Transformer les trottoirs de nos villes pour faire bouger les enfants

Je me suis rendu à Londres il y a quelques mois. Arrivé le dimanche matin, j’ai passé l’après-midi à me balader pour combattre le décalage horaire, et je me suis retrouvé à South Bank, un secteur de la ville qui longe la Tamise et qui est reconnu pour ses lieux culturels.

C’était une journée splendide. De nombreuses familles déambulaient sur le tronçon de la Queen’s Walk sillonnant la berge.

Devant le Royal Festival Hall, la promenade était barbouillée de craie : il y avait des étoiles, des points, des lignes et des flèches, mais aussi des instructions invitant les passants à sauter, danser, accélérer ou ralentir.

Et les enfants adoraient. Même sans pouvoir lire les mots, ils savaient ce que signifiaient les lignes ondulées ou les séries de points. Ils bondissaient, sautillaient, couraient, esquivaient, et c’était si plaisant de les voir s’amuser ainsi.

Ils étaient en fait au cœur d’une installation interactive conçue par l’artiste Anna Bruder à l’occasion du Imagine Children’s Festival, tenu chaque année au Southbank Centre.

L’expérience démontrait parfaitement que si vous incitez les enfants à bouger, ils le feront, surtout si le plaisir est de la partie.

À Lacombe, en Alberta, les responsables des loisirs l’ont compris, alors ils ont peint des indications semblables dans les terrains de jeux de la communauté.

« Nous avons pensé qu’en recréant des activités du genre à ces endroits, on donnerait le goût aux enfants déjà actifs de bouger un peu plus longtemps », a confié Sonya Beauclair, employée municipale, au Lacombe Express. En plus, les enfants adorent inventer eux-mêmes des jeux, et ça les aide à développer d’autres habiletés. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *