Votre enfant adore les chevaux? Voici quelques conseils avant de partir au galop

Pour bien des enfants, monter à cheval est une expérience exaltante, qui leur permet de bouger, de prendre l’air et de se sentir bien.

Quand j’étais enfant, je m’intéressais beaucoup plus au cheval de Barbie qu’à la poupée elle-même, et mes livres de la série de Walter Farley étaient écornés tellement je les avais lus et relus. On trouvait habituellement dans notre cour un assortiment insolite de sauts faits de chaises de patio et de manches de balai. Mes amis et moi les affrontions au , nos petites jambes sautant par-dessus les obstacles.

Mes parents n’ont donc probablement pas été surpris qu’à 10 ans, je les supplie de me payer des cours d’équitation. Dès 11 ans, je plaçais l’argent que je gagnais comme camelot dans mon « fonds équitation ».

Mes rêves d’équitation sont un jour devenus réalité. J’ai appris avec joie à monter un cheval. J’ai nettoyé des stalles et balayé des écuries, jusqu’à ce que je devienne instructrice. J’ai enseigné l’équitation à de jeunes campeurs enthousiastes, à des étudiants universitaires et à des adultes qui venaient décompresser à l’écurie après le travail.

L’équitation était non seulement mon passe-temps, mais aussi mon sport de prédilection. J’ai profité de ses bienfaits de mon enfance jusqu’à la quarantaine.

Selon l’entraîneure certifiée par Canada Équestre Allison Dean, qui a enseigné l’équitation à des centaines d’enfants et d’adultes ces 20 dernières années, ce sport a des effets qui vont bien au-delà des avantages habituels sur la forme physique, comme l’amélioration de la coordination, de l’équilibre, de la force et de la santé cardiovasculaire : c’est aussi une excellente façon de se faire des amis, d’acquérir diverses compétences et de passer du temps dehors.

« L’équitation est unique parce qu’elle allie l’activité physique à l’interaction avec un animal. Elle favorise donc la prise de responsabilités, l’empathie et les relations avec un autre être vivant, explique Mme Dean. À une époque où les enfants passent leur temps à l’intérieur à fixer un ordinateur ou un téléphone, l’équitation leur fait mettre le nez dehors et les rapproche de la nature. »

Voici cinq raisons de s’initier à l’équitation :

Elle renforce les muscles

Toute discipline équestre, du saut d’obstacles à la voltige, renforce les muscles du tronc. Le maintien d’une bonne posture sur le dos d’un cheval en mouvement sollicite en effet les muscles abdominaux et du bas du dos, les adducteurs (l’intérieur des cuisses), ainsi que les muscles du pelvis, des bras et des épaules. Et les fessiers ne sont pas en reste!

Elle renforce la coordination et l’équilibre

Que ce soit dans un parcours à obstacles, une course de barils ou un manège, vous devrez développer votre coordination œil-main et vos réflexes pour diriger le cheval et vous.

Elle améliore l’humeur et réduit le stress

En montant des chevaux et en interagissant avec eux, les enfants prennent de l’air frais. Ils profitent donc des nombreux avantages du plein air sur la santé mentale.

Elle est bonne pour le cerveau

L’équitation contribue à développer chez les enfants les capacités cognitives, lesquelles peuvent améliorer la mémoire ainsi que les facultés d’apprentissage et de résolution des problèmes.


À lire aussi : La formule de la confiance


Si votre enfant aime les chevaux, vous trouvez sur le site Web de Canada Équestre des renseignements sur les programmes offerts aux apprentis cavaliers, notamment le .

Quand votre enfant sera prêt à suivre des cours, un entraîneur ou un instructeur certifié oeuvrant pour l’un des partenaires provinciaux ou territorial de Canada Équestre s’assurera que son apprentissage se déroulera dans le plaisir et la sécurité!

Questions à se poser avant le premier cours

  • Les enfants apprendront-ils à prendre soin du cheval, et à le seller et le desseller?
  • Y a-t-il un manège intérieur permettant aux enfants de suivre des cours l’hiver ou par mauvais temps?
  • L’espace extérieur est-il clôturé?
  • Les chevaux sont-ils convenables pour les débutants?
  • Y a-t-il un âge minimal pour suivre les cours?

Équipement de base requis

  • Un nouveau casque d’équitation (version anglaise) certifié par l’ASTM/SEI et bien ajusté.
  • Un plastron (s’il y a lieu).
  • Chaussures solides avec talon de ½ à 1 pouce.
  • Pantalon long.

Et maintenant, mettez-vous en selle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *