Des méthodes éprouvées pour inciter les enfants à jouer seuls

Quand l’école est en relâche, nous avons parfois l’impression que nos enfants sont toujours dans nos pattes. Nous aimons nos enfants, mais nous avons aussi besoin de passer du temps seuls, que ce soit pour recharger nos batteries ou pour nous acquitter de certaines tâches. Or, les jeunes enfants recherchent naturellement des interactions sociales régulières. Pas étonnant que les parents aient du mal à les inciter à jouer seuls.

S’il règne tout à coup dans la maison un silence suspect, c’est une bonne idée de vérifier si votre enfant s’est tracé des rayures de zèbre au marqueur, s’il a peint ses ongles d’orteils sur le tapis ou s’il consulte sa tablette sans autorisation. Il est vrai qu’un enfant qui s’adonne soudainement à un jeu tranquille et autonome peut préparer un mauvais coup (et parfois un dégât!), mais les jeunes enfants peuvent apprendre à s’amuser seuls de manière constructive.

Nos lecteurs sur Facebook ont partagé les méthodes qu’ils appliquent pour inciter leurs jeunes enfants à jouer de manière plus autonome.

Créer une zone « ouverte »

J’ai trois enfants. Pour les inciter à jouer de manière autonome, je crée une zone « ouverte ». Il s’agit d’une pièce ou d’un plancher où ils peuvent jouer et se déplacer sans trop de restrictions. Vous pouvez aussi ranger des jouets dans différentes pièces, par exemple certains dans la chambre et d’autres dans le salon, ou en assurer une rotation pour leur donner l’attrait de la nouveauté.

-Amber Roloff

Introduire une période de calme régulière (sans écran)

Une période de calme quotidienne est l’occasion d’apprendre à jouer de manière autonome. Mes enfants de huit et cinq ans passent presque chaque jour le temps consacré autrefois à la sieste à jouer calmement dans leur chambre. Ils jouent aux Lego, lisent, dessinent ou font des casse-tête. Il a fallu du temps et de la patience pour qu’ils s’y habituent. Au début, je leur préparais le matin des boîtes contenant des jeux réservés à cette période.

-Shannon Foo

Lancer un défi chronométré

Lancez-leur un défi, par exemple de construire une ville, puis donnez-leur 15 à 20 minutes pour le relever. Il peut aussi s’agir de créer des passages secrets menant à une tanière (si elle peut accueillir maman ou papa, le défi sera encore plus corsé!) ou une course à obstacles. Bref, donnez-leur une idée puis admirez le résultat, en formulant des commentaires positifs seulement.

-Georgie Rumming

Donner la permission de détruire quelque chose

J’ai congelé des jouets dans un bloc de glace, que j’ai invité les enfants à casser. Meilleur jeu autonome jusqu’à présent.

-Anna Cole


À lire aussi : Un guide à imprimer pour permettre aux enfants de planifier eux-mêmes leur journée


Des conseils d’expert pour inciter les enfants à jouer seuls

Dans un article pour le magazine Working Mother, l’auteure et coach pour parents Faith Collins propose ces conseils (version anglaise) pour encourager le jeu autonome.

  • Diminuez le choix. Mme Collins suggère de retirer jusqu’à 70 % des jouets qui sont à la vue, pour éviter que les enfants soient dépassés par les possibilités. Disposez les jouets restants d’une manière qui invite au jeu.
  • Éteignez les écrans et confiez aux enfants une corvée (ils la délaisseront quand ils en auront assez et iront jouer).
  • Si les enfants n’ont pas envie d’aller dehors, sortez vos activités à l’extérieur quand c’est possible pour qu’ils jouent près de vous. Mme Collins suggère de plier la lessive, de lire ou de tricoter pendant que les enfants s’amusent. Quand la température le permet, je sors mon ordinateur portable pour travailler dans la cour. Je tricote ou je joue de la guitare dehors quand j’ai envie de prendre du temps pour moi, mais que les enfants ne me laissent pas seule.
  • Quand les enfants se chicanent ou commencent à s’agiter, délaissez brièvement votre tâche pour manger une collation avec eux, leur faire des câlins, les chatouiller ou leur lire une petite histoire – toute activité constructive qui vous permet de passer du temps avec eux et de leur donner votre attention.
  • Quand c’est possible, demandez à vos enfants de vous aider à accomplir les corvées, ou de jouer près de vous pendant que vous travaillez. Ils combleront ainsi leur besoin d’interactions, et ils retourneront jouer quand ils seront de nouveau prêts à être seuls, explique Mme Collins.

« Quand nous permettons aux enfants de contribuer sporadiquement à nos tâches, et que nous sommes prêts à délaisser ces tâches quand ils ont besoin de nous, ils s’habituent à passer des périodes de plus en plus longues à jouer seuls », ajoute Mme Collins.

Je trouve pour ma part utile de renforcer les comportements positifs. Il suffit d’adresser aux enfants des sourires pendant la journée, de leur donner des commentaires positifs comme « J’aime te regarder courir », de leur demander de vous montrer le fort qu’ils ont construit, ou d’interrompre votre travail quelques minutes pour leur lancer une balle de chaussettes ou les regarder s’exercer à faire la roue.

Dans un billet publié sur le blogue santé de l’Université du Michigan, le psychologue Blake Lancaster explique (version anglaise) pourquoi ces gestes simples de renforcement positif sont si puissants :

Les enfants cherchent l’attention de leurs parents ou de leurs gardiens. Ils aiment cette attention plus que tout au monde – plus que les bonbons, les jouets, les jeux vidéo, les vidéos ou les écrans. Dans le fond, ils ne demandent qu’à jouir de l’attention exclusive de leurs parents. Si nous comblons ce besoin en soulignant les bons comportements, les enfants seront moins enclins à chercher de l’attention en adoptant un comportement dérangeant

-Dr. Blake Lancaster

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *