Profiter de la forêt devant la maison en utilisant les approches de l’école de la nature

J’ai profité du temps avec ma fille qui était en maternelle pendant la pandémie afin d’aller explorer la forêt devant ma maison. Au début, Éloïse n’aimait vraiment pas la forêt. Malgré mes plusieurs essais, elle ne voulait pas venir avec moi. Donc, j’ai essayé une approche différente. Je me suis habillé pour aller à l’extérieur et j’ai dit: <<Bye, je m’en vais dans la forêt! >> et j’ai fermé la porte.

J’ai attendu à l’extérieur pendant quelques minutes. J’ai entendu la porte s’ouvrir et ma fille m’a demandé d’attendre parce qu’elle voulait venir aussi. J’ai souri.

Lors de nos premières sorties ensemble, on ne s’aventurait pas trop loin dans la forêt. Éloïse restait un peu craintive. Elle restait près de moi et ne s’aventurait pas par elle-même.

Les prochaines fois, elle a décidé d’apporter sa poupée. En faisant cela, nous étions dans la forêt un peu plus longtemps. Elle commençait à jouer des jeux dans la forêt avec sa poupée. Ensuite, nous avons décidé d’amener notre chienne, Zoé. En amenant Zoé, nous avons encore une fois réussi à prolonger notre aventure à l’extérieur.

Pendant cette sortie, Éloïse a démontré davantage de courage et elle a même commencé à mener les activités.

Elle avait décidé de suivre une piste créée par un autre aventurier de la communauté. Nous étions à la recherche d’une licorne magique. Nous n’avons jamais trouvé cette licorne, mais nous nous sommes beaucoup amusés.

Une fois le goût développé, j’ai commencé à expérimenter avec les différents principes appris pendant mes cours d’école de la nature et de la forêt :

Les enfants sont intrinsèquement compétents, curieux et capables

De plus en plus, Éloïse voulait devenir le leader de nos séances à l’extérieur. Parfois, elle voulait marcher dans les sentiers ou bien trouver des animaux tels que des oiseaux, des écureuils et autres. Nous avons aussi créé un salon fait de bois morts trouvés sur le sol et elle a dessiné une télévision pour son salon.

Nous devons céder notre place de leader lorsque nous jouons avec nos enfants. En reculant et en devenant observateur, notre enfant pourra nous démontrer son autonomie et se créer d’excellents jeux.

L’apprentissage par l’enquête

Elle posait beaucoup d’excellentes questions lorsque nous étions dans la forêt. Par exemple, elle m’a demandé pourquoi les feuilles tombent. Elle m’a expliqué la différence entre la neige et l’eau. Elle essayait de deviner les différents animaux de la forêt en observant les traces laissées par ceux-ci.

Mon rôle initial de guide s’est transformé en un rôle de co-apprenant.

Appuyez le jeu et l’apprentissage

D’un point de vue pédagogique, ma femme et moi avons remarqué qu’Éloïse devait pratiquer les lettres et les nombres. Donc, pendant nos séances, on trouvait des lettres sur le sol (p.ex., un x fait de deux branches). On s’amusait à compter les animaux. Un écureuil, deux canards, six oiseaux, huit chiens.

Éloïse apprenait des faits intéressants à travers de nos petits jeux. 

Les avantages d’être à l’extérieur ont commencé à se manifester

Il est bien documenté et prouvé que l’apprentissage à l’extérieur est une excellente façon d’améliorer notre santé mentale, physique et cognitive.

Sur le plan physique, Éloïse a beaucoup exploré le jeu risqué. Elle s’est amusée pendant au moins une heure à grimper et à glisser. Au début, elle était craintive et voulait que je l’aide souvent. Ensuite, lorsqu’elle a développé plus de confiance, elle le faisait sans mon aide.

Éloïse a beaucoup développé sa littératie physique. Après avoir joué et appris plusieurs choses dans notre forêt, Éloïse est capable de courir dans les pistes malgré les racines, elle peut grimper toutes les collines et elle peut traverser un pont de roche avec un peu d’aide.

Surmonter les obstacles

Il y a quand même eu quelques pépins malgré les nombreux succès de nos séances. Par exemple, elle est tombée sur le pont de roche et elle a perdu un peu de confiance les prochains jours. Elle a aussi eu de l’herbe à puce.

J’ai dû apprendre quoi faire afin d’offrir de premiers soins à ma fille. Malgré ces quelques obstacles, Éloïse est maintenant très confiante dans la forêt.

Lorsque les feuilles sont tombées et qu’on pouvait voir Éloïse et son ami de notre entrée, on commençait à leur laisser un peu plus de liberté.

On leur donnait certaines consignes :

  • Nous avons dit qu’ils pouvaient y aller seuls si ils font un tour et reviennent immédiatement (on pouvait quand même les voir et les entendre de notre entrée).
  • Parfois, nous leur avons donné un itinéraire spécifique, comme d’aller jusqu’à la balançoire, de se balancer et de revenir.

De petites routines entraînant une croissance remarquable

Avec les séances dans la forêt, Éloïse a beaucoup développé sa pensée critique et créative. Elle est devenue plus autonome dans son jeu. Lorsque son ami se joignait à nous, elle collaborait très bien avec lui et a démontré à plusieurs reprises sa capacité à se créer des jeux et à utiliser son imagination.

Voici quelques suggestions pour commencer à explorer votre environnement:

  • Soyez prêts d’aller à l’extérieur seul les premières fois. Lorsque vous reviendrez à l’intérieur, assurez-vous de dire à votre enfant que vous avez eu tellement de plaisir pendant votre aventure.
  • Laissez votre enfant apporter un jouet à la sortie extérieure. 
  • Après quelques sorties, laissez votre enfant mener les aventures. Si votre enfant vous invite à jouer dans leur jeu, participez pleinement à celui-ci.
  • Si votre enfant aime trop la technologie, laissez votre enfant apporter sa tablette et prendre des photos de la nature.
  • Visitez le même endroit naturel à plusieurs reprises. Ceci aidera votre enfant à gagner de la confiance et à créer un lien avec la nature.

Au plaisir de lire à propos de vos aventures, vos défis et vos succès  dans la section commentaire. 


À lire aussi :

Comment aider les enfants à se rapprocher de la nature

Pourquoi j’adore voir mes enfants s’adonner au jeu risqué à l’extérieur

Trois types d’invitations au jeu

Pourquoi le jeu à l’extérieur est plus important aujourd’hui qu’il ne l’a jamais été

One response to “Profiter de la forêt devant la maison en utilisant les approches de l’école de la nature

  1. Thanks for this. It certainly rings true from my experience, although I was not so mindful as a new Mum. Now, as a teacher of young ones, I have slowly come to many of the same conclusions about supporting their growing love of outdoors.
    « Mon rôle initial de guide s’est transformé en un rôle de co-apprenant. » C’est un rôle avec lequel les enseignants sont souvent moins à l’aise, mais c’est la seule façon d’être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *