Actif pour la vie poursuit son étude des programmes de littératie physique pour la petite enfance

Il y a un an, nous avons annoncé qu’Actif pour la vie et B2dix s’associaient à l’équipe de recherche d’Early Years Physical Literacy (site Internet en version anglaise) pour étudier l’incidence des programmes de littératie physique dans 20 garderies en Colombie-Britannique et en Alberta. Nous sommes maintenant heureux d’annoncer que le Programme de partenariats pour le développement social du gouvernement du Canada, volet Enfants et familles, soutiendra financièrement la deuxième phase de cet important projet.

Nos chercheurs évaluent l’incidence de ces programmes sur les tout-petits, non seulement pour leur savoir-faire physique, mais aussi pour leur développement cognitif, social et émotionnel.

Beaucoup d’études s’intéressent aux bienfaits de l’activité physique pour les enfants d’âge scolaire et les jeunes, mais bien peu traitent de son importance pour la petite enfance. Selon les résultats préliminaires de la première phase de notre étude, le soutien apporté aux garderies pour l’intégration de la littératie physique porte ses fruits – et pas seulement pour les enfants :

  • Le soutien aux garderies améliore les occasions pour les enfants d’acquérir un savoir-faire physique.
  • Les enfants sont plus confiants et plus habiles.
  • Les éducateurs sont plus motivés et confiants.
  • Les éducateurs et les parents observent que les enfants sont plus concentrés, calmes, créatifs, et aptes à jouer avec des amis et à résoudre les problèmes.
  • Les parents remarquent aussi que leurs enfants mangent et dorment mieux et se sentent plus à l’aise de participer aux activités familiales comme le ski et la randonnée.

À la fin de la deuxième phase, 32 garderies auront participé à cette étude. Celles du groupe témoin de la phase un font partie du groupe d’intervention de la phase deux. Après celle-ci, les garderies du groupe témoin auront droit à un atelier et à du matériel gratuit pour que tous les enfants tirent un avantage de leur participation au programme. Au terme des deux phases, l’étude aura profité à près de 700 enfants et 200 éducateurs, ainsi qu’aux parents et aux gardiens de ces enfants.

Le transfert des connaissances et la diffusion des conclusions de la recherche sont deux aspects fondamentaux du projet. Des articles dans des journaux universitaires et des présentations viseront à informer les chercheurs de ces conclusions. Surtout, nous les communiquerons aux organismes provinciaux pour qu’elles influencent leurs décisions en matière de politiques et de financement.

Actif pour la vie a créé, à l’intention des garderies et des parents, une page consacrée aux nouvelles de cette étude. Restez à l’affût : nous vous y tiendrons au courant de nos découvertes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *