La danse favoriserait le développement des habiletés socio-affectives chez l’enfant

5, 6, 7, 8.

Pour certains, ce sont simplement des chiffres, pour d’autres, de la danse. Peu importe les styles, hip hop ou ballet, tous jouent un rôle important dans le développement des habiletés motrices fondamentales comme l’agilité, l’équilibre et la coordination. Mais la danse cacherait-elle d’autres atouts? Selon cet article publié par The Atlantic (version anglaise), des écoles américaines s’en servirait comme moyen d’apprentissage de l’empathie et autres habiletés socio-affectives.

Dans son article, Audrey Cleo Yap indique que les avantages cognitifs de la danse et autres formes d’art sur les élèves ont été démontrés par des études, mais que les facultés humaines complexes, telle l’empathie, restent difficiles à quantifier. D’après les témoignages des enseignants et des directeurs d’école, la danse améliorerait l’acceptation, la coopération et la collaboration entre élèves; des recherches plus poussées s’avèrent toutefois nécessaires pour comprendre la corrélation existant entre danse et intelligence émotionnelle.

En attendant, les parents peuvent mettre à profit ces connaissances en en parlant aux professeurs de leurs enfants ou en organisant dans le salon des séances hebdomadaires de déhanchement. La danse mérite sa place dans la vie de chaque jeune.

Si se remuer en musique favorise la construction de la personnalité de nos enfants, pourquoi ne pas démarrer la journée par un 5, 6, 7, 8?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *