Pourriez-vous relever le défi Vitamine N?

Une famille australienne a récemment terminé ce qu’elle a baptisé le défi Vitamine N : pendant un an, maman, papa et les enfants ont passé trois heures par jour à l’extérieur. Et les résultats ont véritablement changé leur vie.

En tant que mère d’un bambin actif, j’étais intriguée. Oui, j’avais remarqué les avantages de jouer dehors plus longtemps, que ce soit au parc ou dans la cour, mais pendant trois heures, tous les jours?

Évidemment, au Canada, c’est impossible pendant une bonne partie de l’année. Mais en passant chaque jour un peu plus de temps dehors – quelle que soit la météo –, nous pouvons retirer certains des avantages du défi.

Pour Hannah Alexander, la maman australienne, ces avantages sont nombreux, et la science lui donne raison. Elle a immédiatement remarqué une amélioration du développement physique et des fonctions cognitives de ses enfants.

Comment y est-elle arrivée? Plus facilement qu’on le pense. Elle a simplement trouvé des façons d’intégrer plus d’activités extérieures à la routine quotidienne de la famille. Par exemple, ils se rendaient à pied jusqu’au marché agricole au lieu de prendre la voiture pour aller à l’épicerie, et passaient une ou deux heures de plus au parc.

La plupart du temps, Hannah ne planifiait pas d’activités pour ses enfants; elle les laissait jouer et faire des découvertes par eux-mêmes. Ils devenaient alors de petits explorateurs, des collaborateurs, des scientifiques… et faisaient preuve d’une imagination débordante. De plus, ils ont cessé de s’intéresser au iPad ou à la télé, à la grande surprise de Hannah et de son mari. Ces derniers défendent maintenant avec vigueur l’importance de jouer dehors.

Et vous, pourriez-vous relever le défi Vitamine N pendant un an? Comment intégreriez-vous plus d’activités extérieures à votre routine quotidienne?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *