpréter ces signes de façon fiable.

3. Que dit le corps de l’enfant?

La façon dont le corps réagit à la douleur est une pièce importante du casse-tête. Des réactions physiologiques telles que l’accroissement du rythme cardiaque ou la transpiration peuvent être des indices de douleur chez l’enfant.

4. Que ressent l’enfant?

En aidant un enfant à mettre des mots sur sa douleur, vous lui permettrez de mieux transmettre ce qu’il ressent. Il est important de lui poser des questions neutres (« À quoi ressemble ta douleur? », « Où as-tu mal? ») et d’encourager une réponse sincère afin de mieux mesurer l’importance de la douleur.

5. Quel « visage » représente le mieux la douleur?

Certains outils d’évaluation peuvent contribuer à la compréhension de la douleur que ressent un enfant et également donner au personnel soignant de précieux indices basés sur une mesure valide. L’échelle des visages pour évaluer la douleur présente différentes expressions faciales et incite l’enfant à choisir l’image qui correspond le mieux à sa douleur. Des images et instructions relatives à cet outil existent en différentes langues.

Une fois la douleur de l’enfant évaluée et traitée adéquatement, celui-ci redeviendra aussi actif et aventureux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.