Jeux d’éducation physique à l’extérieur en temps de pandémie

Cette année scolaire, dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, de nouvelles règles et directives doivent être suivies, obligeant les éducateurs à adapter leur enseignement.
Dans l’école où j’enseigne, par exemple, nous devons être créatifs pendant les cours d’éducation physique, car des jeux autrefois populaires comme le tag ne sont plus considérés comme étant sécuritaires.

Les directives de santé publique sont explicites quant à la nécessité de continuer à garder nos distances. Néanmoins, les enfants ont encore besoin de bouger, beaucoup.

Alors comment pouvons-nous encourager des doses quotidiennes d’activité physique tout en respectant la distanciation? Nous nous adaptons.

Il existe de nombreuses activités amusantes que les éducateurs peuvent faire avec les élèves et qui n’impliquent pas de contact physique.


Lire aussi : Les avantages de jouer dehors à l’école


Dans mon école, nous avons de la chance car nous sommes entourés de zones forestières, ce qui rend ces jeux de plein air actifs particulièrement faciles à pratiquer. Toutefois, une cour de récréation équipée et certains environnements naturels peuvent également constituer un terrain de jeu convenable.

Voici trois de nos jeux préférés, éprouvés et testés, qui s’inspirent du jeu classique de cache-cache, adapté à la période de pandémie.

Touchez le cône/l’arbre

Il s’agit d’une version de kick-la-cannette à laquelle vous avez peut-être joué lorsque vous étiez enfant.

L’un des joueurs est le chercheur et tous les autres se cachent pendant qu’il compte jusqu’à 30 à l’arbre désigné ou au cône de caoutchouc.

Une fois qu’il a fini de compter, il part à la recherche des autres.

S’il aperçoit quelqu’un, il crit son nom et tous les deux courent vers le cône (ou l’arbre) désigné pour le taper.

Si le chercheur arrive en premier, l’autre joueur doit se rendre à la « prison » désignée. Si la personne trouvée arrive en premier, le chercheur compte à nouveau et tout le monde se cache encore.

S’il y a des joueurs en prison, les autres joueurs cachés peuvent essayer d’arriver au cône avant le chercheur pour libérer les amis.

Le jeu est terminé lorsque tout le monde est en prison.


Lire aussi : Le plaisir de jouer : l’importance de la littératie physique


Camouflage

Pour ce jeu, une zone forestière dans la cour de l’école ou à proximité est idéale. Sinon, une cour d’école avec suffisamment de cachettes (comme des équipements de jeu, quelques arbres ou buissons, etc.) peut fonctionner sans problème.

Une personne est le chercheur et elle doit rester dans un terrain désigné, par exemple avec un pied sur une souche d’arbre, un cône ou dans un cerceau.. Tous les autres se cachent et se camouflent à proximité. (Avant de jouer, l’enseignant définit les limites des zones de jeu, comme il convient).

Le chercheur donne des ordres et des actions auxquelles les personnes cachées doivent répondre.

  • Imitez le son d’un animal: tous les joueurs cachés font un bruit, ce qui aide le chercheur à les localiser.
  • Secouez un arbre: les joueurs secouent une branche ou lancent un objet, au risque d’être vus.
  • Popcorn: les joueurs cachés montre un bras ou une jambe très vite et la cachent encore.
  • Aliments à vendre: Cet ordre donne aux cacheurs 20 secondes pour courir vers le chercheur (qui a les yeux fermés), dire leurs noms, puis courir et trouver un nouvel endroit. La prochaine fois qu’on répète ceci, on a 15 secondes, puis dix secondes, et finalement 5 secondes. Si un joueur est vu alors qu’il est en train de courir, il est éliminé. (Chaque fois que cet ordre est donné, les prisonniers sont remis en liberté.)

Chasse à l’homme

La chasse à l’homme c’est un jeu de cache-cache populaire, mais cette fois avec une adaptation pour permettre une distanciation physique. Un chasseur compte jusqu’à 30 alors que tout le monde se cache. Lorsqu’il trouve quelqu’un, il court pour être à une distance d’environ un bras de cette personne (en veillant à respecter les règles d’éloignement physique) et l’appelle par son nom. Dès sa « capture, » le nouveau chasseur rejoint le premier, chassant ensemble jusqu’à ce que tous les joueurs soient trouvés. (Si le chercheur ne peut pas s’approcher à une distance d’un bras de la personne trouvée, le chercheur continue sans lui et celui-ci peut se cacher à nouveau.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *