Cinq trucs à retenir si l’équipe de votre enfants perd (à répétition)

Cinq trucs à retenir si l’équipe de votre enfants perd (à répétition)

J’aime croire que pour les enfants, l’échec est un tremplin vers la confiance et la résilience.

La raison pour laquelle cette idée me conforte est que, cette année, l’équipe de ma fille a beau donner le meilleur d’elle-même à chaque partie, elle perd tout de même. Elle perd encore et encore… et encore. Ses coéquipières ne semblent pas trop s’en faire, et leurs parents non plus (pour l’instant), ce qui est bien. Mais je ne peux pas m’empêcher de me demander si une telle séquence de défaites ne va pas finir par miner le moral de ma fille.

Et si le fait de perdre constamment n’était pas si mal pour les enfants? Et si c’était même bon pour eux? Si l’on se fie à cet article(en anglais), c’est le cas :

« Les experts s’accordent à dire que la défaite, ponctuelle ou récurrente, est une occasion pour les enfants d’apprendre de l’échec. Le fait de perdre tout le temps pousse à la réflexion et renforce la camaraderie, l’esprit sportif et l’idée que le sport est une série de petites victoires. Les jeunes apprennent que même si leur équipe s’incline, ils s’améliorent constamment. »

Cet article m’a réconfortée. Vous trouvez-vous dans la même situation? Voici quelques trucs qui pourraient vous aider, vous et votre enfant.

1. Prenez du recul : votre enfant s’amuse-t-il?

C’est une chose de dire que l’on relativise la défaite, mais c’en est une autre de le faire. Quand on y pense, dans le sport, le plaisir vient souvent de la pratique de l’activité elle-même. Le fait de participer, de bouger, de se faire de nouveaux amis ou de gagner en confiance, c’est aussi ça s’amuser. Après tout, n’est-ce pas pour ça que vous jonglez avec les horaires pour conduire vos petits aux entraînements matinaux?

Cette vidéo (en anglais) est évidemment un peu ironique, mais je pense qu’elle rappelle avec humour que les enfants aiment tout simplement jouer et s’amuser.

@bardown

Pour one out for this dad. 😞 (🎥: @user1) @bardown

♬ original sound – BarDown

2. Apprenez de vos enfants

Le fait de voir les filles se présenter à chaque entraînement et à chaque match avec le sourire, chanter dans le vestiaire, donner le meilleur d’elles-mêmes sur le terrain et repartir la tête haute sans se plaindre, ça m’a ouvert les yeux. Quand j’ai essayé de discuter avec ma fille du fait que perdre était normal, elle m’a répondu tout bonnement qu’elle le savait déjà. Nos enfants ont beaucoup à nous enseigner. Il suffit de les écouter.

3. Concentrez-vous sur les réussites

Bon, elles n’ont pas gagné le trophée, mais est-ce que tout est perdu pour autant? Tant de bonnes choses ressortent de chaque entraînement et de chaque match. Vos enfants développent-ils leurs habiletés techniques? S’améliorent-ils? On néglige souvent le fait que les enfants aiment développer leurs compétences et s’améliorer dans leur sport. Ça rend le jeu plus facile et encore plus amusant pour eux. C’est aussi ça la victoire.

4. La défaite n’a pas à être une source de honte. Parlez-en.

Revenons à l’excellent article que j’ai mentionné plus haut. Caroline Silby, psychologue du sport, y affirme que « perdre n’est pas un problème si important qu’il faille le taire. Si les parents ruminent toujours dans leur coin lorsqu’une partie (ou une saison) tourne au vinaigre, les enfants auront l’impression que l’échec est si terrible qu’il faut garder ça pour eux. » Il n’y a rien de mal ou de honteux à faire partie d’une équipe qui n’est pas aussi bonne que les autres. En fait, elle ajoute que « les mauvaises saisons sont pour les athlètes une occasion d’apprendre à mieux gérer la frustration et le doute. »

5. Vous êtes un parent. Ne jouez pas à l’entraîneur.

Après un match, ce n’est pas le temps de s’attarder sur ce qui n’a pas fonctionné ou sur ce qu’il faut améliorer pour la prochaine rencontre. Rappelez plutôt à vos enfants à quel point vous êtes fier d’eux. Après tout, ils ont tout donné sur le terrain. Surtout, demandez-leur s’ils se sont amusés et laissez-les parler. S’ils veulent changer de sujet, ayez la puce à l’oreille.

Perdre n’est pas un problème lorsqu’il s’agit d’une poignée de parties, mais lorsque cela devient la norme, il peut être plus difficile de trouver de la joie dans le sport. Avec quelques astuces simples, un peu de recul et, surtout beaucoup de plaisir, chacun peut terminer la saison avec le sentiment d’avoir accompli quelque chose de grand. 

Parce que c’est le cas!


D’autres articles pour les parents de sportifs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.