Le plaisir de jouer : l’importance de la littératie physique

Bien des facteurs influencent le niveau d’activité des enfants, notamment celui de leurs parents, et les occasions de jouer à la maison, à l’école et dans le quartier. En tout cas, une chose est sûre : les enfants sont plus actifs quand ils s’amusent.

Et si votre enfant vous disait qu’il ne s’amuse pas en pratiquant un sport, en sautant à la corde, en faisant une randonnée, et même en courant dehors? Et s’il aimait mieux jouer à un jeu vidéo ou regarder la télévision?

Une recherche récente nous donne une piste pour comprendre ce genre de réaction : un échec n’a rien d’amusant.

Dans le cadre d’une étude menée auprès de 2 000 enfants de 5 à 12 ans en Irlande, des chercheurs de l’Université de Dublin City ont constaté qu’un enfant sur quatre ne savait pas courir correctement. La moitié ne pouvait pas bien botter un ballon, et moins d’un enfant sur cinq savait lancer une balle. Voilà pourtant des habiletés que la plupart des enfants devraient avoir acquises avant l’âge de huit ans, selon l’équipe de chercheurs.

Ceux-ci ont par ailleurs noté qu’entre l’âge de huit et dix ans, le développement des habiletés semblait stagner. Les enfants qui n’ont pas acquis les habiletés motrices fondamentales, comme lancer, attraper, se tenir en équilibre et sauter, sont plus susceptibles d’abandonner le sport et de préférer les activités plus sédentaires à l’adolescence et après.


À lire aussi : Votre attitude peut aider ou entraver le plaisir de vos enfants durant le sport et les activités


Dans un communiqué (version anglaise) présentant l’étude, le chercheur Johann Issartel explique qu’il est essentiel que les enfants acquièrent la confiance et les compétences nécessaires pour continuer de jouer à l’adolescence, et pour trouver des manières satisfaisantes et agréables d’être actifs à l’âge adulte.

« Ces conclusions mettent en lumière des problèmes fondamentaux que les enseignants, les parents et les entraîneurs doivent régler », ajoute M. Issartel. « La génération actuelle est incapable de simplement lancer et attraper une balle. Pourquoi ces enfants voudraient-ils jouer s’ils n’y sont pas doués? “Ce n’est pas amusant”, diront-ils, et s’ils n’ont pas de plaisir, ils ne joueront pas. »

Quand un enfant n’a pas les habiletés motrices nécessaires pour suivre ses camarades qui courent à la récréation ou qui se lancent une balle, il n’a aucun plaisir. Malheureusement, cet enfant pourra conclure – à tort – qu’il ne sera jamais doué pour le sport ou qu’être actif n’a rien d’amusant.

Quand ils n’ont pas de plaisir, les enfants se tournent vers des activités plus gratifiantes. De nos jours, il s’agit souvent d’activités sédentaires, notamment les divertissements sur écran.

Que peuvent faire les parents, les enseignants et les entraîneurs pour aider les enfants à s’amuser? La clé : les inciter à développer leur littératie physique.

Mais qu’est-ce que la littératie physique? Grosso modo, ce sont les habiletés, la confiance et l’envie de bouger qui mettent un enfant en mouvement pour la vie.

Cinq façons simples de développer la littératie physique :

  1. Encouragez le jeu actif le plus tôt possible. L’acquisition d’un savoir-faire physique commence dès la petite enfance. Votre enfant a moins de trois ans? Essayez ces activités pour aider les bébés et les tout-petits à développer leurs habiletés motrices.
  2. Incitez les jeunes enfants à pratiquer plusieurs sports, et assurez-vous de leur donner amplement l’occasion, même s’ils sont très sportifs, de jouer dehors de manière non structurée. Voici pourquoi.
  3. Laissez les enfants courir des risques, par exemple en grimpant des arbres, en traversant des ruisseaux ou en sautant de haut. Les blessures vous font peur? Lisez nos conseils pour évaluer les risques et assurer la sécurité des enfants aventureux.
  4. Donnez l’exemple (article en version anglaise) en matière de temps d’écran, et inculquez de saines habitudes. Les jeux vidéo et la télévision ne devraient pas faire obstacle au jeu actif, au sommeil, aux repas ou au temps passé en famille et entre amis. Voici des conseils pour gérer le temps d’écran.
  5. Aidez les enfants à trouver des façons amusantes de bouger. Ils n’aiment pas les sports d’équipe? Pas de problème. Il y a de nombreuses façons d’être actif, dont beaucoup ne requièrent pas d’horaire, d’équipement coûteux ou d’entraîneur. Voici dix façons de développer sa littératie physique sans pratiquer un sport (article en version anglaise).

Si vos enfants plus vieux ont du mal à attraper ou lancer une balle ou s’ils ont honte de toujours finir les courses en dernier, n’abandonnez pas. Il n’est jamais trop tard. Le développement des habiletés motrices est plus facile pour les jeunes enfants, mais tout le monde, peu importe l’âge, peut apprendre à courir, s’initier à un sport ou trouver une activité satisfaisante.

Le développement de la littératie physique, c’est la quête d’une vie : vous, comment aimez-vous bouger?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *