Cinq conseils pour encourager votre enfant à faire du sport

Note de l’éditeur : Cet article est une re-publication de 2017, mais est toujours d’actualité.

En s’appuyant sur les recherches de la psychologie du sport liées à la parentalité, voici cinq conseils pour soutenir vos enfants dans le sport.

Ces stratégies s’appliquent pendant l’enfance et l’adolescence, mais sont particulièrement importantes pour les enfants âgés de 10 à 15 ans.

Si vous êtes parent d’un enfant dans un sport, rappelez-vous d’une règle fondamentale : la cohérence est essentielle. Soyez conséquent dans vos gestes et vos mots. Le manque de constance crée la confusion.

1. Fournissez un soutien émotionnel

Cela veut dire assurer un amour inconditionnel. C’est particulièrement important dans les moments difficiles ou stressants. Vous êtes la principale source de soutien émotionnel pour vos enfants dans le sport. Ils ont besoin de quelqu’un sur qui compter. Le soutien émotionnel doit être inconditionnel et ne doit pas dépendre de la façon dont vous pensez que votre enfant joue ou participe à des compétitions.

2. Mettez l’accent sur l’effort et les progrès individuels plutôt que sur les résultats

Lorsque vous mettez trop l’accent sur la victoire et la défaite (ce sont des résultats), vos enfants peuvent ressentir de l’anxiété et même une diminution de leur motivation à continuer à faire du sport. Il est préférable de se concentrer sur l’effort et sur le développement personnel.

Il est très important d’aider vos enfants à comprendre que vous valorisez leurs efforts avant tout et de les encourager lorsqu’ils s’améliorent, surtout quand ils sont jeunes et apprennent encore comment être compétitifs.


À lire aussi : Trop sérieux, le sport jeunesse?


3. Encouragez l’indépendance

Il est normal d’être très engagé dans le sport de vos enfants, mais les preuves suggèrent qu’une forte implication doit être équilibrée avec l’autonomisation et l’indépendance des enfants. Vous pouvez établir des limites, mais laissez à vos enfants une certaine liberté et indépendance à l’intérieur de ces limites.

Par exemple, une limite pourrait être de dire à votre enfant : « Tu dois toujours être prêt pour les entraînements, » et l’indépendance pourrait être : « Tu es responsable de t’assurer que tu as ton équipement et que tu as de l’eau. » Lorsque vos enfants vous montrent qu’ils peuvent être responsables eux-mêmes, vous pouvez essayer de leur donner plus de liberté.

4. Communiquez et partagez vos objectifs

Pourquoi votre enfant fait-il du sport? Quels sont ses objectifs à long terme pour le sport? Avez-vous déjà posé ces questions? Si non, vous devriez le faire, car les bons parents de sport communiquent avec leurs enfants et les aident à atteindre leurs objectifs en matière de sport.

Certains enfants peuvent vouloir réussir et atteindre des niveaux élevés de sport. D’autres peuvent simplement vouloir ressentir la joie de participer sans chercher à atteindre un niveau élevé.

Vous devriez encourager les objectifs que vos enfants ont choisis plutôt que d’essayer d’imposer vos propres idées. Et n’oubliez pas que les aspirations de vos enfants peuvent changer à mesure qu’ils progressent dans le sport. Il est important de les écouter lorsqu’ils grandissent afin de vous assurer que vous leur apportez le soutien nécessaire.


À lire aussi : Pourquoi j’ai décidé de ne plus crier à l’aréna


5. Comportez-vous comme les enfants le veulent, avant, pendant et après les compétitions

Plusieurs études ont demandé aux enfants ce qu’ils attendent de leurs parents avant, pendant et après les compétitions.

Avant les compétitions, les enfants veulent que leurs parents les aident à se détendre et à arriver à l’heure.

Pendant les compétitions, les enfants veulent que leurs parents encouragent toute l’équipe, contrôlent leurs émotions, restent positifs et se concentrent sur l’effort plutôt que sur le résultat.

Après les compétitions, les enfants veulent des commentaires positifs mais honnêtes, mais les parents doivent faire attention à lire l’humeur de leurs enfants avant de discuter des performances.

Laissez l’entraîneur s’occuper des conseils techniques et tactiques et concentrez vos commentaires sur l’effort et l’attitude de votre enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *