Actif pour la vie : Hockey

Actif pour la vie est une initiative nationale sur la littératie physique. Nous partageons de l’information, des conseils et des ressources pour les parents qui veulent élever des enfants actifs, en santé et prospères. Le développement de la littérarie physique est le fondement de la réussite dans le sport et dans la vie pour les enfants. Voici nos principaux articles sur le hockey et la littératie physique :

hockey-canada-app

La nouvelle application pour entraîneurs de Hockey Canada : du jamais vu

Hockey Canada vient de créer une application mobile pour aider les entraîneurs, et nous croyons que c’est la plus grande avancée pour le hockey mineur depuis le modèle de développement à long terme du joueur.

BrenClose up of a hockey puckt Sutter pense que nous avons besoin d’une « nouvelle normalité » pour le hockey chez les enfants canadiens; il a raison

Brent Sutter a entrainé l’équipe canadienne aux championnats du monde de hockey junior 2014. Sutter propose des changements si nous voulons développer de meilleurs jeunes joueurs et demeurer une nation de hockey de haut niveau.

C’est normal de vouloir que votre jeune ait une bonne expérience au hockey

Les parents ne doivent pas avoir peur d’amorcer des discussions constructives et respectueuses qui permettront d’améliorer l’expérience des enfants et de toutes les personnes concernées, y compris les entraîneurs.

Enseignement du hockey : comment adopter la « nouvelle norme » dans votre communauté

À l’instar de la plupart des autres sports, la façon dont on joue au hockey au haut niveau influence la façon dont il est enseigné aux jeunes. Voici donc ce que peuvent faire les parents, entraîneurs et associations de hockey mineur pour aider leurs jeunes.

À partir de quand peut-on dire qu’un jeune se spécialise dans un sport?

La spécialisation précoce met les enfants à risque de blessures de surmenage et de burn-out. D’où l’importance pour les parents de savoir ce qu’on entend par spécialisation.

Hockey Canada et Actif pour la vie s’associent et distribuent une carte postale aux parents

Hockey Canada et Actif pour la vie ont conclu un partenariat afin d’aider à créer une nouvelle norme pour le hockey des enfants au Canada, et une carte postale éducative est une façon de faire passer le message.

Les 5 « autres » sports favoris de Hockey Canada pour aider les gardiens à mieux protéger leur but

Pour permettre une performance optimale, les gardiens de but de hockey sont invités à développer une gamme de capacités athlétiques dans d’autres sports et activités, y compris le yoga, la gymnastique et les sports de raquette.

Les 6 « autres » sports favoris de Hockey Canada

Pour vous assurer que votre enfant atteint son plein potentiel au hockey et développe également son potentiel physique et mental de façon optimale, assurez-vous qu’ils développent une gamme de capacités athlétiques.

Hockey Québec est à l’avant-garde du sport avec le programme « bâtir un athlète »

Ce programme aide les joueurs de hockey d’élite à se développer. Avec un emphase sur le développement des qualités athlétiques et des habiletés techniques, le programme réduit le risque de traumatismes répétés, et créer des joueurs plus équilibrés.

Au Québec, les enfants ne disputent pas de parties de hockey tant qu’ils n’ont pas les compétences

MAGH est un programme de 20 heures qui enseigne à tous les joueurs âgés de 5 et 8 les compétences de base du hockey ­– le patinage, le maniement de la rondelle, et le jeu dans de petites surfaces. Ce programme est obligatoire avant de jouer un seul match de hockey.

Wayne GretzkyMes enfants sont comme Wayne Gretzky

Wayne Gretzky, Bobby Orr, et d’autres grands du hockey ont suggéré que jouer au hockey durant l’été n’est pas bon pour les jeunes joueurs. Jouer une variété de sports et le développement de l’athlétisme en général est reconnu comme le meilleur pour les jeunes joueurs, et une recette efficace pour atteindre le niveau élite du hockey.

Pourquoi se spécialiser tôt dans un seul sport est une mauvaise idée

L’âge de la spécialisation est un sujet brûlant pour les parents qui veulent aider leurs enfants à devenir des athlètes professionnels. Mais pour aider leurs enfants, ils devraient envisager la spécialisation tardive et la pratique de plusieurs sports plutôt que la spécialisation précoce dans un sport unique.

Les athlètes complets sont-ils les meilleurs joueurs de hockey?

Près des trois quarts des joueurs de l’équipe nationale junior équipe canadienne de hockey de 2012 ont joué une variété de sports tout en grandissant. En moyenne, ils ne se spécialisent pas dans le hockey avant l’âge de 14 ans.

youth-free-play-silhouette-612x300Pouvez-vous deviner ce que les athlètes de haut niveau ont en commun?

Les entraîneurs, les athlètes élites, les scientifiques du sport et les professionnels de la santé louent tous les mérites d’une approche multisports pour l’entraînement sportif.

Brent SutterBrent Sutter : Les athlètes accomplis deviennent les meilleurs joueurs de hockey

Le vétéran de la LNH, Brent Sutter estime que les enfants qui se spécialisent dans le hockey trop tôt entravent leurs possibilités de développement et leur potentiel de réussite. Il souligne que les vrais athlètes qui restent actifs dans une variété de sports sont les meilleurs joueurs de hockey.

Hockey rink photo by Laura NawrocikLes parents canadiens vont-ils parler en faveur des programmes de hockey de qualité?

Les parents sont essentiels pour le hockey mineur au Canada. Et ils sont en mesure d’améliorer le sport qu’ils aiment par la base.


6 Commentaires

  1. Marc Tremblay octobre 18, 2016 at 3:49 - Reply

    Le développement des joueurs commencent à la maison et ce poursuit sur les terrains. Mais quand des parents ce prennent pour des entraineurs les jeunes ne savent plus où donner de la tête. Trop de parents critique en pensant connaître l’ensemble du developpement d’un athlète. Ce n’est pas parce qu’un parent a déjà été joueur que ça fait de lui un expert dans le developpement de son enfant dans le Sport. Je suis entraineur depuis plus de 30 ans et le constat est désolant à voir. À certain moment de la saison il serait bénéfique d’interdire les parents lors d’entraînement ou match. Cette façon de faire est déjà en place dans certain pays et les enfants ce porte beaucoup mieux. La relation avec leur parent est meilleur et le stress de la performance à tout prix diminue de moitié. Alors tiré en vos propres conclusions.

    • Émilie Roy
      Émilie Roy janvier 3, 2017 at 8:35 - Reply

      Merci beaucoup pour votre commentaire, cela pourrait inspirer un article. Bonne année 2017!

  2. Pascal Demers août 20, 2014 at 12:28 - Reply

    Les beaux grands principes! Est-ce que les dirigeants des fédérations sportives comprennent cela. J’ai l’impression qu’on me sert ce discours pour me moraliser. Je suis d’accord qu’il faut améliorer les programmes de développement (ne pas confondre avec l’élite) pour enseigner véritablement quelque chose aux enfants

    • Christian Hrab
      Christian Hrab septembre 10, 2014 at 5:36 - Reply

      Effectivement, tout cela semble utopique parfois, mais ce sont les fédérations sportives qui sont à l’avant de ce mouvement de réforme sportive avec tous leurs plans et modèles de développement à long terme d’un athlète. Malheureusement, ce beau principe ne se transfère pas toujours directement sur le terrain. On tente ici d’aider les parents à pouvoir avoir des discussions stimulantes avec les entraineurs et ultimement les aider à pouvoir faire des choix judicieux lorsque le temps viendra.

      • Pascal Demers octobre 16, 2014 at 5:41 - Reply

        @Christian Hrab
        Votre réponse est incohérente ! Vraiment les fédérations sportives font la promotion de la littératie physique ! Pourquoi alors vous demandez aux parents d’en faire la promotion auprès des entraîneurs qui sont choisi et imposé par les fédérations. Les fédérations ne devrait tel pas choisir et former leur entraîneur afin de servir leurs objectifs. Je crois qu’il y a trop de dirigeant de fédération incompétents qui se débarrassent des parents en invoquant la littératie. Comme disait si bien mon professeur d’histoire : « Personne n’est contre la vertu »

        • Christian Hrab
          Christian Hrab octobre 22, 2014 at 7:42 - Reply

          Bonjour Pascal,
          Effectivement, ce n’est pas tous les entraineurs qui l’intègrent dans leurs programmations. Nous souhaitons que le dialogue évolue entre parents, entraineurs, intervenants et administrateurs pour améliorer les programmes de développement.

Que pensez-vous?