Comment donner le goût à vos enfants de bouger

Un enfant qui sait comment bouger aime bouger. Il a alors trouvé sa propre source de motivation à faire de l’activité physique. Ses parents n’ont plus besoin de le pousser. Il entreprend de lui-même des activités et des jeux.

Mais comment lui en donner le goût?

Comme parents, éducateurs et entraîneurs, nous devons amener les enfants à associer l’activité physique au plaisir et au succès. Pour cela, il faut comprendre ce que signifie « plaisir » et « succès » pour un enfant.

1. Sentir qu’on est doué (ou qu’on s’améliore)

Selon les recherches, les enfants aiment pratiquer les activités pour lesquelles ils se sentent « doués ». Personne n’aime enchaîner les échecs. Si les enfants se sentent raisonnablement compétents dans une activité (soit le « succès »), ils y prennent plaisir. En revanche, s’ils n’éprouvent aucun sentiment de réussite, ils ne s’amusent pas.

Une part de ce succès est attribuable à l’acquisition d’habiletés motrices fondamentales dès la petite enfance. De simples habiletés motrices, comme courir, sauter, lancer et attraper, peuvent beaucoup aider les enfants à se sentir compétents dans un vaste éventail d’activités physiques.

2. Socialiser avec les amis et la famille

Selon les recherches, une grande partie du « plaisir » découle des interactions sociales positives. Quand un enfant fait une activité physique tout en ayant des interactions positives avec ses amis et ses pairs, il a tendance à voir l’activité d’un œil plus favorable par la suite. Et c’est la même chose pour les activités structurées dirigées par les enseignants et les entraîneurs. Les enfants veulent vivre des expériences positives avec leurs pairs et les adultes présents dans leur vie.

3. Avoir le choix

Un enfant qui a le choix entre différentes activités ou qui a de l’aide pour faire son choix a aussi plus de plaisir. À la petite enfance en particulier, les enfants devraient avoir l’occasion de diriger la plupart de leurs jeux. À l’âge scolaire, quand les enfants suivent des cours d’éducation physique ou qu’ils pratiquent des sports structurés à l’extérieur de l’école, ils devraient participer dans la mesure du possible à la sélection des activités avec leurs enseignants et leurs entraîneurs.


Related read: Votre enfant et le jeu risqué : jouez le rôle d’un sauveteur


4. Trouver la bonne activité

En fin de compte, les enfants ont davantage de plaisir quand ils ont trouvé l’activité physique qui correspond le mieux à leurs intérêts. Certains enfants aiment la compétition et compter des buts, tandis que d’autres préfèrent bouger leur corps au rythme de la musique. D’autres adorent faire des acrobaties sur une planche à roulettes ou un vélo qui roule à grande vitesse. Il y a des centaines, voire des milliers de façons d’être actif, pourtant bien des enfants n’auront jamais l’occasion de les explorer. Leur donner des options : voilà l’un des plus grands services que nous pouvons rendre aux enfants.


Related read: Multisports : passons de la parole aux actes


L’envie de bouger

Comme parents, éducateurs et entraîneurs, nous voulons que les enfants dont nous prenons soin développent leur littératie physique. Cette quête, qui commence par l’acquisition des habiletés motrices de base et par le développement de la confiance, mène naturellement à un amour de l’activité physique. C’est cette envie de bouger qui nous met en mouvement pour la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *