S’épanouir en plein air : Une nouvelle ressource soutient l’apprentissage et le jeu en plein air

L’été se termine sans doute, mais l’apprentissage en plein air et les jeux aventureux n’ont pas besoin de s’arrêter. Avec un peu de planification et des vêtements appropriés, les enfants, les parents et les éducateurs peuvent profiter de la nature tout au long de l’année, même lorsque la neige est tombée.

Si vous ne vous considérez pas vraiment comme quelqu’un qui aime le plein air, une nouvelle ressource du Child and Nature Alliance of Canada (version anglaise) peut vous aider. Le programme S’épanouir en plein air propose des conseils pratiques et des ressources pour aider les parents, les enseignants et les éducateurs de la petite enfance à poursuivre l’exploration de la nature avec les enfants, quel que soit le temps. 

« Nous savons que l’extérieur est le lieu le plus sécuritaire en ce moment, et nous savons et sentons depuis longtemps les bienfaits que cela nous apporte sur le plan émotionnel et psychologique, » a déclaré Petra Eperjesi, directrice de l’École forestière du Canada, le programme d’apprentissage professionnel du CNAC. 
« Nous pouvons aider les éducateurs à favoriser un jeu et un apprentissage enrichissant en plein air —même s’ils ne l’ont jamais fait auparavant. »


Lire aussi : Laisser les enfants profiter des jeux extérieurs


Conseils pour apprendre et jouer en plein air

Le portail gratuit de S’épanouir en plein air fournit des conseils pratiques et des stratégies pour faire face aux défis courants, tels que 

  • Comment se protéger du froid en hiver
  • Que faut-il inclure dans une trousse de premiers secours
  • Comment inclure les enfants ayant des besoins particuliers dans les activités de plein air
  • Comment gérer les risques lorsque les enfants participent à des jeux risqués comme grimper aux arbres ou jouer avec des bâtons

Selon Stephanie Smith, responsable des projets et des initiatives spéciales du CNAC, le portail a été créé pour faire face à la multitude de questions des parents et des éducateurs sur l’école des forêts et d’autres programmes.


Lire aussi : Infographie : Soyez un « parent sauveteur »


Faire le lien entre les activités dans la nature et le programme d’études

Le portail comprend également quelques conseils pour les enseignants sur les moyens de relier les activités de plein air à leur programme d’études provincial. Par exemple, observer des fourmis dans une fourmilière pourrait être une bonne façon d’en apprendre davantage sur les habitats des insectes, les chaînes alimentaires et les endroits où les insectes se réfugient en hiver.

Alors que les programmes des écoles forestières sont généralement destinés aux enfants d’âge préscolaire et aux enfants du début de l’école primaire, Smith a expliqué que de riches possibilités d’apprentissage sont présentes dans les environnements naturels et que les gens peuvent les découvrir à tout âge. 

« Je pense que le fait d’être à l’extérieur a un effet positif sur le bien-être émotionnel et mental, et c’est quelque chose qui est important pour tout le monde en ce moment, » affirme-t-elle. « Le simple fait de permettre à l’ élève de diriger sa propre expérience à l’extérieur est extrêmement bénéfique. »

D’autres ressources seront ajoutées au site S’épanouir en plein air régulièrement.

Photo avec autorisation du Child and Nature Alliance of Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *