Éducation physique dans la forêt : des activités de groupe pour développer les habiletés motrices

Votre école est située près d’un boisé ou d’une forêt? Servez-vous-en comme d’une classe extérieure pour renforcer les habiletés motrices fondamentales. 

Assurez la sécurité de tous en mettant au clair les attentes. Il faut définir les limites avant d’entrer dans la forêt pour que tous les élèves comprennent de quelle zone ils ne doivent pas sortir.

Voici des idées d’activités à pratiquer dans une forêt ou un boisé. 

Suivez le chef

Choisissez le chef qui dirigera ses camarades lors d’une promenade amusante dans les bois. Encouragez-le à intégrer des mouvements comme :

  • sauter
  • passer sous un obstacle
  • passer par-dessus un obstacle
  • se tenir en équilibre

Invitez chaque nouveau chef à se rendre dans un nouveau coin de la forêt où il pourra démontrer ses habiletés.

Pour inciter les enfants à varier leurs mouvements, utilisez des invitations comme « peux-tu ajouter des postures d’équilibre? », « essaie avec l’autre jambe » ou « peux-tu franchir le fossé? ».

Le saut du tronc

Partout dans la forêt et les boisés, il y a des roches, des racines et des troncs d’arbre du haut desquels on peut s’élancer!

Expliquez à vos élèves les techniques de saut et d’atterrissage (version anglaise), puis rendez-vous dans la forêt pour qu’ils les mettent en pratique.

Vous pouvez préparer ou approfondir cette activité de saut avec un de nos plans de cours pour les élèves de 5 à 8 ans ou de 8 à 12 ans.


À lire aussi : Dre Vicki Harber : Pourquoi vos enfants ont besoin de la nature


Shinrin-Yoku

La nature est l’endroit tout indiqué pour apaiser l’anxiété. Aidez vos élèves à profiter de cette source de calme et de détente en les initiant au shinrin-yoku, qui signifie en japonais « bain de forêt ».

En présentant le terme japonais, plutôt qu’en disant simplement aux élèves que vous irez dehors, vous piquerez leur curiosité et les inciterez à voir l’activité sous un nouveau jour.

Vous pouvez commencer par leur faire entendre cette histoire (version anglaise) adaptée aux élèves de 6 à 12 ans pour expliquer le concept de shinrin-yoku

L’activité comporte deux étapes simples : marcher lentement dans la forêt et respirer profondément.

  1. Marchez lentement pour remarquer tout ce qui vous entoure : que sentez-vous, entendez-vous et voyez-vous?
  2. Prenez de grandes inspirations. Trouvez un endroit où vous asseoir et respirer pendant un instant.
  3. De temps à autre, assoyez-vous, regardez vers le ciel, et renouez avec la terre ou les arbres qui vous entourent.
  4. Observez. Sentez-vous l’odeur de la forêt? Y a-t-il des motifs sur les feuilles des arbres? La lumière perce-t-elle la canopée?

Le shinrin-yoku est une activité saine et relaxante à intégrer à votre routine. Elle offre une pause mentale salutaire et active à vos élèves.


À lire aussi : Une solution pour remplacer la punition


Chasse au trésor

Imprimez notre chasse au trésor ninja [PDF version anglaise], expliquez les mesures de sécurité, démarrez le chronomètre, et laissez les enfants cocher tous les éléments de la liste avant que le temps se soit écoulé!

Voici d’autres activités amusantes à imprimer : la chasse aux trésors dans la nature ou un bingo nature[PDF] à faire en groupe ou individuellement. Une chasse au trésor visant à repérer des couleurs et des textures dans la nature[PDF] saura mettre au défi les élèves.

Et pourquoi ne pas créer votre propre chasse au trésor? Inspirez-vous de ces idées originales(version anglaise).

Vous pouvez aussi intégrer des activités artistiques à vos balades, par exemple ramasser des feuilles et des brindilles pour un collage, ou apporter une loupe pour voir ce qui se cache sous les troncs et les pierres.

D’autres jeux en forêt

Choisissez un jeu qui incite les enfants à se rapprocher de la nature, comme la forêt colorée durant laquelle l’enseignant choisit une couleur, et met les élèves au défi de la repérer dans la forêt.

Pour faire bouger les enfants un peu plus, jouez à Capture le drapeau. Voici une variante:

Donnez à chaque équipe cinq ou dix « drapeaux » (il peut s’agir de tout objet reconnaissable que vous avez en classe, comme des cordes à sauter, des cônes mous, et même des marqueurs!). Les élèves cachent leurs drapeaux dans une zone délimitée. L’équipe adverse devra les trouver.

Au début du jeu, une équipe peut envoyer un espion qui parcourra l’espace de l’autre équipe (mais ne pourra s’emparer des drapeaux). Mais si l’espion est touché par un joueur de l’équipe adverse, il est envoyé en « prison », par exemple sur un tronc d’arbre ou un rocher. 

Un signal marque le début de la deuxième partie du jeu, soit le moment où les joueurs peuvent pénétrer dans le camp adverse pour trouver les drapeaux, tout en évitant d’être touchés! 

Un prisonnier peut être libéré en étant touché par un de ses coéquipiers. Il devra toutefois retourner dans son propre territoire avant d’entrer dans le camp adverse.

À lire

Marta Orellana enseigne aux élèves les plus âgés d’une école primaire de North Vancouver, en Colombie-Britannique, où l’éducation physique est généralement donnée par les titulaires de classe plutôt que par des spécialistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *