Treize activités amusantes à faire une fois le soleil couché ou dans la noirceur

Quand j’étais enfant, il n’y avait qu’une règle quand venait le temps de jouer dehors : rentrer lorsque les lampadaires s’allumaient. Aujourd’hui comme hier, il est primordial de se retrouver en lieu sûr une fois la nuit tombée. Mais « être en lieu sûr » ne signifie pas forcément « être à l’intérieur ». Il existe une foule de jeux et de petites aventures qui amusent tant les petits que les grands, sous la lumière des lampadaires.

Il suffit d’avoir accès à une cour arrière, une cour avant, une cour d’école, un parc, un champ… Bref, un espace vaste qui permet de bouger librement. Préférablement, on choisit un lieu qui se trouve à une bonne distance des rues et des stationnements et où il n’y a aucun risque de s’enfarger. Assurez-vous que tout le monde connaît les limites de l’espace choisi.

Les enfants ne sont pas tout à fait prêts pour le dodo? Jouer dehors est toujours une bonne option. Ils seront tellement contents de s’amuser sous un ciel étoilé qu’ils ne verront même pas le temps passer.

1. Les sardines

C’est un peu comme jouer à la cachette, mais à l’envers. Dites à un des joueurs d’aller se cacher. Pendant ce temps, les autres comptent jusqu’à 20. Puis, à l’aide de lampes de poche, ils partent à la recherche de leur camarade. Lorsqu’un joueur trouve la personne cachée, il se cache avec elle. Au fur et à mesure que le jeu avance, tout le monde finit tassé comme des sardines. La dernière personne à trouver la cachette se cachera au prochain tour.

À avoir : une lampe de poche par joueur.

2. La marelle

Avec des craies ou des colliers phosphorescents, faites une marelle de formes et de couleurs différentes. Vous pouvez aussi utiliser des bandes DEL rechargeables.

À avoir : des craies ou des colliers phosphorescents.

3. Un fantôme dans le cimetière

Il ne faut pas trop se fier à son nom : ce jeu est plus amusant qu’épeurant. Les joueurs se réunissent au point de départ, une lampe de poche à la main, et choisissent qui sera le fantôme. Les « vivants » éteignent tous leur lampe de poche et comptent jusqu’à 20 à voix haute. Pendant ce temps, le fantôme court se cacher. Ensuite, les vivants allument leur lampe de poche et se dispersent pour trouver le fantôme. Lorsqu’un d’eux l’aperçoit, il s’écrit : « Un fantôme dans le cimetière! » Tous les joueurs retournent alors au point de départ à la course. Si le fantôme réussit à toucher un vivant avant qu’il n’y soit retourné, celui-ci sera le fantôme au prochain tour.

À avoir : une lampe de poche par joueur.

4. Cerceaux en fête

Sortez les cerceaux : c’est l’heure de se déhancher! (Et si c’est déjà l’heure du dodo pour certains bambins, pensez à baisser un brin le volume de la musique). Enroulez les cerceaux d’un ruban néon ou phosphorescent; et pour rendre le jeu encore plus amusant, proposez différents mouvements. Vous pouvez y aller avec le traditionnel cerceau autour de la taille, ou encore choisir de le faire tourner autour d’un poignet, d’une cheville ou même de la tête. Pensez à faire tourner le cerceau dans l’autre sens et, au lieu de jouer les pieds en parallèle, essayez avec un pied devant l’autre.

À avoir : des cerceaux et du ruban néon ou phosphorescent.

5. Feu rouge, feu vert

Ce grand classique se joue habituellement de jour, mais il est encore plus amusant de soir. Achetez un rouleau de papier cellophane rouge au magasin à un dollar ou au magasin d’artisanat, puis fabriquez une lumière rouge en collant un cercle de ruban au bout d’une lampe de poche.

Parmi les joueurs, nommez un « agent de circulation ». L’agent se tient à un bout de l’aire de jeu, la lampe de poche à la main. Pendant ce temps, les autres joueurs se tiennent à l’autre bout complètement. L’agent est dos aux autres joueurs, et sa lampe de poche est éteinte. C’est alors qu’il s’écrie « Feu vert! », et les autres s’avancent vers lui. Quelques secondes plus tard, dans un mouvement rapide, l’agent se retourne, allume sa lumière rouge et crie « Feu rouge! » Les autres joueurs doivent alors faire la statue. Si l’agent voit quelqu’un continuer de bouger, il le renvoie à la ligne de départ. Le jeu se poursuit ainsi jusqu’à ce qu’un joueur réussisse à dépasser l’agent. Ce joueur sera l’agent au prochain tour.

À avoir : une lampe de poche et du papier cellophane rouge.

6. Sous un ciel étoilé

Pour calmer les enfants en plein jour, il suffit de les coucher sur une couverture pour regarder le ciel et les nuages. Besoin de les calmer le soir venu? Couchez-les sur une couverture pour admirer les étoiles. Prévoyez le coup en imprimant quelques cartes du ciel. Vous en trouverez des gratuites sur Internet, mais sachez que de superbes applications mobiles vous en proposent aussi. Vos enfants réussiront-ils à repérer les constellations de la Grande Ourse, de Cassiopée et d’Orion? Et comme on fait avec les nuages, voyez si vos enfants arrivent à discerner des formes particulières. Peut-être qu’une certaine grappe d’étoiles ressemble à un dragon ou un bonhomme sourire? Essayez aussi de trouver l’étoile la plus brillante et remarquez si c’est la pleine Lune.

À avoir : des couvertures ou des serviettes sur lesquelles s’étendre.

7. Une partie de quilles phosphorescentes

Pour cette partie de quilles, pas besoin de louer de chaussures! D’abord, videz au moins six bouteilles de plastique et enlevez les capuchons. Placez un ou deux bracelets ou colliers phosphorescents dans chaque bouteille, puis remettez les capuchons. Alignez ensuite les bouteilles sur une surface plane. En guise de boule de quilles, utilisez une balle de plastique ou de caoutchouc. Vous pouvez donner des points pour chaque bouteille renversée. Si vos enfants sont un peu plus vieux, établissez un pointage qui varie selon les couleurs.

À avoir : des bouteilles de plastique vides, des bracelets phosphorescents et une balle.

8. Place au théâtre d’ombres

Le théâtre d’ombres, c’est l’idéal pour laisser aller son imagination sous les étoiles! Choisissez un mur ou une clôture qui servira d’écran et placez des lampes de poche dans sa direction. Avec leurs mains, les enfants peuvent s’amuser à créer toutes sortes d’animaux. Ils peuvent aussi découper des formes, les coller sur des bâtonnets, puis les faire bouger devant la lumière.

À avoir : des lampes de poche et du matériel de bricolage.

9. Le lancer d’anneaux phosphorescents

Alignez des bouteilles d’eau pleines ou d’autres objets rigides et demandez aux enfants de se placer à une certaine distance de ces cibles. Fixez la distance selon l’âge des enfants. Pour les anneaux, utilisez des colliers phosphorescents. Voilà une partie de plaisir qui les gardera occupés pendant des heures!

À avoir : des colliers phosphorescents et des objets rigides qui serviront de cibles.

10. « Tague-lampe de poche »

Le but du jeu? Courir, se mettre en petit bonhomme, se lancer à plat ventre… tout ce qu’il faut pour éviter la lumière de la lampe de poche. Nommez la tague. Demandez-lui de se tenir au point de départ, de fermer les yeux et de compter jusqu’à 20. Pendant ce temps, les autres joueurs se dispersent. Ensuite, la tague doit toucher les joueurs avec la lumière de la lampe de poche, et les joueurs touchés doivent retourner au point de départ. Le dernier joueur touché sera la tague au prochain tour.

À avoir : une lampe de poche.

11. Limbo

Jusqu’où tiendrez-vous le coup? Mettez un peu d’ambiance avec de la musique, éclairez l’espace avec des lampes de poche et trouvez une corde sous laquelle les enfants devront passer le torse vers l’arrière et les pieds vers l’avant sans tomber, sous les cris d’encouragement des autres joueurs. Une fois que tout le monde a réussi à passer sous la corde, ceux qui la tiennent l’abaissent. Le jeu se poursuit ainsi jusqu’à ce qu’il devienne impossible. Mise en garde. Vous risquez de pleurer… de rire!

À avoir : de la musique, une corde et des lampes de poche.

12. Une corde pas juste à danser

Il existe tellement de jeux qui se font avec une (ou deux) corde à danser. Le soir venu, il suffit d’une corde phosphorescente ou illuminée pour en mettre plein la vue.

Auprès des plus petits, le jeu du serpent dans l’herbe est toujours une option gagnante. Demandez à deux enfants plus vieux de tenir la corde au niveau du sol et de la faire bouger. (Pour rendre l’activité encore plus amusante, demandez-leur aussi d’émettre un sifflement lorsque les plus jeunes sautent.)

Avec de grands enfants, prévoyez une joyeuse partie de saut à deux cordes. La formule? Les sauteurs défilent alors que les tourneurs font aller deux cordes dans des directions opposées. Même la version classique du jeu – à une seule corde – créera un beau spectacle de lumières en pleine noirceur.

À avoir : des cordes phosphorescentes ou illuminées.

13. À chacun son signal

Contrairement aux autres jeux, celui-ci peut seulement se jouer dans le noir. Les joueurs forment des groupes et se créent un signal à faire avec leur lampe de poche. Par exemple, deux longues lumières ou trois courtes. Ensuite, ils se dispersent. De préférence, choisissez une grande aire de jeu, comme une cour d’école ou un parc. Le but du jeu est de retrouver les autres membres de son groupe à l’aide du signal lumineux. Bien entendu, il faut éviter de confondre le signal de notre groupe à celui d’un autre. Mais dans le pire des cas, ce sera juste encore plus drôle!

À avoir : des lampes de poche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *